Publié le 10 novembre 2017
« Rule of Three », la dernière pièce de Jan Martens, à l’Espace Cardin, lance trois danseurs dans des formes courtes très construites et énergiques sur la musique live de NAH.

Trois danseurs en tout et pour tout. C’est le nombre d’or que s’est fixé Jan Martens pour son dernier spectacle intitulé justement « Rule of Three ». Autre postulat de la pièce : la musique, celle fournie sur scène par NAH, homme-orchestre et sculpteur sonore. Une musique qui combine des compositions antérieures à la batterie et des live sur scène. L’ambiance est celle d’un club de nuit hardcore, un mix de punk, jazz, hip hop et noise électronique. Des bouchons d’oreilles sont fournis à l’entrée pour les personnes sensibles tant le volume y est élevé. 

La chorégraphie déroule une collection d’histoires brèves sur un rythme ternaire : déclenchement, accalmie, nouvelle explosion. Les variations musicales impulsent les changements d’atmosphère,  on passe d’un registre à un autre très vite comme dans les interfaces du monde contemporain.

Sur le plateau vide si ce n'est le matériel du musicien, la danse se situe dans un univers de figuration libre avec des lambeaux d’histoires courtes se transformant en tableaux dansés comme autant de contes issus des pages éparpillées d’un livre déchiré. L’inspiration vient des « Flash Fictions » de l’auteure américaine Lydia Davis dont un extrait est projeté sur le fond de scène à la fin du spectacle. Les deux garçons s’accouplent comme des lutteurs ou des amants entre lesquels s’insère le corps menu de la danseuse Courtney May Robertson, nouvelle recrue de Jan Martens.

Très construites, les formes courtes s’organisent autour de duos entre deux danseurs qui font intervenir le (la) troisième interprète en outsider, figures qui ensuite s’inversent en miroir, l’homme prenant le rôle féminin et inversement. Les danseurs dispensent toujours la même énergie bluffante qui est le propre des pièces de Jan Martens.

Avec une surprise toutefois au finale : la musique s’arrête brutalement, laissant les danseurs complétement dénudés composer en silence des tableaux qui s’immobilisent quelques instants, les trois corps s’enchevêtrant dans des poses fusionnelles pleines de tendresse. Superbe !



Source : www.ruedutheatre.eu Suivez-nous sur twitter : @ruedutheatre et facebook : facebook.com/ruedutheatre
Paris Du 09/11/2017 au 15/11/2017 à 20h30 Théâtre de la Ville 2, place du Châtelet, 75004 Téléphone : 01 42 74 22 77. Site du théâtre Réserver  

Rule of Three

de Jan Martens

Danse
Mise en scène : Jan Martens
 
Avec : Steven Michel, Julien Josse, Courtney May Robertson

Musique : NAH

Costumes : Valérie Hellebaut

Lumières : Jan Fedinger

Durée : 1h15 Photo : © Phile Deprez