Michel VOITURIER envoyé spécial à Huy
Contact
Publié le 21 août 2019
Il arrive un moment où il faut passer de l'enfance à l'adolescence. Pour Benoît ce sera le jour où il apprend le décès de son père et rencontre une nouvelle élève, Sandra. A travers une histoire qui mêle fantasmes et réalité, ce passage nous est conté en paroles, chansons et musiques par un quatuor musicien dynamique.

Le fil conducteur de l'histoire est simple comme la vie en ses apparences. Sa réalisation scénique est plus complexe et permet de donner aux personnages une consistance susceptible de dépasser un scénario presque banal qui, au départ, ressemblerait à celui d'un roman-photos.

L'idée de donner les rôles à des comédiens musiciens insuffle au spectacle une énergie particulière puisque la musique est totalement intégrée à l'histoire. Le mélange des dialogues avec des chansons opère un bénéfique rapprochement de cette pièce avec la comédie musicale. Les compositions rythmiques contribuent à donner de l'épaisseur à la présence physique des acteurs.

La simplicité de l'intrigue est enrichie par une alternance entre le vécu de Benoit et ses rêves. Nous passons ainsi fréquemment du réalisme quotidien aux espoirs du jeune homme amateur de science fiction et de super-héros. Les relations entre les protagonistes apportent également quelque épaisseur au propos. C'est le harcélement de Benoit par un condisciple, l'hésitation amoureuse de Sandra entre les deux ados, la frustration produite chez l'enfant par les absences d'un père absorbé par son travail ajoutée à son idéalisation.

La musique porte l'ensemble. Les musiciens se donnent pleinement à leurs partitions et ne déméritent pas lorsqu'ils endossent la personnalité de ceux qu'ils incarnent. Nul temps mort, une impressionnante variété des éclairages, une énergie constante capable de donner un impact aux répliques les plus ordinaires ou les plus oniriques. Une réalisation vigoureusement optimiste sans éluder des interrogations fondamentales d'un âge durant lequel il faudra, bon gré mal gré, passer d'une certaine innocence enfantine à une prise en compte plus pragmatique du réel.

 

Bye bye Bongo
Huy - Rencontres Théâtre jeune Public - Belgique Le 20/08/2019 à 11h30 16h Salle de l’Athénée Cité Emile Vierset Réserver  

Bye bye Bongo

de Martin Goossens

Jeune Public
Mise en scène : Martin Goossens
 
Avec : Bruno Borsu Aline Piron Emil Stengele Maxime Van Eerdewegh

Assistanat à la mise en scène Elodie Vriamont
Musique Maxime Van Eerdewegh
Lumières
Jérôme De Jean
Son, régie
Brice Tellier
Assistanat son Raphaël Lapoulle
Costumes Margaux Vandervelden
Maquillage Mélissa Roussaux
Vidéo Noémi d'Ursel

Durée : 1h Photo : © Sarah Torrisi  

Production : Cie Domya
Diffusion Anne Jaspard