Publié le 26 janvier 2014
Terriblement drôle, la nouvelle création de la compagnie des Dramaticules est aussi une salutaire petite merveille de subtilité. A voir absolument.

Satire des « acteurs de la culture », Affreux, bêtes et pédants constitue surtout une fine analyse sociologique du monde du théâtre : spectateurs, directeurs d’établissements culturels, comédiens, tout le monde est épinglé. Mais là où d’autres se limitent à une critique complaisante qui vire à l’autocélébration, la compagnie porte un véritable questionnement politique. 

Si le théâtre a un rôle à jouer dans la société, il ne doit pas, il ne peut pas se contenter de s’adresser à un public d’habitués généralement plus lettré que la moyenne. Les tarifs attractifs, les opérations visant à attirer de nouveaux publics n’obtiennent que des résultats mitigés qui ne remédient pas à l’entre-soi. Le théâtre populaire a vécu et les Dramaticules s’efforcent de comprendre ce qui l’a tué.

Entre les créations absconses qui voudraient faire passer la nudité pour la subversion absolue mais laissent le public de marbre, les directeurs de théâtre qui préfèrent les projets à la mode plutôt que ceux qui ont du sens, les comédiens qui prennent les manifestations d’intermittents pour des occasions de promotion personnelle, la concurrence de la télévision et du star-system ou encore la tyrannie des metteurs en scène sexistes et exagérément susceptibles, la troupe réunie par Jérémie Le Louët explore de nombreuses pistes. Elle n’oublie pas d’y impliquer le public par le biais d’un intéressant dispositif vidéo. On regrettera juste que, avec de telles ambitions, les femmes soient si peu présentes puisque Noémie Guedj est seule face à quatre comédiens.

Le décor minimaliste et modulable permet d’enchaîner sans temps mort les scénettes créées collectivement. Il est vrai que pratiquant également les représentations en appartement, la troupe a l’habitude de s’adapter à tous les terrains. De ce fait, on peut rire continûment tout au long du spectacle. Car c’est là que réside l’exploit : sans rien renier de ses exigences politiques, Affreux, bêtes et pédants est aussi une pièce hilarante. Hors de leur contexte, mis en valeur sur scène, les stéréotypes, les idées reçues et les lieux communs frappent par leur absurdité et leur bêtise et provoquent nécessairement le rire. L’objection selon laquelle, en ces temps de crise, il faudrait se distraire et non réfléchir est donc nulle et non avenue puisque les Dramaticules prouvent magistralement que l’un n’est pas exclusif de l’autre.

Théâtre et politique

Mais à vrai dire, plus que pour le moment de rigolade ou la qualité de la pièce, il faut aller voir Affreux, bêtes et pédants parce que c’est un spectacle important qui témoigne d’une prise de conscience par rapport à des problématiques spécifiques à notre époque. Avec ses propres moyens, plus dramatiques et moins documentaires, la pièce peut se rapprocher de l’initiative du film de Balbastre et Kergoat, Les Nouveaux chiens de garde. En se moquant des gardiens du temple, les Dramaticules invitent tous les acteurs du monde culturel à se réapproprier un outil qui leur appartient et à le rendre à nouveau agissant.

Ils rejoignent encore les préoccupations du sociologue et historien Gérard Noiriel qui, notant l’échec des chercheurs à s’adresser au public et à juguler le racisme, prône le retour à un théâtre politique et une alliance des hommes de science et des hommes de théâtre. Ces derniers, en provoquant l’émotion, étant selon lui plus susceptibles d’imprégner l’intellect des spectateurs, une assertion qui semble depuis longtemps partagée par la troupe de Jérémie Le Louët.



Source : www.ruedutheatre.eu Suivez-nous sur twitter : @ruedutheatre et facebook : facebook.com/ruedutheatre
Châtillon Du 16/01/2014 au 26/01/2014 à 20h30, dimanche 15h Théâtre à Chatillon Haut de Seine - 92 Réserver   Dijon Le 04/02/2014 à 14h, 20h30 Théâtre des Feuillants 9, rue Condorcet 21000 Dijon Téléphone : 03 80 76 80 80. Site du théâtre   Arcueil Le 11/02/2014 à 20h30 Espace Jean Vilar 1 rue Paul Signac 94110 Arcueil Téléphone : 01 46 15 09 77.   Alfortville Le 27/03/2014 à 20h30 Pôle culturel Angle du 88, rue Marcel Bourdarias et du 26, rue Joseph Franceschi 94140 ALFORTVILLE Téléphone : 01 58 73 29 18. Site du théâtre Réserver   Corbeil-Essonnes Le 28/03/2014 à 20h30 Théâtre de Corbeil-Essonnes 20-22 rue Félicien Rops 91100 Corbeil-Essonnes Téléphone : 01 69 22 56 19. Site du théâtre Réserver  

Affreux, bêtes et pédants

de Compagnie des Dramaticules

Théâtre
Mise en scène : Jérémie Le Louët
 
Avec : Julien Buchy, Anthony Courret, Noémie Guedj, Jérémie Le Louët, David Maison

Scénographie : Blandine Vieillot

Vidéo : Thomas Chrétien, Simon Denis, Jérémie Le Louët

Lumière : Thomas Chrétien

Son : Simon Denis

Durée : 1h45 Photo : © Jean-Louis Fernandez