Publié le 1er décembre 2019
Une troupe hétérogène, Africains et Européens, trace un portrait sociopolitique de la République démocratique du Congo aux prises avec son héritage colonial à travers les portraits d’individus en quête d’une démocratie où la vie serait vivable.

Hasard de programmation et air du temps, cette création collective s’avère structurellement proche du spectacle de Wen Hui et Jana Svobodová, « Ordinary people ». Les deux réalisations donnent en effet la parole à des acteurs qui parlent de leur vécu au sein d’un régime sociopolitique dans lequel ils ne parviennent pas à s’épanouir à cause des dysfonctionnements du système exécutif.

Sur cette base de témoignages, le duo contestataire sino-tchèque et la franc-tireuse belge ont construit des spectacles qui utilisent des fragments de vie avec appoint technologique sophistiqué d’un côté, avec le seul potentiel humain des protagonistes de l’autre. L’aboutissement se révèle aussi efficace dans les deux représentations.

Plutôt qu’une analyse sociologique froide et lucide, Frédérique Lecomte a choisi la générosité des énergies personnelles cristallisées dans un élan collectif. Amateurs et professionnels, Africains et Européens, francophones et néerlandophones ou polyglottes vernaculaires, comédiens et musiciens ou chanteurs partagent leurs expériences d’existence dans un pays riche de tout et trop déchiré pour en donner partage, dans une civilisation globale qui aurait les moyens potentiels de tout gérer et tolère ou engendre les disparités entre classes, peuples, nations, croyances.

Fragments d’une situation postcoloniale

À travers une atmosphère festive où alternent monologues, dialogues, chœurs, chansons, danses, mimes, chacun évoque des réalités tragiques. Parmi elles, centrale, celles des enfants-soldats qui ont été embrigadés à travers les conflits ethniques ou religieux légués à l’Afrique lors de la décolonisation. Et tout ce qui en découle : migrations volontaires ou forcées, exils sans possibilité d’intégration ou de regroupements familiaux, misère économique, insécurité chronique, massacres organisés, corruption des dirigeants, rigidité des pratiques administratives.

Derrière une prédominance carnavalesque pimentée des irrévérences liées à ces moments privilégiés d’exutoire plus ou moins tolérés par les pouvoirs, le spectacle mêle la farce débridée, l’émotion sincère de drames humains, la rutilance des images scéniques colorées par les costumes et les déguisements, la force des slogans de manifestants de bonne foi, la joie d’une expression libérée et d’une participation au vivant, la solidarité d’un travail communautaire abouti que dirige avec complicité, depuis la fosse d’orchestre, la cheffe Frédérique Lecomte.



Source : www.ruedutheatre.eu Suivez-nous sur twitter : @ruedutheatre et facebook : facebook.com/ruedutheatre
Mons - Belgique Du 27/11/2019 au 28/11/2019 à 20h Le Manège 1 rue des Passages Téléphone : 32 (0) 65 39 59 39 . Site du théâtre Réserver  

Vita Siyo Muchezo ya Watoto – La guerre n’est pas un jeu d’enfants

de Collectif

Documentaire et musical Théâtre
Mise en scène : Frédérique Lecomte
 
Avec : Léonard Berthet-Rivière, Jean Coërs, Valentijn Dhaenens, Emilienne Flagothier, Jean Marie Kabanza, Patricia Kargbo, Jean Claude Minani, Prosper Nduwayo, Do Nsoseme Dora, Marie-Charlotte Siokos, Bibi Van Lieshout, Eva Zingaro-Meyer. DRC Jonathan Baibonge Mulwa, Elia Baibonge, Mapendo Bazungu Martha, Kidume Dieumerci, Deborah Kahindo, Bushiri Kalume Mande, Cecile Kavira, Brave Kilonfu Mulengetsi, Ishara Maboko, François Misangu Byemba, Prix d’Achat Muhindo Kamate, Lebon Mumbere Karasisi, Maisha Mustafa, Shukuru Nadinne, Yves Ndagano, Aron Ndoole, Baraka Neema, Rebecca Neema, Marie Louise Sekabogo Banganya, Boyd Stout, Elie Syauswa Phinée, Ezechiel Tumaini Bitaraka, Albert Ushindi Lumoo, Fiston Wilondja Byamungu BXL Mohammed Almafrachi, Sekou Coumbassa, Ewout D’Hoore, Hadjiratou Diallo, Ousmane Diallo, Anne Kilubusha-Banakayi, Mariam Kourouma, Koné Oulaymatou, Sonia Byby Sona, Bintou Touré, Aissé Traoré

Musique : Jean Claude Minani
Dramaturgie : Ewout D’Hoore, Yves Wellens, Kristin Rogghe
Scénographie, costumes :  Christine Mobers
Confection costumes : Divin Efsiba, Marion Galisson
Conception lumière :  Mohammed Sultan Daaboul
Assistanat mise en scène RDC : Juliette Damien
Direction production : Miek Scheers, Tamara Gullentops
Technique : Steven Brys, Patrick Van Neck
Logistique RDC : Claude Amini, Papy Chimalamungo Miruho
Traduction RDC : Jean Marie Kabanza, Prosper Nduwayo

Durée : 1h40 Photo : © Dany Willems  

Production : Théâtre & Réconciliation, KVS
Collaborations : Centre Des Arts Scéniques, Ret International – Goma, Ritcs, ENSAV La Cambre, Fedasil, Central, Médecins du Monde
Soutiens : The Brussels Capital Region, WBI, Fédération Wallonie-Bruxelles, Service des Arts de le Scène de la Province du Hainaut

Comparer : http://www.ruedutheatre.eu/article/4234/ordinary-people/