Macbeth
Suzane VANINA Bruxelles
Contact
Publié le 31 janvier 2019
Un cauchemar théâtralisé ? Un film d'horreur, bien "gore" ? Un mélange des deux car il y a, dans le même temps, présence permanente d'artistes sur scène et sur un écran géant pour raconter une histoire vieille de plusieurs siècles mais qui n'a rien perdu de son impact aujourd'hui. Eternel Shakespeare qui brasse les passions humaines, des plus nobles au plus viles !

Ce "Macbeth" (1606) est l'une des ses pièces parmi les plus sanglantes, les plus sombres, au point que son titre fut "maudit" dans les théâtres anglais (à la façon dont on ne peut prononcer le mot "corde" ailleurs). Mais rappelons les faits, cruellement répétitifs, et qui tournent autour d'un trône très convoité...

Macbeth/Itsik Elbaz est le cousin du roi d’Ecosse Duncan/Luc Van Grunderbeeck et c'est aussi un guerrier, un Général. Chef des armées, il est loyal, courageux et vient de remporter une victoire décisive dans le conflit entre l'Ecosse et la Norvège. Alors qu'il est en route pour recevoir les honneurs qui lui sont dus, Macbeth va rencontrer trois sorcières qui lui prédisent qu’il deviendra Duc de Cawdor et Roi d'Ecosse.

Autre rencontre  et prédiction: les enfants de Banquo/Stéphane Fenocchi, autre général et fidèle compagnon d'armes de Macbeth, règneront ensuite sur le pays. La première prédiction se réalisant contre toute attente, et alors qu'il reçoit les honneurs et le titre inespéré de duc de Cawdor, Macbeth ne doutera plus de son "Destin". Il envisagera de tuer le roi Duncan, poussé, il est vrai, par son épouse qui partage son ambition. Le fils du roi, Malcom/Félix Vannoorenberghe, s'enfuira en Angleterre.
 
Entraîné dans une spirale meurtrière, sa soif de pouvoir deviendra soif de sang; Banquo sera tué par ses hommes de main... La folie envahira son château: il sera hanté par les spectres de ses victimes alors que  Lady Macbeth/Anouchka Vingtier devenue folle, se suicidera. Mais une armée de protestataires s'étant formée sous la direction de Malcom et Macduff/Didier Colfs, Macbeth sera cerné, tué, et Malcom deviendra légitimement Roi d'Ecosse.

Dans la tête de Macbeth... un enfer moral.

Avec la pluie (un réel déluge), la boue, le sang, envahiront le plateau..."palpables",  alors que l'oeil d'une petite caméra (Sébastien Fernandez) ne perdra pas de vue les comédien/ne/s.  Les assassinats se succédant le plus souvent de nuit, la lumière de Jérôme Dejean se fera pénombre inquiétante, autre élément important d'angoisse autour des deux personnages principaux: le meurtrier et son instigatrice, une manipulatrice faisant du meurtre un acte d'amour, alors qu'il chante le "Love in blindness" ("L'amour rend aveugle") de U2...

Du Macbeth shakespearien aux tyrans sanguinaires actuels, ce sont les mêmes thèmes, récurrents, qui apparaissent: l'Ambition, ce Pouvoir qui fascine tant et ce que de récentes études ont appelé le "Syndrome d"Hubris" ou "syndrome de la démesure"...
 
Nous sommes bien loin d'une reconstitution historique ! Du reste, sommes-nous bien en Ecosse - les costumes (belle trouvaille de Thibaut De Coster et Charly Kleinermann), le langage, sont dépaysants...- Et pourquoi ces sorcières ricanantes en habits d'infirmières (Muriel Bersy, Ingrid Heiderscheidt, Louise Jacob) dans leur cabine aseptisée ? Serions-nous dans ce qu'on appelle pudiquement:"une institution hospitalière spécialisée" ? Terrible image du monde qui nous entoure ! 

La vie telle que la voit Macbeth, qui s'est cherché tout au long de son périple atrocement délirant, se résume à:"une histoire contée par un idiot, pleine de fureur et  de bruit, et qui ne veut rien dire". Beaucoup d'exégètes se sont penchés sur le sens à donner au "Cas Macbeth", la présente version y invite encore... 

Bruxelles - Belgique Du 17/01/2019 au 16/02/2019 à Du Ma au Sa: 20h15 - Di: 15h Théâtre royal du Parc 3 rue de la Loi, Bruxelles Téléphone : +32(0)2.505.30.30. Site du théâtre Réserver  

Macbeth

de William Shakespeare

Théâtre
Mise en scène : Georges Lini
 
Avec : Muriel Bersy, Didier Colfs, Itsik Elbaz, Stéphane Fenocchi, Ingrid Heiderscheidt, Louise Jacob, Thierry Janssen, Nicolas Ossowski, Jean François Rossion, Luc Van Grunderbeeck, Félix Vannoorenberghe, Anouchka Vingtier

Adaptation: Georges Lini
Assistanat: Nargis Benamor
Scénographie, costumes: Thibaut De Coster et Charly Kleinermann - Réalisation des costumes: Elise Abraham, Thibaut De Coster, Sarah Duvert, Charly Kleinermann - Habilleuse: Gwendoline Rose - Réalisation des accessoires et des masques: Geneviève Périat - Peinture du décor: Alice Carpentiers, Thibaut De Coster, Charly Kleinermann, Geneviève Périat - Menuisiers: Yahia Azzaydi, Patrick Cautaert, Lucas Vandermotten
Création maquillages: Urteza Da Fonseca, Florence Jasselette
Vidéo et son: Sébastien Fernandez 
Création lumière: Jérôme Dejean
Direction musicale: Daphné D’Heur
Direction technique: Gérard Verhulpen - Régie générale: Cécile Vannieuwerburgh - Régie lumière: Noé Franco - Régie Son: Loïc Magotteaux -  Régie plateau: Mathias Polart - Accessoires: Zouheir Farroukh

Durée : 2h entracte compris Photo : © Jérôme Dejean  

Création: Compagnie Belle de Nuit
Coproduction: Théâtre Royal du Parc/Compagnie Belle de Nuit/la Coop asbl 
Soutiens: Tax Shelter du Gouvernement fédéral belge/Echevinat de la Culture de la Ville de Bruxelles/ Fédération Wallonie-Bruxelles