Noël TINAZZI Paris
Contact
Publié le 29 octobre 2018
« Après la répétition », inspiré du téléfilm éponyme d’Ingmar Bergman, donne lieu à un duo d’acteurs d’une virtuosité étourdissante : Franck Vercruyssen, du collectif TG Stan, dans le rôle du metteur en scène, et Georgia Scalliet, de la Comédie française, dans celui de son actrice.

Dernier acte de la série consacrée par le Théâtre de la Bastille avec le festival d’Automne aux rapports théâtre/cinéma : Après la répétition, d’après le téléfilm de Bergman sorti en 1984. Membre du collectif  flamand TG Stan, Franck Vercruyssen s’empare avec la comédienne de la Comédie-Française Georgia Scalliet, du scénario du film. Le duo en fait un face-face drôle, cruel, émouvant, plein de surprises … entre un metteur en scène et son actrice fétiche. 

Si la trame est relativement classique, le scénario renouvelle la relation - intellectuelle et aussi sensuelle - entre un metteur en scène et sa comédienne. Henrik, homme de théâtre reconnu, retient quelques instants Anna, sa jeune actrice fétiche, qui joue l’un des premiers rôles dans Le Songe, d’August Strindberg, qu’ils viennent de répéter. Cette même pièce, Henrik l’a déjà montée autrefois. C’était il y a vingt-trois ans (l’âge d’Anna), mais c’était avec la mère d’Anna, Raquel, qui jouait alors le même rôle que sa fille aujourd’hui. Cette femme, entre-temps décédée, il l’a aimée, et trouve en sa fille énormément de ressemblances avec elle. Au grand dam de celle-ci qui pousse les hauts-cris à cette comparaison.  

Jeux de miroirs fascinant

Avec une facilité confondante, on glisse d’un rôle à l’autre, d’une époque à l’autre, d’une relation à une autre, mère/fille, metteur en scène/actrice, du passé au présent, de la proximité à l’éloignement, du réel à l’imaginaire et vice versa. Incroyablement labile, Georgia Scalliet incarne aussi bien la mère que la fille dans un jeu de miroirs fascinant. Tantôt la fille se confond avec sa génitrice, qu’elle dit haïr, actrice entrée dans la légende, désormais déchue, alcoolique, pitoyable et vénéneuse qui tente désespérément de reconquérir l’amour et l’estime du metteur en scène et de se « refaire ». Tantôt  la comédienne s’en distingue avec une énergie farouche, revendiquant pour son partenaire une attirance qui lui est propre.

Franck Vercruyssen joue avec beaucoup de finesse et d’humour le metteur en scène qui tente en toutes circonstances de garder les distances, d’éviter tout sentimentalisme et les clichés, les poncifs du théâtre bourgeois, voulant à tout prix conserver le contrôle d’une situation qui lui échappe toujours plus. Et de se rassurer avec les objets, la table,  le fauteuil, les chaises qui ont servi pour d’autres circonstances et qui sont toujours fidèles au poste. On ne peut pas en dire autant des acteurs(rices) - y compris lui-même - qui échappent à toute prise, qu’ils jouent leur propre rôle ou celui d’un(e) autre. Vertigineux.

Après la répétition
Paris Du 25/10/2018 au 14/11/2018 à 19h30 Théâtre de la Bastille 76, rue de la Roquette, 75011 Paris Téléphone : 01 43 57 42 14. Site du théâtre Réserver  

Après la répétition

de Georgia Scalliet, Frank Vercruyssen d'après Ingmar Bergman

Théâtre
Mise en scène : Georgia Scalliet, Frank Vercruyssen
 
Avec : Georgia Scalliet, Frank Vercruyssen

Avec la complicité de : Ruth Vega Fernandez, Alma Palacios
Technique : Tim Wouters
Lumière et scénographie : Thomas Walgrave
Costumes : An d’Huys
Production : tg STAN et théâtre Garonne

Durée : 1h15 Photo : © Dylan Piaser