Laetitia HEURTEAU Contact
Publié le 5 avril 2010
A l'heure où des salles (proposant des spectacles à prix dérisoires) poussent dans la capitale comme des champignons, les Théâtres privés de Paris lancent une puissante campagne publicitaire autour de leur nouveau label, celui des « Théâtres Parisiens Associés- Les grands noms du théâtre » et lancent un nouveau site Internet pour l'occasion. Une conférence de presse s'est tenue récemment au Plaza-Athénée pour dévoiler les objectifs de l'association et les moyens mis en œuvre.

Sous la houlette de la présidente de l'ASTP (Association pour le soutien du théâtre privé), Marie-France Mignal, de son délégué général Antoine Masure et de Georges Terrey, président du Syndicat National des Directeurs et Tourneurs du Théâtre Privé, la conférence de presse a été l'occasion en premier lieu de rappeler quelques chiffres de fréquentation utiles pour comprendre la situation de cette association: les théâtres privés de Paris regroupent en effet une cinquantaine d'établissements, réunis au sein de l'ASTP et du SNDTP. En 2008, ils ont présenté 200 spectacles, plus de 17 000 représentations et accueilli 3, 5 millions de spectateurs (soit 58% de la fréquentation théâtrale à Paris.

Des chiffres qui ne doivent pas occulter les menaces qui pèsent sur le théâtre privé, confronté à la concurrence d'un théâtre subventionné multiforme et à l'émergence de multiples spectacles ouverts sans aucun contrôle, proposant des billets à des prix dérisoires et fonctionnant le plus souvent aux marges de la légalité.

Une nouvelle valorisation de l'offre des spectacles

D'où la nécessité de réfléchir à une meilleure valorisation de l'offre des spectacles autour d'un nouveau label, celui des « Théâtres Parisens Associés », dont le visuel est présent sur les affiches des 50 théâtres privés parisiens. Par ailleurs, le 22 mars dernier, a été mis en ligne un nouveau site Internet (www.theatresparisiensassocies.com) présentant l'actualité et la programmation des Théâtres Parisiens Associés, ainsi que les avantages tarifaires spécifiques du réseau (-50% aux « premières »; « Places Jeunes » pour les moins de 26 ans à 10€, chèques fidélités), ainsi que les liens directs sur les sites de chacun des théâtres privés.

Ce nouveau label est accompagné par une importante campagne de lancement, conçue en collaboration avec l'agence L'Enchanteur sur plusieurs supports (presse, affichage métro, et parrainage télé de l'émission « Ce soir ou jamais » sur France 3).

«Paris est devenu une sorte d'Avignon Off et il faut se démarquer de cela», lance Marie-France Mignal. «Créer une marque, c'est avant tout défendre une éthique, une norme qu'il faut respecter».

Face à ces grands noms du théâtre parisien, il est en fait très contraignant financièrement d'intégrer ce réseau dont le financement ne dépend que de la solidarité de l'ASTP (qui récolte chaque soir un pourcentage de la recette des spectacles, redistribué alors à la SACD). Rappelons que ce modèle de fonctionnement du théâtre privé est unique en Europe.

Ce nouveau cheval de combat du théâtre privé parisien doit interpeller le grand public. Sachant qu'il ne s'agit que d'une étape dans cette réflexion de la profession pour apporter une meilleure offre de spectacles de qualité (et peut-être financièrement plus accessible?).

La nouvelle enseigne des Théâtres Privés