Noël TINAZZI Paris
Contact
Publié le 17 mai 2019
L’Athénée fait connaître l’opéra-comique de Gerald Barry d’après la comédie d’Oscar Wilde « The Importance of being earnest ». Une curiosité pleine d’allant.

Toujours à l’affût de curiosités lyriques, le Théâtre de l’Athénée accueille pour la première fois en France l’opéra-comique créé en 2013 par Gerald Barry sur la pièce fameuse d’Oscar Wilde The Importance of being Earnest (en français :  L’Importance d’être Constant). Complètement loufoque, l’opéra-comique en trois actes (surtitré en français) qu'il en a tiré est interprété par les joyeux drilles de la troupe d’Opéra Louise, basée à Fribourg, en Suisse, celle-là même qui a donné l’an dernier à l’Athénée la comédie musicale de Chostakovitch « Moscou, quartier des cerises »,.

Cette fois, il s’agit bien d’un opéra-comique tant la musique composée en 2010 par Gerald Barry se réfère aux compositeurs de musique dite sérieuse, de Beethoven à Schönberg en passant par Ligeti.  Le compositeur a lui-même retravaillé la pièce d’Oscar Wilde pour en faire saillir les moments forts, musicalement les mieux exploitables, si bien que la partition épouse étroitement les tempi de l’intrigue boulevardière avec ses coups de théâtre et ses retournements. « Comédie frivole pour gens sérieux », selon les mots d’Oscar Wilde, The importance of being earnest (1894) repose tout entière sur les quiproquos nés de l’homonymie en anglais entre le prénom Earnest et l’adjectif signifiant sérieux, constant.

Bonbons acidulés

Fourmillant de traits d’esprit, de nonsenses et de paradoxes au parfum de scandale qui électrisent l’Angleterre corsetée de la reine Victoria, la pièce, pétillante à l’envi, conte les mésaventures désopilantes de deux péronnelles, Cecily et Gwendoline, qui s’amourachent de garçons qui mènent des doubles vies et se font tous deux appeler Earnest. Le tout sous le regard courroucé d’une mégère anticonformiste, Lady Bracknell - rôle d’autant plus drôle qu’il est tenu ici par un travesti - et d’une préceptrice, Miss Prism, férue de grammaire allemande !

Avec ses décors et costumes aux couleurs de bonbons acidulés, le spectacle baigne dans un atmosphère seventies, pop arty à la Warhol. Très enlevée, cultivant l’humour à base de dissonances, la partition exécutée par l’Orchestre de chambre Fribourgeois use (et abuse parfois) d’effets musicaux orchestraux qu’on pourrait qualifier de stroboscopiques, avec des instruments sous tension s’arrêtant sur tel ou tel passage pour en démultiplier le potentiel comique. De bon niveau, les chanteurs font preuve d’un bel enthousiasme sans pour autant se prendre au sérieux. 

The Importance of being earnest
Paris Du 16/05/2019 au 24/05/2019 à 20h Théâtre de l'Athénée-Louis Jouvet 7 rue Boudreau 75009 Paris Téléphone : 01 53 05 19 19. Site du théâtre Réserver  

The Importance of being earnest

de Gerald Barry

Opéra
Mise en scène : Julien Chavaz
 
Avec : Alison Scherzer, Steven Beard, Nina van Essen, Graeme Danby Jack Worthing, Ed Ballard, Jessica Walker, Vincent Casagrande

Costumes : Severine Besson
Scénographie : Julien Chavaz et Séverine Besson
Perruques et maquillages : Sanne Oostervink
Lumières : Eloi Gianini
Chorégraphie : Nicole Morel
Dramaturgie : Anne Schwaller

Durée : 1h30 Photo : © Magalie Dougados