Publié le 20 avril 2019
Le vétéran Hans van Manen associé au couple Sol León/Paul Lightfoot offrent au Palais Garnier un florilège de la création vivace au Nederlands Dans Theater, de la Haye.

Depuis les origines du Nederlands Dans Theater (NDT), dans les années soixante, dont il fut directeur artistique, Hans van Manen s’est imposé comme chef de file d’une danse qui marie la rigueur des lignes venue du ballet classique aux tensions dramatiques de l’expressionnisme américain. Il fait figure de père spirituel pour le couple de danseurs formé par l’andalouse Sol León et le britannique Paul Lightfoot, deux de ses interprètes privilégiés qu’il a encouragés sur la voie de la chorégraphie. Accompagnée de musiques minimalistes, la soirée au Palais Garnier enchâsse une œuvre brève de Hans van Manen, Trois Gnossiennes, entre deux oeuvres du couple invité pour la première fois à travailler avec le Ballet de l’Opéra et entre ainsi à son répertoire. 

Sleight of Hands, pièce pour huit danseurs créée par Sol Leόn et Paul Lightfoot en 2007, baigne dans le mystère propagé par la Symphonie n°2 de Philip Glass. Deux figures géantes se dressent contre le fond de scène tendu de tissu noir sur lequel les lumières découpent des volumes. A l’avant-scène, des escaliers mènent dans les profondeurs de la fosse. Le dispositif scénique crée ainsi trois niveaux où s’étagent les danseurs. Comme venus d’un autre monde, ensembles et duos créent une inquiétante étrangeté.

Trois Gnossiennes, synthèse en miniature de la signature van Manen, créé en 1982, sur la musique éponyme d’Erik Satie, met en scène un double duo entre un homme et une femme et entre la musique et la danse. Duo aux lignes claires et épurées, la chorégraphie dévoile une tension réprimée qui se libère peu à peu, avant de se fondre dans une harmonie temporaire. Par leur sobriété presque mathématique les lignes géométriques équilibrées font écho à la mélodie lancinante de la partition musicale interprétée en live par la pianiste Elena Bonnay.


Speak for yourself, « parlez pour vous-même», créé en 1999, s’inspire d’un principe du taoïsme qui prône la spontanéité. Sur un extrait de L’Art de la fugue de Jean Sébastien Bach auquel s’entrelacent des bribes de Come out, de Steve Reich, le ballet d’une grande beauté plastique associe deux éléments, le feu sous forme de fumée qui s’échappe de la tête d’un danseur, et l’eau qui apparaît ensuite et tombe sur scène en rideau. Neuf danseurs interprètent une série de duos et de solos, poussés à l’extrême - et non sans risques pour leur équilibre - sur le sol mouillé. Une conclusion virtuose à la soirée où s’affirme, une fois de plus, l’extraordinaire ductilité du Ballet de l’Opéra de Paris.



Source : www.ruedutheatre.eu Suivez-nous sur twitter : @ruedutheatre et facebook : facebook.com/ruedutheatre
Paris Du 19/04/2019 au 23/05/2019 à 19h30 Opéra Garnier Place de l'Opéra Téléphone : 08 92 89 90 90. Site du théâtre Réserver  

León, Lightfoot, van Manen

de Sol León, Paul Lightfoot, Hans van Manen

Danse
Mise en scène : Sol León, Paul Lightfoot, Hans van Manen
 
Avec : Etoiles, danseurs et corps de ballet de l'Opéra national de Paris

Costumes : Joke Visser, Sol León, Paul Lightfoot, Joop Stokvis, Hans van Manen
Lumières :
Tom Bevoort, Jan Hofstra

Durée : 1h30 Photo : © Agathe Poupeney