Suzane VANINA Bruxelles
Contact
Publié le 30 janvier 2019
Le sous-titre est: "Soundscape of a refugees Greek camp" ou l'ambiance sonore d'un camp de réfugiés en Grèce. Elle sera permanente pendant tout ce spectacle, sonore mais aussi très visuel - et dans son ensemble perturbant sans doute - mais qui s'intéresse d'abord à ceux que l'on n'entend pas, avant de s'envoler de manière plus onirique...

Alors que dès l'entrée en salle du spectateur, un puissant fond sonore est déjà présent, un petit coup d'oeil au programme papier ne lui sera pas inutile. Il est rappelé que Pietro Marullo, metteur en scène, chorégraphe, performeur et plasticien, n'est pas un inconnu.

Du reste il persiste et signe: le sort des "migrants" au sens large, le préoccupe toujours autant. Après "Arance–Avoid shooting Blacks"* et "Wreck–List of extinct species", voici un autre volet de ce qui va devenir un ensemble cohérent au fil du temps. Son point de départ ici est l’accord du 18 mars 2016 sur "les flux migratoires", conclu entre la Turquie et l’Union Européenne, et qui aboutit à la création de camps de réfugiés en Grèce.

On saura que le spectacle - éminemment onirique tout en faisant appel aux sens et aux matières - est divisé en deux parties : la première qualifiée de "boîte noire" ou l'actualité, le concret, sont abordés et la seconde partie, la "boîte blanche" qui fait référence à la mythologie. Le point commun, la Crête, haut lieu de convergence du réel et de l'imaginaire... Aucune participation vocale directe des comédien/ne/s sur scène; les dialogues sont soit en voix off, soit projetés en surtitrage.
 
La "boîte noire", c'est ce grand camp ultra sécurisé, véritable "parking humain" fait de containers, dans lequel une jeune assistance sociale/Mélissa Cornu s'efforce d'enseigner la culture et l'alphabet grecs à des enfants sans avenir tandis qu'une équipe d'apiculteurs se livre à des expériences chimiques étranges "grâce" à un miel noir d'abeilles malades : nous voilà déjà dans la symbolique d'un monde où l'animal se meurt...

La jeune assistante se sentant impuissante face à la détresse, va alors entrer en dépression et l'oreille humaine,"ce lieu où réside le sens de l’équilibre, "porte d'entrée des vibrations du monde" et de sa perception, lui devient littéralement insupportable... Elle se mettra à revisiter l'histoire de ce sol mythique, "berceau de l'humanité", la Crête.

"Le son traverse les corps sans les détruire"(Dédale à Pasiphaé)

Dans la "boîte blanche", nous versons véritablement dans l'histoire légendaire, les symboles et les mythes. Ariane, fille de Minos et Pasiphaé, n'est pas la plus connue des héros mythologiques, mis à part son célèbre fil reçu de l'architecte Dédale et qui aura raison du Labyrinthe... Thésée, héros national, la supplante dans la renommée mais elle est toutefois un symbole de libération d'une tyrannie et annonciatrice de changement.

Place est faite à toutes les techniques "naturelles" (oublié l'usage de la vidéo !): visuelles (lumière de Pietro Marullo, Eric Vanden Dunghen) et sonores (Jean-Noël Boissé) ainsi que tissus, costumes, matières diverses... fort bien exploitées dans une scénographie impressionnante de Sabine Theunissen, Pietro Marullo, Marine Fleury.

Au fil de ses créations, Pietro Marullo impose son style personnel, déroutant, voire dérangeant peut-être car il veut éveiller les consciences par un esthétisme affiché, mais tout à fait fascinant et envoûtant pour peu que l'on se laisse entraîner dans cette sorte de rêve éveillé fait d'images terribles ou merveilleuses...

Ariane(eu)phonie
Bruxelles - Belgique Du 22/01/2019 au 02/02/2019 à Du Ma au Sa: 20h30 - Les Me: 19h30 Théâtre Varia 78 rue du Sceptre, 1050 Bruxelles Téléphone : +32(0)2.640.82.58 . Site du théâtre Réserver  

Ariane(eu)phonie

de Pietro Marullo

Théâtre-danse Théâtre
Mise en scène : Pietro Marullo
 
Avec : Mélissa Cornu, Aurélien Dubreuil-Lachaud, Mariana Domingos Tembe, Noémi Knecht et la participation de Peter Flodrops, Claudine Perron, Rania Gamah, Nandi-Malyssa Pambe Wayack Geller

Assistanat: Noémi Knecht
Chorégraphie: Pietro Marullo
Son: Jean-Noël Boissé 
Lumière: Pietro Marullo, Eric Vanden Dunghen
Scénographie: Sabine Theunissen, Pietro Marullo, Marine Fleury - Assistanat: Laura Erba 
Designer concepteur: Jonas Lundquist (sculpture mobile géante), Sacha Feiner (sculptures) - Construction: Chente De Waele - Réalisation des costumes: Raffaëlle Bloch
Régie: équipe Varia

Durée : 1h15 Photo : © Matthieu Volpe  

Création:"Insieme Irreali" asbl.
Coproduction:Théâtre Varia/La Coop asbl/Shelter Prod.
Soutiens: taxshelter.be/ING/tax-shelter du gouvernement fédéral belge/Fédération Wallonie-Bruxelles – Service du Théatre.

*Revoir: http://www.ruedutheatre.eu/article/3239/arance/