Suzane VANINA Bruxelles
Contact
Publié le 28 novembre 2018
Ces personnes que l'on a baptisé d'initiales (SDF) et que l'on englobe dans un même groupe indistinct retrouvent une individualité dans ce spectacle, inspiré par la pièce de Gorki "Les Bas-Fonds" mais transposée cent ans plus tard, dans notre monde dit moderne et en progrès. Qu'y a-t-il de changé ?

Le récit des "Bas-Fonds"(1902) de l'auteur russe Maxime Gorki a disparu et c'est, due au dramaturge Tom Dupont, une transposition totale dans un contexte aux relents de belgitude où la distribution est partagée, comme le français et le néerlandais, indifféremment parlés, avec surtitrage dans les deux langues du pays.

Il faut savoir que Tom Dupont a été bénévole un an dans un asile de nuit et que les acteurs et actrices "enquêteurs" sur le terrain des semaines durant, ont rencontré les personnes qu'ils représentent sur scène, avec une nette volonté d'hyperréalisme du metteur en scène Raven Ruëll, alors que par la scénographie de Giovani Vanhoenacker, l'asile lui-même est devenu un grand espace indéterminé, neutre, où l'on perçoit moins la promiscuité désagréable, le voisinage bruyant et dérangeant, la fausse sécurité. Le plateau dégagé renvoie ainsi à la rue, comme le fait l'asile de nuit débordé de demandes...

Il y aura bien des moments de rupture avec le ton général ou comme un rebondissement dans cette non-intrigue : le moment où un (faux) handicapé révolté lance un appel à la conscientisation et celui d'une petite démonstration pédagogique de ce qu'est dormir en rue, la nuit, dans un carton, avec mode d'emploi pratique à l'intention des ADF (Avec Domicile Fixe)... La vidéo de Peter Monsaert n'épargne rien au public en montrant de temps à autre des gros-plans où la réalité crue saute aux yeux, littéralement.

Un coktail explosif

Pour les âmes sensibles il faut affronter: pauvreté & faim, drogue & alcool, saleté & sévices, peur & violence en mots ou en gestes...Nous voyons tous ces laissés-pour-compte comme les participants d'une vaste fresque sociale, criante, hurlante de vérité. Enfin ils parlent, face aux spectateurs, souvent en monologues, car la plupart ont perdu le goût, l'envie, la possibilité surtout, de s'exprimer, d'aller vers autrui.

Tous sont remarquables et sont à citer: en tête Jos Verbist, et, jeunes en majorité, Sophie Warnant, Eléna Doratiotto, Laura Sépul, David Dermez, Peter Monsaert, Soufiane Chilah, Benjamin Op de Beeck, Anthony Foladore, Hannes Reckelbus, Valentina Toth, Samuel Van Der Zwalmen, Fiona Willemaers.

On retiendra en mémoire certains "cas" plus dramatiques que d'autres: cette fille en bute aux complications administratives alors qu'elle voudrait faire soigner sa mère, cet homme bonhomme, qui se voit et dit vivre mille vies fabuleuses, cette mère psychotique à qui l'on a pris son bébé et qui le réclame avec force, cette jeune femme à ce point honteuse telle d'elle-même qu'elle en arrive à tout supporter jusqu'aux dégradations et aux (derniers) coups qui lui enlèveront la vie...

D'ailleurs, que vaut la vie dans ces conditions et même... que vaut la mort pour ceux qui n'auront pas droit à des funérailles, à un cercueil, ce dernier toit ?* Mais, comme pour montrer que ces invisibles sont des êtres sensibles, également, et en signe d'apaisement, le régal d'un nocturne de Chopin joué au piano par une des comédiennes, Valentina Toth, est offert en finale de ce spectacle-coup de poing qui cherche pourtant une compréhension, un partage, voire une empathie...

Nachtasiel
Bruxelles - Belgique Du 20/11/2018 au 25/11/2018 à 20h15 sauf Me: 19h30 et Di: 15h Théâtre National Boulevard Emile Jacqmain B-1000 Bruxelles, Bruxelles Téléphone : 022034155. Site du théâtre Réserver  

Nachtasiel

de d'après Maxime Gorki

Théâtre
Mise en scène : Raven Ruëll
 
Avec : Soufiane Chilah, David Dermez, Eléna Doratiotto, Anthony Foladore, Peter Monsaert, Benjamin Op de Beeck, Hannes Reckelbus, Laura Sépul, Valentina Toth, Samuel Van Der Zwalmen, Jos Verbist, Sophie Warnant, Fiona Willemaers

Adaptation et dramaturgie: Tom Dupont
Image: Peter Monsaert
Scénographie: Giovani Vanhoenacker
Création sonore: Niels Vanherpe
En français et néerlandais - surtitres FR et NL
Régie générale: Olivier Payen - Régie locale: équipe TN

Durée : 2h Photo : © Kurt Van Der Elst  

Création-production: Theater Antigone, Kortrijk - Théâtre National Wallonie-Bruxelles
Dans le cadre de l’accord de coopération culturelle entre  la Communauté française et la Communauté flamande (www.cultuurculture.be) - Éditeur responsable: Fabrice Murgia

*à noter la démarche d'un Collectif qui en regroupe d'autres: http://www.mortsdelarue.brussels
Lire: "Les Naufragés. Avec les clochards de Paris" de Patrick Declerck/Plon,Terre Humaine/2001
Revoir: http://www?ruedutheatre.eu/article/2975/the-blind-poet-le-poete-aveugle/
: un article qui renvoie à d'autres à propos des créations d'un auteur-metteur en scène belge devenu  "incontournable"...