Publié le 4 novembre 2018
Cette oeuvre centenaire se trouve incroyablement proche des préoccupations actuelles et fort bien mise en valeur par le projet novateur d'un duo en parfaite symbiose.

Une histoire simple : douze aveugles avancent dans une forêt, proche de la mer. Sur leur île, ils sont conduits par un prêtre, "celui qui voit", dont ils n'entendent plus la voix. Ils espérent son rapide retour mais il ne revient pas. Sans lui, sans chef, ils sont perdus dans le monde physique, ils n'ont plus comme repères que les mots, les phrases répétitives, qu'ils vont échanger pour se rassurer. Le groupe (car ils resteront sans noms) attend, enlisé, bloqué sur place, écoutant le bruit de la mer ou le vent dans le feuillage...

Le spectateur, lui, sait que leur guide est mort, que son corps est sur scène, alors que les aveugles qui ne le voient pas tentent de calmer leur anxiété. "J’ai peur quand je ne parle pas", dit l’un d’eux. Une mère aveugle/Taka Shamoto ne cesse, elle, de bouger, son bébé en pleurs dans les bras : "Qui êtes-vous ?" dit-elle, "Ayez pitié de nous", répondent les aveugles.

Dans une ambiance envoûtante "d'inquiétante étrangeté", les chants a capella du prestigieux "Collegium Vocale Gent" sont un régal de mélomane mais pas seulement : le texte de Maeterlinck dit l'essentiel dans sa concision, les paroles de Josse De Pauw (et Tom Jansen) le soulignent en épilogue. Un ajout qui rend un sens moins hermétique que celui que l'on pouvait comprendre : il aura fallu la mort physique du prêtre, celle du guide qu'il était, pour que les aveugles - les "mal voyants"- réalisent que toute leur existence n'avait été que sommeil et aveuglement psychologiques.

Un thème, la cécité, qui convient bien pour symboliser notre humaine condition...

Que l'on parle de "théâtre symboliste", "minimaliste" ou préfigurant celui dit "de l'absurde" ou "de l'attente", cette oeuvre (de jeunesse pourtant) de Maurice Maeterlick, seul auteur belge a être "nobelisé", non seulement n'a rien perdu de sa force métaphorique mais prend aujourd'hui un impact nouveau...

Comme ces aveugles qui s'en remettaient entièrement à leur guide, on peut faire un parallèle avec ces migrants confiants en leurs passeurs, mais aussi avec les humains quels qu'ils soient, adhérants d'une pensée unique, adeptes d'une religion ou d'un gourou... On pourrait plus largement songer à l'impuissance de tous face aux forces de la nature, visibles ou invisibles, et pour aller plus loin encore à l'inquiétude devant les géants de l'internet et autres défis planétaires ?

Outre les merveilleux chanteurs, la toute nouvelle composition musicale de Jan Kuijken, une danseuse : Taka Shamoto, un comédien : Gorges Ocloo, entourent Josse de Pauw, qui assure une mise en scène fort bien soutenue par une sobre et belle scénographie de Eric Soyer et Anne Marcq.



Source : www.ruedutheatre.eu Suivez-nous sur twitter : @ruedutheatre et facebook : facebook.com/ruedutheatre
Bruxelles - Belgique Du 03/10/2018 au 05/10/2018 à 20h KVS Bol 9 quai aux Pierres de Taille, Bruxelles Téléphone : +32(0)2.210.11.12. Site du théâtre

Large tournée aux Pays-Bas,en France et en Belgique - Prochaines dates les 21 et 22/03/2019 à 20h30: Théâtre de Namur

Réserver  

Les Aveugles

de Maurice Maeterlinck

Théâtre musical Théâtre
Mise en scène : Josse De Pauw
 
Avec : Josse De Pauw, Gorges Ocloo, Taka Shamoto

Concept: Josse De Pauw
Composition: Jan Kuijken - Direction musicale: Marnix De Cat
Interprétation chantée: Collegium Vocale Gent composé de: Viola Blache (soprano–jeune femme aveugle), Cécile Pilorger (alto–la plus vieille femme aveugle), Magdalena Podkoscielna (soprano), Sofia Gvirts (alto), Karolina Hartman (alto): 3 femmes en prière, Philippe Kaven (basse–vieil jomme aveugle), Marnix De Cat (contreténor), Vincent Lesage (ténor), Felix Rumpf (baryton): 3 hommes aveugles 
Lumière: Eric Soyer
Scénographie: Eric Soyer & Anne Marcq - Création toile peinte: Anne Marcq - Réalisation décor: KVS atelier, Bruxelles 
Costumes: Greta Goiris - Assistanat: Bert Menzel, Claudine Grinwis & Catherine Piqueray
Vidéo: Wim Piqueur & Pascal Poissonnier
Technique: Brecht Beuselinck, Jannes Dierynck, Wim Piqueur
Édition de texte: Josse De Pauw & Jan Kuijken d'après la traduction anglaise de: Laurence Alma Tadema - Surtitrage NL: Josse De Pauw - surtitrage FR: Kristel Deweerdt 
Monologue de fin: Tom Jansen

Durée : 1h30 Photo : © Kurt Van der Elst  

Création-coproduction: LOD muziektheater(B)/Theaterproductiehuis ZEELANDIA(NL) - Déléguée de production: Kristel Deweerdt
Coproduction: KVS Brussel/Théâtre National Wallonie–Bruxelles/Theater Aan Zee/Collegium Vocale Gent (BE)/le Manège Maubeuge (FR)/Théâtre de Namur(BE)/La Rose des Vents Villeneuve d’Ascq (FR)/Gone West, cultuurprogramma van de provincie West-Vlaanderen voor de herS
Soutiens: Tax Shelter du gouvernement fédéral belge/Grensverleggers, regeling ter ondersteuning van culturele samenwerkingen tussen partijen in Vlaanderen, de Provincie Noord-Brabant, de Provincie Limburg en de Provincie Zeeland
Remerciements: Emad Khazal, Adela Martinez, Annie Van Hoorick, Holia Abdulhamid, Eman Dawoud Radwan, Ali Ibrahim Yaseen, Adel Osmani, Siraj Muwafaq Al-Bayati

NB: "Les Aveugles"/"De Blinden" est la troisième partie de "De Pauws' Trilogy/Trifony", après "Les Héros" et "L'Humanité".

Rappel: en 2012, le plasticien liégeois Patrick Corillon et le compositeur gantois Daan Janssens avaient déjà uni leurs talents pour un opéra créé à La Monnaie et vu également dans d'autres lieux culturels belges.