Michel VOITURIER Silly
Contact
Publié le 30 août 2018
Un individu ayant perdu son emploi est devenu s.d.f. Il se demande ce qui a bien pu provoquer cette déchéance. Pour l’aider un bon génie sorti des contes anciens vient à son secours.

La réalisation est spectaculaire. Elle ne lésine pas sur les effets spéciaux. Puisque l’histoire est nourrie de magique, elle sera à la hauteur des tours que produisent les magiciens d’aujourd’hui. À ce point de vue-là, le théâtre remplit sa fonction de créer l’illusion. Apparitions, disparitions, ascensions, transformations instantanées, explosions lumineuses, manipulations de prestidigitateur…, il y a de quoi relancer l’attention du spectateur en le prenant par surprise.

Les costumes, une fois passé l’état de clochard, ont d’ailleurs l’apparence rutilante des numéros de variétés chers à Patrick Sébastien. Est-ce bien dans la note s’il s’agit de parler de pauvreté, de la solitude des jetés à la rue, d’un problème sociétal insoluble ?

En suivant les péripéties du salarié mis à la porte ayant perdu son emploi et qui s’obstine à essayer de comprendre à quel moment sa vie a basculé, depuis quand son comportement a viré au point de l’amener là où il en est, on se rend compte qu’il s’agit de s’attacher à un individu et non à un phénomène social.

Le bon génie qui est apparu lorsque le sans emploi a fait appel à lui exauce son vœu. Le travailleur abandonné retournera dans son passé, revivra des moments précis à l’école, en famille, en sortie amoureuse ; il enquêtera pour déceler la faille dans laquelle il a fini par tomber. Et se rendra compte qu’il n’y est pour rien sans pour autant découvrir le pourquoi.

Alors, qui est responsable si ce n’est lui ? Nul ne sait et le bonhomme finit par accepter la proposition du génie de le suivre dans un monde meilleur. Message profondément équivoque, on en conviendra. Si ce monde-là est l’au-delà après la mort, cela ne résout rien. Si c’est un quelconque univers fantastique utopique, pourquoi s’envole-t-il en laissant la clocharde qu’il a rencontrée ? Adieu donc solidarité, adieu analyse socio-économique, adieu réflexion philosophique.

Sauf au début où le jeu est artificiel, les comédiens prennent plaisir à ce qu’ils jouent. Et même si on quitte la salle insatisfait, ils ont communiqué une partie de cet attrait à ceux qui se sont attachés au spectacle, à l’anecdote, sans trop s’interroger, à l’inverse du personnage central.

Le moment clé
Thoricourt (Silly) - Théâtre au Vert - Belgique Le 25/08/2018 à 18h Grange du Château 43 rue de Silly Téléphone : + 32 (0)68 65 96 26. Site du théâtre Réserver  

Le moment clé

de Alberto Garcia Sanchez

dès 9 ans Jeune Public
Mise en scène : Alberto Garcia Sanchez
 
Avec : Aude Droessaert-de Swetschin, Abdeslam Hadj Oujennaou, Yann-Gaël Monfort

Musique : Philippe Morino
Costumes : Sophie Debaisieux
Éclairages : Mathieu Houart
Régie plateau : Benjamin Van Thiel
Illusion : Renaud de Swetschin
Construction : Arnaud Van Hammée
Décor : Eva Sauermann

Durée : 1h Photo : © Nicolas Bomal  

Production : Compagnie du Chien qui Tousse