Publié le 24 juillet 2018
Un spectacle un brin hermétique, qui mise plus sur la sensation et le mouvement que sur la véritable compréhension. Entre musique, théâtre et danse. Dépaysement garanti.

Une cabane ouverte aux vents. Une lumière qui laisse filtrer en ombre chinoise silhouette et lettres. Une salve d'applaudissement. On pourrait croire que tout commence par la fin. Et puis une danse s'esquisse, faisant voler des oies d'osier. Et des mots, des phrases. En grec. Petite musique étonnante à nos oreilles. Sensation de douceur, d'immensité. De doute aussi. D'attachement et de difficultés à partir.

On est ici dans un monde un brin surréaliste où les scènes se répètent, se distinguent, se ressemblent. Sans jamais être tout à fait les mêmes. Comme l'air de piano qui accompagnera toute la prestation. Comme aussi ces salves d'applaudissements, plus ou moins fournies, qui marqueront les transitions entre ces variations. On se laisse glisser dans les mouvements de flots si habilement produits par la compagnie. Mais sans forcément suivre totalement la comédienne dans son périple immobile.

Difficile en effet d'y voir une véritable histoire. La narration est à la fois trop décousue et trop répétitive pour que l'on en saisisse un véritable sens. On pourra y saisir des bribes d'antiquité grecque tendues en miroir aux migrants d'aujourd'hui. Mais le propos semble moins politique que poétique. Dommage.



Source : www.ruedutheatre.eu Suivez-nous sur twitter : @ruedutheatre et facebook : facebook.com/ruedutheatre
Avignon - Avignon Off Du 06/07/2018 au 29/07/2018 à 15h30 Présence Pasteur Lycée Pasteur 13 rue du Pont Troucas 84000 Avignon Téléphone : 04 32 74 18 54 .  

Variations sur un départ

de Katerini Antonakaki, Sébastien Dault

invention scénographique chorégraphiée Théâtre
Mise en scène : cie La main d'oeuvres
 
Avec : Katerini Antonakaki
Durée : 1h Photo : © Christophe Loiseau