Publié le 25 mars 2019
Ou "Ceci n'est pas une pièce"... Trois humains, mâles, blancs, hétéros, la bonne cinquantaine, s'interrogent et invitent le public à s'interroger sur leur statut de "dominants", incontestable mais involontaire disent-ils... et ils entendent bien mettre en question leurs "privilèges".

Si l'on ne s'attend pas à assister à une pièce de théâtre, si l'on attend tout et rien du Collectif Transquinquennal (fondé en 1989), alors on ne sort pas frustré de "Calimero", sorte de "participation théâtrale citoyenne". Le débat va se passer entre un plateau de théâtre "plein feu" et une salle qui restera éclairée.

Le plateau est encombré d'objets et de meubles hétéroclites dont une tente, une mappemonde-bar, un vieux canapé, une table avec des livres, des fiches, des notes pour guider un tant soi peu un spectacle-action offert à l'initiative des spectateurs et à l'improvisation des comédiens.

Et puis il y a ces deux couveuses abritant des poussins sous lampes chauffantes (rappel du fameux personnage de dessin animé: "C'est vraiment trop injuste"...). Des écrans petits et grands serviront pour la projection d'extraits venant illustrer tel ou tel propos ou, en direct, pour placer en gros plan un comédien. L'accessoire de l'intervenant/e dans la salle sera un micro sans fil dans un cube de mousse, la "catchbox".
 
Les trois comédiens-débatteurs Bernard Breuse, Miguel Decleire, Stéphane Olivier, seront mis sur la sellette (une chaise en l'occurrence) sans ménagement, d'abord l'un par l'autre et puis, très vite, par les spectateurs/trices invité/es à poser des questions, à lancer des remarques. Ils/elles ne vont pas s'en priver, munis de cette catchbox voltigeant de main en main et de rangées en rangées...

A l'insu de leur plein gré...

De là à jouer les Calimero... Plutôt que les clichés et le mea culpa dans l'héritage d'une société paternaliste (et colonialiste), le partage ne serait-il pas une solution ?

Chaque représentation sera donc essentiellement différente avec pour seule contrainte la durée: une heure trente. Cela évacue toute critique sur le fond qui sera plus ou moins pertinent, plus ou moins riche et vivant, suivant les soirs (seul un "fan" absolu et fidèle pourrait se prononcer !). De plus, depuis plusieurs jours et jusqu'à la dernière représentation, on peut communiquer en ligne et en direct sans interruption, sur http://www.calimero.transquinquennal.be.
 
Le concept du Collectif a sa part d'originalité. L'idée de toutes ces voix s'ajoutant aux idées des trois compères ne peut déboucher que sur une soirée à chaque fois "improbable", imprévisible en tout cas. Bonjour les esprits ouverts et... les surprises !



Source : www.ruedutheatre.eu Suivez-nous sur twitter : @ruedutheatre et facebook : facebook.com/ruedutheatre
Bruxelles - Belgique Du 19/03/2019 au 30/03/2019 à Du Ma au Sa: 20h30 - Les Me: 19h Théâtre Les Tanneurs 75, rue des Tanneurs 1000 Bruxelles Téléphone : +32 2 512 17 84. Site du théâtre Réserver  

Calimero

de Concept Transquinquennal

Théâtre
Mise en scène : Concept Transquinquennal
 
Avec : Bernard Breuse, Miguel Decleire, Stéphane Olivier

Direction technique: Claudine Perron
Recherche: Laura Vauquois
Création lumière: Nelly Framinet
Administration: Brigitte Neervoort
Régie son: Gauthier Poirier dit Caulier - Régie lumière: Martin Thomas

Durée : 1h30 Photo : © Claudine Perron  

Création-production: Transquinquennal, Bruxelles
Coproduction: Transquinquennal/Théâtre Les Tanneurs, Bruxelles
Remerciements : Gia Abrassart, Tunde Adefioye, Oliviero Aseglio, Lucile Choquet, Nadège Lharaig, Emilie Martineau, Magali Michaux, Rachael Moore, Milady Renoir

Revoir, entre autres:
http://www.ruedutheatre.eu/article/2023/l-un-d-entre-nous/
http://www.ruedutheatre.eu/article/1729/la-estupidez/

http://www.ruedutheatre.eu/article/2583/quarante-et-un/