Publié le 27 juillet 2009
« Le philosophe est au questionnement ce que le psychopathe est au crime : un obsédé. » C’est le spectacle souvent drôle de cette obsession que nous donne à voir Yves Cusset, normalien agrégé de philosophie, devenu « philosophe de scène ».

Si on peut redouter, à la lecture du programme, que le discours ne se scolarise, c’est rassuré et convaincu d’avoir assisté à un authentique moment de théâtre que l’on quitte le spectacle. Eviter l’écueil de la pédagogie comme du pédantisme n’est d’ailleurs pas le moindre des défis relevés par le comédien. Car Yves Cusset parvient à nous faire rire, pendant 1h10 et sans jamais laisser notre attention se relâcher, des trois questions qui sont sans doute au fondement de toute démarche d’interrogation philosophique. Qu’est ce que la mort ? A quoi sert d’exister ? L’amour est-il possible ?

L’auteur convoque, dans le désordre, Epicure, Sénèque, Wittgenstein ou encore Babar pour (ne pas) répondre à ces fondamentaux. Il ne s’agit pas ici de revisiter l’histoire de la philosophie et encore moins de prétendre élucider ces trois grandes énigmes. Au contraire, Yves Cusset semble attaché à élaborer un récit aux allures de conte mais qui, à l’inverse du conte, même philosophique, conclurait sur l’impossibilité même de conclure.

Allergique à la certitude, atteint de « doute hyperbolique chronique », le personnage de philosophe que campe Yves Cusset pose les jalons d’un parcours intellectuel marqué par l’absurde. Empruntant à la veine comique d’un Raymond Devos, le comédien sait conférer rythme, drôlerie et expressivité à ce monologue philosophique dont on aurait pu craindre qu’il ne s’appesantisse et ne bascule dans le didactisme. La richesse de son expression et de son geste, la plasticité et la mobilité étonnante de son visage donnent à penser qu’il a été formé au masque et surtout, prouvent que l’auteur n’est pas seulement un philosophe s’exprimant sur scène. Comédien à part entière, Yves Cusset démontre qu’il est tout autant homme de théâtre.

Si Rien ne sert d’exister aborde en filigrane une réflexion sur la manière de transmettre la philosophie, on comprend vite que la forme théâtrale n’est pas un prétexte pédagogique.   Bien plus, ce spectacle rappelle que la philosophie peut aussi être une façon de répondre au monde, par le rire et la légèreté plutôt que par l’affliction.



Source : www.ruedutheatre.eu Suivez-nous sur twitter : @ruedutheatre et facebook : facebook.com/ruedutheatre
Avignon - Off Du 08/07/2009 au 31/07/2009 à 14h Maison IV de chiffre 26, rue des Teinturiers. 84000 Avignon. Téléphone : 04 90 86 87 07 .  

Rien ne sert d’exister

de Yves Cusset

Théâtre
Mise en scène : Gilles Berry
 
Avec : Yves Cusset
Photo : © DR