Publié le 29 novembre 2017
Les manipulations qui déferlent des médias sont incommensurables. Elles sont particulièrement malsaines lorsqu’elles se mettent au service des manœuvres de propagande au moment des élections. Démonstration par l’action.

Le pouvoir de persuasion de la télé n’est plus à démontrer. Les publicitaires en ont compris la puissance depuis belle lurette. Les gouvernements aussi. Et même après avoir visionné des reportages d’investigation qui démontent les mécanismes des manipulations de la réalité vécue sur le terrain, une bonne partie des citoyens resteront toujours sensibles aux émotions fugaces qui les bouleversent, tout comme les politiciens professionnels pousseront à faire passer des lois nouvelles sous le couvert d’urgences purement affectives.

Pour démontrer à quel point les élections sont faussées par les pressions faites sur les votants, une bonne idée de départ inspirée par le jeu vidéo « Fight Light ». Sur une scène qui ressemble à un ring de boxe, cinq candidats s’affronteront en sollicitant les voix des spectateurs munis de boitiers électroniques. Chacun défendra son programme électoral et les candidats seront éliminés les uns après les autres jusqu'à en arriver au seul vainqueur.

Les tests accomplis par les spectateurs laissent apparaître des chiffres statistiques intéressants. Ils indiquent combien de personnes sont dans la salle, leur répartition par sexe et par tranches d’âge.  Ces résultats s’affichent sur un tableau électronique. De la même manière, seront comptabilisés des jugements portés sur le discours ou les attitudes des élus potentiels.

C’est probant tout en sachant que, comme pour n’importe quel sondage, la manière de formuler les questions induit en partie les réponses. Se pose aussi l’interrogation de savoir si les pourcentages annoncés ne sont pas truqués car il est déjà difficile de croire sans douter aucun des comédiens qui, visiblement, jouent.

Exiger d’eux qu’ils parlent le plus naturellement possible fausse le jeu : or, pour croire qu’il s’agit bien d’une véritable émission de télé réalité, il faut accepter la convention que le jeu théâtral imite des conduites liées aux rituels des émissions. D’emblée il y a dichotomie entre l’action d’interprétation des rôles et la présence réelle d’acteurs ayant une autre identité dans la vie réelle. Ce qui ne va pas sans un certain malaise.

La démonstration est évidente. Sa crédibilité l’est moins. En tout cas dans la version française de la pièce où le programme, contrairement aux variantes néerlandaise ou anglaise, indique entre parenthèses ‘improvisation’. Reste un outil attachant, susceptible de s’affiner lors des débats d’après spectacle.



Source : www.ruedutheatre.eu Suivez-nous sur twitter : @ruedutheatre et facebook : facebook.com/ruedutheatre
Lille - Next Du 20/11/2017 au 21/11/2017 à 14h 20h Le Grand Bleu 36 Avenue Marx Dormoy Téléphone : 03.20.09.88.44. Site du théâtre Réserver   Tournai - Next - Belgique Du 13/12/2017 au 14/12/2017 à 20h Maison de la Culture Esplanade George Grard, boulevard des Frères Rimbaut, 7500 Tournai Téléphone : +32 (0)69 25 30 80. Site du théâtre Réserver  

Fight Night

de Alexander Devriendt, Angelo Tijssens et les comédiens

Théâtre interactif Théâtre
Mise en scène : Alexander Devriendt
 
Avec : Angelo Tijssens, Aurélie Lannoy, Charlotte De Bruyne, Hervé Guerrisi, Gregory Carnoli, Jonas Vermeulen

Scénographie, dessin de lumière: Lilith Tremmery
Technique: Babette Poncelet, Iben Stalpaert
Scénographie, costumes: Sophie De Somere
Musique: Cameron Goodall, David Heinrich
Graphisme du système de vote: Nick Mattan
Photographie: Sarah Eechaut, Reinhout Hiel, Yvon Poncelet

Durée : 1h20 Photo : © DR  

Production: Ontroerend Goed & The Border Project
Coproduction: Drum Theatre Plymouth, Vooruit & Richard Jordan Productions Ltd
Collaboration : Centre culturel  De Grote Post