Noël TINAZZI Paris
Contact
Publié le 31 mai 2018
Dans « Un Démocrate », Julie Timmerman met en images la vie de Edward Bernays, publiciste américain inventeur de la manipulation des masses. Un spectacle touffu et didactique.

Faire connaitre Edward Bernays et son rôle dans la manipulation des masses est une (très bonne) chose. En faire une pièce de théâtre en est une autre. Avec trois comédiens de sa troupe Idiomécanic Julie Timmerman tente l’expérience d’un théâtre populaire qui, selon une méthode brechtienne très ambitieuse, passe du mode épique à celui de la comédie, du cabaret à celui de la tragédie.

Les quatre acteurs (dont elle-même) interprètent alternativement la vingtaine de personnages qui peuplent la pièce, en premier lieu celui du « héros » identifiable à son badge «Eddie». Avec pour tout décor un grand praticable, qui se fait tour à tour table de conférence, avenue de New York, tribune politique, bureau ou podium…, défile toute la vie d’Edward Bernays (1891-1995).

A coups d’arrêts sur image s’égrènent les étapes du parcours  de ce neveu de Sigmund Freud qui se définissait comme « publiciste », inventeur des relations publiques et  du marketing, promoteur d’artistes, vendeur de savonnettes, de cigarettes, redresseur d’image de président, tout en posant au défenseur de la démocratie à travers ce qu’il appelait  la fabrique du consentement.

De son propre aveu, il exploite le rôle du subconscient et des pulsions dont le rôle a été mis en avant par son oncle illustre. Lequel, dans ses lettres, n’a de cesse de le mettre en garde contre les dangers de sa méthode. Mais rien n’y fait : dans un ouvrage fondateur, « Propaganda », publié en 1928, il théorise la manipulation des masses, avec un succès tel que Goebbels en fit son bréviaire.

Avalanche de fake news

Mais le plus grand fait d’armes de Bernays, sur lequel la pièce s’arrête longuement, reste le coup d’État militaire au Guatemala en 1954. Travaillant pour le compte de la United Fruit Company, qui a de gros intérêts dans la région, le publiciste présente le renversement du président démocratiquement élu, à l’origine d’une importante réforme agraire, comme une réponse à un complot communiste contre la liberté. Sans y regarder de plus près, les journalistes des grands medias américains mordent à l’avalanche de fake news communiquées par Barnays et son équipe, et répercutent la grossière manipulation digne des nazis ou des staliniens.

Faut-il en conclure que le seul moyen de se libérer de cette emprise, qui ressurgit aujourd'hui sous le masque de la théorie du complot, est de casser la baraque ? C’est ce que suggère Julie Timmermann dans un finale expéditif et tonitruant. Intéressant mais très (trop) touffu, le spectacle pèche par son excès de didactisme, tenant plus de l’essai écrit que du théâtre.

Un démocrate
Paris Du 15/05/2018 au 13/06/2018 à 20h45 Théâtre de la Reine blanche 2 Bis Passage Ruelle, 75018 Paris Téléphone : 01 40 05 06 96. Site du théâtre

9 et 10 octobre : CDN Montluçon

12 octobre : Jurançon

16 octobre : Reuil-Malmaison

29 novembre : Epinal

Réserver  

Un démocrate

de Julie Timmerman

Théâtre
Mise en scène : Julie Timmerman
 
Avec : Anne Cressent, Mathieu Desfemmes, Julie Timmerman, Jean-Baptiste Verquin

Dramaturgie : Pauline Thimonnier
Scénographie : Charlotte Villermet
Lumière :
Philippe Sazerat
Costumes : Dominique Rocher
Musique : Vincent Artaud
Son : Michel Head
Assistante à la mise en scène : Claire Chaineaux

Durée : 1h25