Noël TINAZZI Paris
Contact
Publié le 4 octobre 2017
Toujours en quête d’un point de suspension, Yoann Bourgeois s’installe à l’intérieur du Panthéon. Et met en évidence les forces physiques et symboliques qui y sont en jeu.

La recherche  d’un point de suspension est un programme d’existence pour Yoan Bourgeois. L’acrobate, acteur, jongleur, danseur a déjà conçu un certain nombre de numéros qu’il adapte au lieu où ils prennent place en mettant en évidence et en exploitant un phénomène physique particulier. A chaque fois, il en ajoute d’autres qui finissent par lui faire une constellation où son art pluriel et inimitable s’identifie immédiatement.

Programmé par le Théâtre de la Ville hors les murs, il propose aujourd’hui une « exposition vivante » au Panthéon, haut-lieu de la mémoire nationale. Ce n’est pas la première fois qu’il s’attaque à un monument national, on l’a déjà vu à l’œuvre entre autres au Fort Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon. Pourquoi le Panthéon pour ce nouveau spectacle intitulé « La Mécanique de l’Histoire » ?

C’est que le monument  dispose à ses yeux de deux atouts majeurs. Primo, il détient le fameux pendule de Foucault, cette boule de laiton suspendue à un fil accroché au plus haut point de la coupole, qui apporte la preuve expérimentale du mouvement terrestre. Secundo, il est le tombeau des « grands hommes » (et femmes) soit des « individus traversés par des puissances historiques » par lesquels se manifeste «la mécanique de l’histoire ». 

 

Le pendule de Foucault

A ce double atout, s'ajoute un troisième qui tient à sa forme : le bâtiment prévu à l’origine pour être une église en forme de croix grecque est organisé en quatre branches identiques avec chacune en son centre un cercle cerné de gradins qui peut très bien devenir une scène. Le tout est organisé autour du cercle central sous la grande coupole où oscille le pendule de Foucault. Et où l’artiste Yurié Tsugawa arrimée à une demi-sphère bascule dans tous les sens, prise par un mouvement perpétuel de culbuto.

Sur chacun des quatre cercles disposés autour, Yoann Bourgeois installe ses agrès où il officie avec ses acolytes pour des numéros d’environ un quart d’heure qui commencent et s’achèvent tous en même temps. Le public, réparti en quatre groupes, est invité à se rendre successivement d’un cercle à l’autre.

Si la plupart des numéros ont déjà été vus, ils prennent ici une ampleur particulière qui tient à la grandeur  et au mystère du lieu plongé dans la pénombre. A la manière du Pendule, ils cherchent tous à amplifier des phénomènes physiques élémentaires comme la précarité d’un point d’équilibre ou la puissance de la force centrifuge. Le plus spectaculaire étant l’énergie qui se dégage d’un trampoline où les acrobates juchés sur un escalier tournant plongent tout à tour avant de rebondir immédiatement pour reprendre leur place initiale.  Magique !

La Mécanique de l'histoire
Paris Du 03/10/2017 au 14/10/2017 à 20h30 Théatre de la Ville 2 place Châtelet Téléphone : 01 42 74 22 77. Site du théâtre Réserver  

La Mécanique de l'histoire

de Yoann Bourgeois

Danse
Mise en scène : Yoann Bourgeois
 
Avec : Yoann Bourgeois, Estelle Clément-Bealem, Raphaël Defour, Sonia Delbost-Henry, Damien Droin, Emilien Janneteau, Elise Legros, Jean-Yves Phuong, Lucas Struna, Yurié Tsugawa

Conception : Marie Fonte & Yoann Bourgeois

Scénographies : Yoann bourgeois & Goury

Création musicale : Florentin Ginot & lola Malique

Son : Antoine Garry

Lumières : Jérémie Cusenier

Costumes : Sigolène Petey

Durée : 1h30 Photo : © Géraldine Aresteanu