Cécile STROUK Paris
Contact
Publié le 17 mars 2017
Le Studio théâtre de Stains accueille une création aux confins de la vidéo, du théâtre et du cirque, sur les rêves des habitants de cette ville de la Seine-Saint-Denis. Une idée menée avec une audace délicate par la metteure en scène Marjorie Nakache.

C’est une première pour 'ruedutheatre' : un déplacement à Stains. En banlieue, donc. Plus précisément, en Seine-Saint-Denis. Une ville portée par la vitalité d’une grande mixité et qui recèle un trésor étonnant : le Studio Théâtre de Stains. Lorsque nous arrivons, chaleureusement accueillie par l’attachée de presse et autre personnel de ce lieu multiculturel, quelque chose de familier nous saisit. À l’image de l’administrateur Kamel Ouarti, croisé par hasard.

Par curiosité, nous faisons le tour et tombons sur les « bureaux », dont la disposition donne l’impression de nous balader dans une petite ruelle montreuilloise. Nous nous asseyons, le temps d’un café, sur un fauteuil club en posant nos papiers sur une table qui s’avère un énorme livre sculpté. Sourire charmé. Nous regardons autour de nous et découvrons des dessins accrochés au mur – fruit d’un projet sans aucun doute humaniste - avant de porter notre regard vers l’extérieur. Un jardin, avec un mur tagué avec goût et une petite camionnette bleue.

En l’observant de plus près, nous faisons le lien : cette camionnette est la raison même de notre venue ici. Pour être plus exact, il s’agit de la « Caravane des rêves » imaginée par Marjorie Nakache pour sa nouvelle création, Rêver peut-être. Un spectacle sous forme de conte qui interroge la façon dont les habitants de Stains rêvent, éveillés ou endormis. Plus d’une centaine de volontaires s’est présentée pour répondre aux questions de la metteure en scène, dans l’intimité de l’espace enveloppant et nomade de la caravane. Pendant un peu plus d’une heure, ces personnages nous emmènent dans leurs pensées, avec pudeur, humour, et surtout sincérité.

Pour mettre en scène ces témoignages intérieurs, Marjorie Nakache fait montre d’une délicate créativité. Avec justesse, elle a choisi de projeter les images des habitants de son propre « village » sur 3 toiles grand format mobiles, dont le toucher - exploité plus tard dans le spectacle - révèle une grande sensualité du tissu. Nous les voyons en gros plan, sans artifices, dans un montage qui s’articule autour de thématiques universelles et transgénérationnelles : la maison, le super-héros, l’amour rêvé, la peur, l’apaisement, le temps. Il en ressort une chose frappante, bien que déjà conscientisée : la nécessité vitale de rêver, librement, pour pouvoir (continuer à) vivre.

Cette atmosphère intime est renforcée par un éclairage qui reste dans des teintes « nuits », et de laquelle surgit, par touches impressionnistes, deux personnages, cette fois-ci réels, sur scène. Un circassien et une chanteuse, tous deux vêtus d’un pyjama. Lui, jongle avec des objets lumineux ; elle, danse sur une sélection de musiques très réussie, ou chante. Ils mettent en scène les propos des protagonistes, de façon onirique, avec tout l’émerveillement, la magie et aussi la peur que cela suppose.

Le spectacle s’élabore ainsi, dans une forme hybride entre vidéos, théâtre et cirque, tissant une toile pleine d’espérance. Qui s’intensifie davantage lorsque les lumières se rallument sur le visage de la salle, peuplé par des personnes de toutes origines, couleurs, âges, religions et sexualités confondus. À l’image des personnes interviewées par la metteure en scène.

Rêver peut-être se vit comme un songe éveillé qui restera agréable longtemps. 

le 20 mars 2017 à 10:53
De : calabretta Titre : bonne nouvelle pour vos besoin d aide de financement Bonjour Monsieur/ Madame On vous a refusé à la banque parce que votre crédit ne repond pas à leurs normes? Vous rêvez de posséder votre propre maison,mais on vous a refusé un prêt hypothécaire à cause d'un taux élevé ou d'un credit insuffisant?Vos affaires sont en baisse?vous avez besoin d'argent pour booster votre activité?Que vous ayez eu des retards de paiement explicables,un surendettement,un divorce ou une perte d'emploi ou autres,Vous pourrez avoir une deuxième chance au crédit entre particuliers.Je représente à votre problème des solutions qui peuvent vous aider à vous en sortir de cette ornière.la capacité de prêt doit se situer entre 10.000 et 800.000€. contact: calabretta00025@gmail.com
Rêver peut-être
Stains Du 11/03/2017 au 25/03/2017 Studio Théâtre de Stains 19 Rue Carnot, 93240 Stains Téléphone : 01 48 23 06 61. Site du théâtre  

Rêver peut-être

de Marjorie Nakache

Théâtre
Mise en scène : Marjorie Nakache
 
Avec : Habitants de Stains
Durée : 1h15 Photo : © Benoîte Fanton