Michel VOITURIER Tourcoing
Contact
Publié le 23 décembre 2017
Écrite afin d'inaugurer aux Tuileries une salle de machines pour effets spéciaux, cette pièce montée à la hâte est co-écrite avec Pierre Corneille et, pour les paroles chantées, Philippe Quinault. Elle prend source dans la mythologie. Son adaptation actuelle permet de renouer avec les spectacles de divertissement chers à la cour de Louis XIV et de nous donner un aperçu de ce que le public de l’époque voyait volontiers.

C’est le premier intérêt de cette production spectaculaire réalisée par Omar Porras et sa troupe. Elle mêle allégrement comédie, chanson, danse, féérie. Elle nous remet aussi dans l’atmosphère bon enfant d’un théâtre où les méchants sont punis et peuvent même, avec un rien de chance, devenir des bons. Où les miracles, les apparitions, les mutations sont de l’ordre de l’ordinaire. Un théâtre qui cherche à émerveiller sans autre préoccupation.

La déesse Vénus est jalouse du succès galant d’une simple mortelle, Psyché. Elle demande à son fils, Cupidon alias Amour, de séduire cette rivale afin de neutraliser son pouvoir de séduction tout en ignorant l’identité de celui qui l’attire. Stratagème, enlèvement, dissimulation, envoutement, pamoison, translation se succèdent tandis que le fiston tombe réellement amoureux de sa proie. Il faudra que Zeus, roi des dieux, s’en mêle et que la mortelle finisse sa carrière dans l’Olympe divin.

Cela nous vaut une série de personnages, de comparses, masqués ou non, c’est selon, mais remuant, tonitruant, chantant et dansant, disant avec aplomb des vers plutôt réguliers, pirouettant quand il est nécessaire et même s’envolant dans les airs. Le tout se voyant ponctué de coups de tonnerre, de ponctuation musicale symphonique, de feux d’artifice en pétarades. Ainsi qu’il est dit dès le début de la représentation, il s’agit de théâtre car mensonges et vérités s’entremêlent tant et si bien que devant l’androgynie de certains rôles, on s’interroge sur l’identité de leur sexe.

De surcroît, il y a dans l’interprétation, la diction, la gesticulation une bonne dose d’ironie, une façon pour chacun de se pasticher soi-même tels que l’ensemble ne peut être que réjouissant. Ce qui invite évidemment le public à suivre la troupe sans chercher autre chose que se laisser mener en omettant de se demander vers où l’on va.

Amour et Psyché
Tourcoing Du 19/12/2017 au 22/12/2017 à 20h 30 je 19h Idéal (Théâtre du Nord) 19 rue des Champs Téléphone : 03 20 17 93 30. Site du théâtre Réserver  

Amour et Psyché

de Molière, Corneille, Quinault

Théâtre
Mise en scène : Omar Porras
 
Avec : Yves Adam Jonathan Diggelman, Karl Eberhard, Philippe Gouin, Maëlla Jan, Jeanne Pasquier, Emmanuelle Ricci, Juliette Vernerey

Adaptation Marco Sabbatini, Omar Porras, Odile Cornuz,
Assistanat à la mise en scène Odile Cornuz,
Scénographie Fredy Porras,
Création lumière Mathias Roche,
Création, univers sonore Emmanuel Nappey,
Costumes Elise Vuitel, Cécile Revaz,
Maquillages, perruques, masques Véronique Soulier-Nguyen, Estelle Quarino,
Accessoires, effets spéciaux Laurent Boulanger,Noëlle Choquard, Yvan Schlatter
Construction du décor : Christophe Reichel, Jean-Marie Mathey, Chingo Bensong, équipe technique du TKM

Durée : 1h30 Photo : © Mario del Curto  

Production, production déléguée : TKM Théâtre Kléber-Méleau (Renens)
Coproduction : Théâtre de Carouge – Atelier de Genève ; Châteauvallon, Scène Nationale ; Ponts des Arts de Cessons Sévigné
Soutiens : Canton de Vaud ; Ville de Lausanne ; Ville de Renens et les autres communes de l’Ouest lausannois ; Loterie Romande Vaudoise ; Fondation Sandoz ; Fondation Leenaards, Pour-cent culturel Migros
Remerciements : Fondation Leenaards