Publié le 12 février 2018
Cinq personnes d’origine maghrébine nées en Belgique d’un père marocain et d’une mère belge racontent leur vécu, les rebuffades subies, l’écartèlement entre culture européenne et musulmane.

Le dispositif scénique est particulièrement inventif. Cinq cabines de photomaton, endroits indispensables pour obtenir une photo d’identité, sont mobiles et, manipulées par les comédiens, deviennent cabine d’essayage ou de projection, douane, coffre, table, labyrinthe urbain, écran de projection vidéo, bus, cercueil, passage à gué d’un continent à un autre… Leurs déplacements sur le plateau et leurs transformations sont essentiels pour la dynamisation du spectacle.

Ce théâtre est du type docu-fiction. Il comprend des vidéos d’interviews de pères, des petits films familiaux. Les comédiens jouent parfois leur propre rôle mais endossent par moments d’autres identités. C’est un incessant chassé-croisé entre le réel et l’imaginaire, entre les vécus de chacun.

Ceux qu’on appelait « moutoufs » en cour de récréation, comme on nommait « macaronis » les émigrés italiens d’autrefois et leurs enfants, tentent de clarifier une double culture dont l’une est omniprésente parce qu’elle est proche de leur vie, dont l’autre est floue parce que la transmission de la langue et/ou de la religion n’a pas été faite par le père. Ils sont de nationalité belge mais ils ont une apparence physique qui les classe dans la catégorie immigrés.

Trouver son identité

Ils racontent des interrogations, des doutes, des envies, des contradictions ou des paradoxes. Il n’est pas valorisant d’avoir l’air étranger dans son propre pays. Le discours des géniteurs vient s’ajouter pour tenter d’expliquer les manques. Le racisme, latent dans bien des mentalités, se dévoile à travers les gens et les institutions. Le passé se confronte au présent, l’avenir se conjecture.

La démarche est généreuse, les corps investissent l’espace, la parole déferle, avec quelquefois des voix en dessous de ce que l’on voudrait entendre. Le sourire côtoie mélancolie, révolte, écartèlement. La recherche de son identité n’est nullement facile surtout lorsqu’elle provoque des rejets, des réticences, des amalgames.

La représentation a effet salutaire. Elle amène à voir de l’intérieur ce qui, d’habitude, est seulement perçu à travers les apparences, les préjugés, les maladresses. Elle mène au débat. Comme la troupe le souhaite.



Source : www.ruedutheatre.eu Suivez-nous sur twitter : @ruedutheatre et facebook : facebook.com/ruedutheatre
Tournai - Belgique Du 30/01/2018 au 31/01/2018 à ma 13h30 20h me 10h 20h Maison de la Culture Esplanade George Grard, boulevard des Frères Rimbaut, 7500 Tournai Téléphone : +32 (0)69 25 30 80. Site du théâtre Réserver   Bruxelles - Belgique Du 22/02/2018 au 24/03/2018 à ma-sa 20h30 Théâtre Le Public rue Braemt 64-70, 1210 Bruxelles Téléphone : 0800.944.44 . Site du théâtre Réserver  

Moutoufs

de Collectif (Othmane Moumen, Hakim Louk’man, Myriem Akheddiou, Monia Douieb, Jasmina Douieb)

Théâtre
Mise en scène : Jasmina Douieb
 
Avec : Othmane Moumen, Hakim Louk’man, Myriem Akheddiou, Monia Douieb, Jasmina Douieb

Scénographie, costumes : Renata Gorka
Création vidéo, montage : Eva Giolo / Images utilisées avec la permission de Huis Van Alijn, Ghent (http://huis-van-alijn.be) et Jasper Rigole (http://www.iicadom.org/)
Prises de vues en interviews / vidéos des pères : Sébastien Fernandez
Son : Daphné D’Heur
Lumière : Benoît Lavalard
Assistanat à la mise en scène : Alexandre Drouet
Œil extérieur, conseils dramaturgiques : Lara Hubinont
Chorégraphie : Aubéline Barbieux
Réalisation des décors : Ateliers du Théâtre de Liège
Régie générale : Christophe Van Hove

Durée : 1h20 Photo : © Alexandre Drouet  

Accompagnement en production, diffusion : Anna Giolo / AD LIB. Diffusion
Production :  Cie Entre Chiens et Loups.
Coproduction
: Théâtre de Liège, Théâtre Le Public, La Coop asbl.
Soutien :  Fédération Wallonie-Bruxelles / Service Théâtre, le  CAPT, la Commission Communautaire française (COCOF), le WBI (Délégation générale Wallonie-Bruxelles de Rabat), Centre culturel Jacques Franck, Maisons de la Culture (Marche-en-Famenne – Tournai),  Centres culturels (La Louvière – Agdal), D’Art Louane, Comedrama Théâtre et Culture, Festival XS, Shelterprod, taxshelter.be, ING et le tax-shelter du gouvernement fédéral belge
JASMINA DOUIEB - KHOLEKTIF ZOUF