Publié le 17 avril 2017
La Monnaie fête le printemps en mettant en scène 'La Petite Renarde Rusée', fable envoûtante sur la nature, la vie, la mort, la renaissance et la cyclicité des énergies vitales.

Le metteur en scène belge Christophe Coppens ne s’est pas contenté de porter servilement à la scène l’opéra de Leos Janacek ; au contraire, il en propose une relecture profonde et ambitieuse – centrée autour des tourments de la jeunesse, de la construction identitaire et de l’acceptation de l’altérité –, qui présente les défauts de toute relecture (il faut parfois tirer un peu sur la ficelle pour faire rentrer la métaphore dans le cadre narratif originel) mais s’avère au final cohérente aussi bien que stimulante. Telle est la plasticité propre aux chefs-d’oeuvres qu’ils parlent sa langue à chaque époque sans jamais dénaturer leur langage particulier.

Christophe Coppens, originaire du milieu de la mode, ne s’est pas contenté de relire la fable animalière du compositeur tchèque : il lui a aussi cousu main des atours pleins de fantaisie et d’imagination. Au fil des trois actes, ce sont ainsi de grands tableaux vivants, colorés, nourris d’innombrables trouvailles et surprises visuelles qui s’enchaînent, de belles scènes d’ensemble parfaitement exécutées par des figurants amateurs, consacrés à donner le meilleur d’eux-mêmes avec une énergie superbe et la discipline de comédiens et danseurs professionnels.

Dans cette vivacité visuelle, on trouve peut-être la limite d’un propos un brin dispersé : où l’action se situe-t-elle – dans un entrepôt, un village, un pensionnat, une prison ? La mise en scène, à trop vouloir en faire, à solliciter en chaque instant les sens du spectateurs, s’éparpille et frôle l’overdose de signifiants incohérents, négligeant par moments ce qui fait l’essence et l’efficacité dramatique de l’œuvre : la puissance évocatrice du Symbole.

 

Le Roman de Renard

Une musique impressionniste

Il n’empêche que cette œuvre complexe, parfois difficile d’accès, aux ramifications symboliques profondes, est sublimée par une musique riche et intensément impressionniste, véritable patchwork de thèmes et de rythmes répétés fournissant un écrin – ou plutôt un coussin – à des voix partagées constamment entre le naturel de l’articulation parlée et l’ivresse de l’accentuation chantée.

Cette musicalité particulière au style de Leos Janacek, le chef italien Antonello Manacorda a su la sentir et la comprendre avec précision et sincérité : il excelle à en articuler les inflexions sensibles, emmenant avec conviction et subtilité l’orchestre de la Monnaie dans les entrelacs d’une partition pleine de mystères.

Citons, parmi les mystères de beauté que cette production bruxelloise de l’inoubliable conte de Janacek révèle, le moment de grâce de la scène d’amour de Bystrouska (Lenneke Ruiten) et Lisak (Eleonore Marguerre) ou bien encore la performance – physique aussi bien qu’artistique – du percussionniste dans les dernières mesures d’un opéra trop rarement porté à la scène.



Source : www.ruedutheatre.eu Suivez-nous sur twitter : @ruedutheatre et facebook : facebook.com/ruedutheatre
Bruxelles - Belgique Du 17/03/2017 au 02/04/2017 à ma je ve sa 20h00 - di 15h00 Site de Tour et Taxis La Monnaie Place de la Monnaie, 1000 Bruxelles Téléphone : +32 70 23 39 39. Site du théâtre Réserver  

Foxie ! La Petite Renarde Rusée

de Leoš Janáček

Opéra
Mise en scène : Christophe Coppens
 
Avec : Andrew Schroeder,Sara Fulgoni, John Graham-Hall, Alexander Vassiliev, Vincent Le Texier, Yves Saelens, Lenneke Ruiten, Mireille Capelle, Eleonore Marguerre, Maria Portela Larisch, Logan Lopez Gonzalez, Marion Bauwens, Kris Belligh, Willem Van Der Heyden, Virginie Léonard, Heleen Goeminne, Birgitte Bonding, Alain-Pierre Wingelinckx, Beata Morawska, Lieve Jacobs, Margareta Köllner

Direction musicale : Antonello Manacorda

Costumes : Christophe Coppens

Décors : Christophe Coppens & I.S.M. Architectent

Éclairages : Peter Van Praet

Dramaturgie : Reinder Pols

Collaboration aux mouvements : Denni Sayers

Chef des choeurs : Martino Faggiani, Benoît Giaux

Orchestre symphonique et choeurs de la Monnaie & MM Academy

Durée : 1h30