Suzane VANINA Bruxelles
Contact
Publié le 7 octobre 2018
C'est le même interprète fétiche du théâtre du Parc qui assuma et assume brillamment les deux rôles dans deux productions* qui resteront dans les mémoires des fidèles abonnés. Mais ne peut-on voir également une continuité dans ces personnages, surgis tous deux de la rue: Scapin est, aussi, le champion des "gags", de la poursuite bondissante, de la malice ingénieuse, des pirouettes, des bons tours joués à l'autorité, des attitudes poético-comiques...

Que veut dire ce titre: "Scapin 68" ? Il s'agit bien de la pièce de Molière "Les Fourberies de Scapin" mais transposée en 1968. Dans le beau bâtiment classé de la rue de la Loi (face au fameux n°16 officiel), il est assez piquant, là aussi comme dans d'autres lieux théâtraux, de voir honorer un cinquantenaire célèbre cette année ! Une petite mise en condition musicale assurée par deux artistes de la distribution: Brigitta Skarpalezos et Mickey Boccar, permet au spectateur entrant dans la salle de faire le retour en arrière vers cette année mythique. Hippie Birthday !

A la mode 68: pour le décor (villa vintage en bord de mer), les costumes et les accessoires, pour établir comme un parallèle - éternel et universel - entre la jeunesse avide de vivre à fond, d'aimer de même et de se rebeller contre les contraintes de l'Autorité. Elle est personnifiée par les deux paternels égoïstes, radins et ridicules. Deux générations s'affrontent. On pourrait même établir un autre parallèle: les deux jeunes gens nantis mais encore timorés s'assurant l'aide de leurs valets comme les étudiants de mai 68 relayés par les ouvriers...

Il est question de "pistoles" et d'"écus" car le texte célèbre n'a pas subi de modifications mais il "passe" très bien, et c'est là où l'on peut admirer son intemporalité, son universalité.

De ruse en ruse...

Il est communément admis d'étiqueter "farce" ces "Fourberies..." et certes l'esprit farcesque est bien là, s'inscrivant dans une tradition mais sur cette nouvelle version souffle un vent de contestation et l'on oublierait presque que l'action se déroule à Naples, chez ces Italiens chers à Molière pour leur commedia dell'arte. On pense au burlesque avec l'emploi d'accessoires anachroniques tels ces jouets de plage... Et l'ensemble est mené allegretto par le metteur en scène Thierry Debroux justifiant ainsi que l'on puisse apercevoir la fameuse galère turque...

La scénographie, elle, montre quelques écarts... de langage en affichant les slogans soixante-huitards sur un décor à surprises, tout comme les costumes, coiffures, attitudes...: Thibaut De Coster et Charly Kleinermann s'en sont donné à coeur joie et le Scapin d'Othmane Moumen s'est fait le look de Jimi Hendrix. Tous: Julien Besure, Mickey Boccar, Laure Godisiabois, Brigitta Skarpalezos et Simon Wauters lui emboitent le pas ou plutôt les poursuites et acrobaties sauf, bien sûr, ces pères aux grands airs: Thierry Janssen et Benoît Van Dorslaer, qui en feront les frais.

Et de ce nouvel habillage, Molière s'en trouve grandi, texte rajeuni sans qu'il subisse de mauvais traitement ! Les années soixante furent particulièrement riches visuellement et musicalement, on en retrouve, aussi, l'esprit. Et, une fois de plus, "la fourberie" aura eu le dernier mot.

Scapin 68
Bruxelles - Belgique Du 13/09/2018 au 26/10/2018 à Du Ma au Sa: 20h15 - Di: 15h Théâtre royal du Parc 3 rue de la Loi, Bruxelles Téléphone : +32(0)2.505.30.30. Site du théâtre Réserver  

Scapin 68

de Jean-Baptiste Poquelin dit Molière

Théâtre
Mise en scène : Thierry Debroux
 
Avec : Julien Besure, Mickey Boccar, Laure Godisiabois,Thierry Janssen, Othmane Moumen, Brigitta Skarpalezos, Benoît Van Dorslaer, Simon Wauters

Assistanat: Catherine Couchard
Scénographie, costumes: Thibaut De Coster et Charly Kleinermann et Peinture du décor: + Geneviève Périat - Confection des costumes: + Elise Abraham, Sarah Duvert - Assistanat: Isabelle de Neuville - Soudures: Grégory de Schaetzen - Menuisiers: Yahia Azzaydi, Patrick Cautaert, Lucas Vendermotten
Création Lumière: Alain Collet
Maquillages, perruques: Urteza Da Fonseca
Décor sonore et régie: Loïc Magotteaux
Direction technique: Gérard Verhulpen - Régie générale: Cécile Vannieuwerburgh - Régie lumière: Noé Francq
Accessoiriste: Zouheir Farroukh - Habilleuse: Gwendoline Rose

Durée : 1h30 Photo : © Zvonock  

Création: Théâtre Royal du Parc, Bruxelles
Coproduction: Théâtre Royal du Parc/Atelier Théâtre Jean Vilar/Théâtre de Liège/DC&J Création et avec la participation du Centre des Arts Scéniques
Soutiens: Echevinat de la Ville de Bruxelles/Fédération Wallonie-Bruxelles/Tax Shelter du Gouvernement Fédéral Belge/Ets Georges Magis/TSF.be/Inver Tax Shelter

*"Chaplin" a été créé dans ce même Théâtre Royal du Parc la saison 2016-2017 (17/11 au 17/12) avec ... Othmane Moumen dans le rôle-titre. On sait que à chaque fois c'est une performance athlétique que l'on assiste,  il est acrobate, danseur, capable d'une gestuelle étonnante