Michel VOITURIER envoyé spécial à Huy
Contact
Publié le 20 août 2019
Basés sur la tradition folklorique, les spectacles de la troupe des Royales Marionnettes se servent de pantins à tringle traditionnels et racontent des légendes de Wallonie. Celle des quatre fils Aymon et de leur cheval Bayard est une des plus connues.

Le duc Aymon est dédaigné par Charlemagne puisque son frère a tué le frère de l'empereur. Un noble s'entremet pour que la réconciliation se fasse entre l'empire et le petit territoire ardennais, car il y a des enjeux économiques à mettre en oeuvre. Tout se passe bien sauf que les fistons Aymon gagnent un tournoi en humiliant le courtisan négociateur. Celui-ci provoque la fratrie et se fait occire. Charlemagne veut punir les meurtriers et, tragique circonstance, charge le père devenu son vassal de les arrêter.

Sur cette trame héroïco-mélodramatique, Didier Balsaux a brodé des allusions aux multinationales, à l'économie de marché, à quelques figures politiques actuelles. Il a aussi pimenté la narration habituelle d'un conflit de génération entre lui, maître du théâtre depuis des décennies et son jeune collaborateur désireux de renouveler quelque peu la forme.

La mise en scène de Jean Lambert profite de la scénographie de la troupe pour jouer sur des espaces éclatés qui s'éloignent du castelet plus ou moins étriqué hérité du passé. Les deux manipulateurs utilisent des marionnettes à tringle qui ont des mouvements limités. Ils font les voix sans trop les transformer car il suffit d'agiter les pantins pour comprendre qui parle.

L'intrigue est évidemment réduite. La psychologie est rudimentaire comme chez Guignol. Les bons sont bons, les méchants méchants. La morale est que la justice doit être rendue, que l'honneur doit être sauf. Et cela sans doute, ainsi que les accessoires du théâtre, justifie de le programmer dans un esprit historique permettant à une oeuvre d'autrefois d'être montrée de manière documentaire.

Les 4 fils Aymon
Huy - Rencontres Théâtre jeune Public - Belgique Le 19/08/2019 à 11h30 16h Salle de l’Athénée Cité Emile Vierset Réserver  

Les 4 fils Aymon

de Didier Balsaux

Théâtre traditionnel Jeune Public
Mise en scène : Jean Lambert
 
Avec : Didier Balsaux, Antoine Renard

Script : Doctor Corinne Klomp
Mise en scène : Jean Lambert
Création, sculpture des marionnettes : Didier Balsaux
Scénographie : Didier Balsaux, Yves Chomez
Peinture décors, marionnettes : Evelyne de Behr, Akira Zambrano
Costumes : Anne Bariaux
Création lumière : Manu Maffei
Musique et création de décors sonores : Mounawar So Dar
Création sonore additionnelle : Guillaume Istace

Durée : 1h10 Photo : © Sarah Torissi  

Production: Les Royales Marionnettes

Soutiens : Fédération Wallonie-Bruxelles – Service du Cirque, des Arts forains et des Arts de la Rue ; Province du Brabant wallon - Service Culture ; Sabam ; Théâtre des Doms  (Avignon)
Coproduction : Liège Together – MétamorphoseS ; Centre culturel de Dinant ;  Pierre de Lune – Centre Scénique Jeunes Publics de Bruxelles ; Latitude 50 – Pôle des arts du cirque et de la rue

 

Compléter : http://www.ruedutheatre.eu/article/4042/la-porte-du-diable/