Suzane VANINA Bruxelles
Contact
Publié le 13 novembre 2018
Alors que se multiplient les commémorations d'un célèbre Centenaire d'un Armistice non moins célèbre, d'autres militaires sont oubliés, comme leur mission (occultée volontairement ou non), car qui se souvient de "Restore Hope"("Restaurer l'Espoir), la "Mission Internationale de maintien de la Paix en Afrique" en Somalie de 1992-1993, et de la participation belge, pourtant importante?
Il entre sur le plateau alors que la salle reste éclairée; c'est qu'il adopte d'abord le ton posé d'un conférencier, ou plutôt celui du témoin qui vient, à la façon des alcooliques abstinents, apporter son "parler vrai" afin que le spectateur en retire une leçon, petite vidéo et carte de "la Corne de l'Afrique" à l'appui.                        
En tenue décontractée, il a néanmoins toute la gestuelle, le parler et le gabarit du paracommando. Il en a eu aussi l'entrainement déshumanisé, destiné à briser les fortes têtes, le culte d'une élite face aux autres soldats dits "les merdeux", un certain idéalisme, et surtout un manque de connaissance du futur terrain d'action, la Somalie et les Somaliens.

Puis, très vite, son ton va changer. Les souvenirs douloureux, honteux, traumatiques reviennent en force, les failles et les blessures apparaissent et à la fin, on ne sait plus s'il faut le détester ou le plaindre, lui qui, au départ, n'était que ce Blanc qui voulait sauver des Noirs, une fois rentré au pays, a subi l'opprobe général et le rejet privé.

Il hésitera à montrer une photo qui fit la une des journaux de l'époque, une "bavure", et l'on parlera d'autres "incidents" et "exactions" à l'égard des Somaliens... Il voudra rappeler le bilan de son côté : 6 morts (au champ de déshonneur ?), des hommes qu'il connaissait bien. Il ne parle pas de ce que l'on a appelé le "syndrome post-traumatique du militaire", une notion qui entre peu à peu dans les consciences de "la Grande Muette"...

Il veut seulement qu'on l'écoute...

Il est vrai que d'autres "Missions" ont suivi, notamment pour la Belgique, celle d'autres paras : les "Casques Bleus" tués au Rwanda, à Kigali, en avril 1994, de triste mémoire. Le souvenir de "Restore Hope" qui a impliqué 3000 militaires belges pour pacifier la région de Kismayo (désertée par les Américains) n'est pas plus glorieux, cette opération de grande envergure se soldant par un échec. Tous les participants à la coalition internationale repartirent, non seulement sans avoir réussi à pacifier le pays en proie à un conflit fratricide mais le laissant "en l'état", livré au chaos.

Ce seul-en-scène s'attache à une fraction de "La Défense" et à un paracommando précis : Nico Stalens, du 3ème bataillon de parachutistes de Tielen qu'incarne avec un naturel confondant, un talent incomparable, Bruno Vanden Broecke. Avec ce personnage fictionnel construit par l'auteur David Van Reybrouck sur base de recherches et de témoignages des paras concernés, dans une mise en scènede Raven Rüell, sobre , juste, et réservant des surprises,  ils font retrouver l'Afrique au grand comédien belge.

Son précédent monologue - dû au même trio artistique - le faisait parler (en quatre langues: NL/FR/IT/DE) d'un missionnaire* et a connu partout des centaines de représentations. Nul doute que la performance actuelle de "Para" connaisse le même succès en Belgique comme ailleurs. Il l'a créé en néerlandais, il le joue actuellement en français. 

Para
Bruxelles - Belgique Du 09/11/2018 au 11/11/2018 à les 09 et 10/11: 20h, le 11/11: 15h KVS Bol 9 quai aux Pierres de Taille, Bruxelles Téléphone : +32(0)2.210.11.12. Site du théâtre Réserver  

Para

de David Van Reybrouck

Seul-en-scène Théâtre
Mise en scène : Raven Ruëll
 
Avec : Bruno Vanden Broecke

Scénographie: Léo De Nijs - Construction décor: Ateliers du KVS, Brussels
Conception lumière: Johan Voonk - Régie lumière: Geert Drobé
Régie son: Dimitri Joly
Costumes: Heidi Ehrhart

Durée : 1h30 Photo : © Thomas Dhaenens  

Création-production: KVS Bol, Brussels
Directeur de production: Lieven Symaeys - Diffusion: Saska Lienard
Remerciements: Jacques Bloemen, Adriaan Van den Hoof

*Revoir "Missie": www.stephen.over-blog.com/article-30400868.html et
www.ruedutheatre.eu/article/937/missie/

Pour "Para", Bruno Vanden Broecke a reçu récemment le "Louis d'Or du Meilleur Rôle principal masculin", un important prix théâtral aux Pays-Bas et en région néerlandophone