Publié le 11 janvier 2018
Anne Teresa de Keersmaeker et Salva Sanchis reviennent sur « A Love supreme », pièce inspirée qui exalte la musique éponyme de John Coltrane. Le quatuor de danseurs déploie une énergie époustouflante.

Pousser l’entrelacement de la musique et de la danse jusqu’aux replis les plus intimes de l’une et l’autre discipline, telle est l’éternelle gageure d’Anne Teresa de Keersmaeker. Au point de revenir sur une création relativement récente : la version chorégraphique du chef d’œuvre de John Coltrane A Love supreme, véritable profession de foi du jazzman, donnée en 2005, avec son ancien étudiant de l’école PARTS, devenu son complice, Salva Sanchis.

Programmation du Théâtre de la Ville délocalisé, le spectacle garde la forme d’un quatuor de danseurs (Sanchis dansait la première version)  avec une nouvelle distribution, exclusivement masculine, qui  manifeste une telle rapidité d’exécution et un tel déploiement d’énergie que les codes de la danse sont transcendés et la sensation de liberté aussi complète qu'illusoire.

En se gardant de toute illustration de la musique, les deux chorégraphes ont travaillé de concert à sa transposition physique : à chaque note est systématiquement assigné un geste spécifique. Pour sa part Sanchis a écrit des phrases-dansées pour chacun des motifs-clés de la suite de Coltrane, phrases qui constituent le matériau de base sur lesquels les danseurs improvisent. Keersmaeker, quant à elle, en phase avec l’hommage au divin rendu par Coltrane, faute de pouvoir passer outre les lois de la gravitation, propose de danser avec elle.

L’entente entre les chorégraphes et les quatre danseurs est telle et les choses tellement codées à l’avance qu’au final il est impossible de faire la distinction entre base écrite et improvisation. Au dernier mouvement de la suite de Coltrane, Psalm, les danseurs se touchent, se retiennent les uns les autres, s’empêchent de tomber et la danse se fait picturale, sculpturale, semble répondre à l'esthétique baroque du sublime en équilibre précaire.



Source : www.ruedutheatre.eu Suivez-nous sur twitter : @ruedutheatre et facebook : facebook.com/ruedutheatre
Paris Du 09/01/2018 au 20/01/2018 à 20h30 Théatre de la Ville 2 place Châtelet Téléphone : 01 42 74 22 77. Site du théâtre

Tournée :

25-26 mars TAP, Poitiers
4-6 mai Mercat de les Flors, Barcelone
11-13 mai Tanz an den Bühnen, Cologne (Allemagne)
16 mai CC De Factorij, Zaventem (Belgique)
18-19 mai Toneelschuur, Haarlem (les Pays-Bas)
24-26 mai Trafó Theatre Hall, Budapest
31 mai Schouwburg, Kortrijk (Belgique)
2 juin Schouwburg, Rotterdam (les Pays-Bas)
6-10 juin Kaaitheater, avec De Munt / La Monnaie, Bruxelles
15-17 juin De Warande, Turnhout (Belgique)

Réserver   Alsemberg (Beersel) - Belgique Le 01/02/2018 à 20h15 Cultuurcentrum de Meent Gemeenveldstraat 34 Téléphone : +032 (0)2 359 16 00. Site du théâtre Réserver  

A love supreme

de Anne Teresa de Keersmaeker, Salva Sanchis

Danse
Mise en scène : Anne Teresa de Keersmaeker, Salva Sanchis
 
Avec : José Paulo dos Santos, Bilal el Had/Robin Haghi, Jason Respilieux, Thomas Vantuycom

Lumières : Jan Versweyveld
Réécriture lumières :  Anne Teresa de Keersmaeker, Luc Schaltin
Costumes : Anne-Catherine Kunz

Durée : 50mn Photo : © Anne van Aerschot