Michel VOITURIER Silly
Contact
Publié le 27 août 2018
Fidèle aux classiques, fidèle à elle-même, Dominique Serron offre un Molière en alexandrins autrement distillés et transplanté à l’ère des réseaux sociaux. Plus que jamais le besoin de se mettre en valeur à n’importe quel prix en dénigrant autrui est d’actualité.

Dans un décor aux lieux éclatés qui permettent une grande variété de déplacements des comédiens, les personnages de Molière évoluent à travers un environnement plutôt design. À tout le moins un design apparenté à un certain kitsch. La chambre dans laquelle la maîtresse de maison Célimène reçoit ses familiers combine à la fois la cage à grimper des galopins dans les parcs publics et le rose cher aussi bien à la poupée Barbie qu’à un certain sentimentalisme récurrent aux romans-photos.

Une table permet la lecture et la consultation de documents. Une table de maquillage empruntée à une loge de comédien rappelle que nous sommes au théâtre et sert de coin intime. Des chaises dispersées sont prêtes à accueillir les mondains qui viennent papoter ou les personnages qui désirent s’entretenir à deux. Une autre table est celle de l’intendance où se préparent notamment les boissons utiles pour trinquer.

Au fond, un peu côté cour, devant un panneau noir qui mène au-delà vers le monde extérieur, un monumental écran blanc vertical qui symbolise celui des ordinateurs affichant les réseaux sociaux qui pullulent (et purulent) sur internet. Il concrétise à lui seul l’innovation apportée par Dominique Serron : tracer un parallèle entre les médisances acerbes du petit monde des courtisans snobinards du XVIIe siècle et les dérives des insignifiances, des mesquineries et de la vulgarité agressive des facebook, instagram et autres poubelles informatiques pour quidams en mal de reconnaissance publique faute d’avoir une vie épanouissante dans une société aliénante.

Une réalisation éclatante

Sans transformer le texte de Molière, la metteure en scène parvient à démontrer que les travers humains n’ont guère évolué, que ce sont les moyens de les exprimer qui se sont développés. Pour ce, elle s’est entourée de comédiens exceptionnels. Ils sont capables de jouer les alexandrins de la pièce avec une impeccable diction qui les restitue avec précision même lorsqu’ils doivent les jouer sur des rythmes accélérés afin de conserver la dynamique de la représentation.

Leur prestation vocale est à la hauteur de leur présence physique. Ils occupent le plateau sans cesse. Même quand ils sont témoins muets, ils appartiennent à l’action en train de se dérouler. Leur implication les rend crédibles quel que soit le personnage incarné. Ils parviennent même, sans que cela nuise à la comédie, à nous rappeler qu’ils sont des comédiens au travail en ayant ostensiblement recours de temps à autre à la brochure de l’auteur.

Dernier atout qui ajoute à la cohérence du propos, les costumes. Ceux imaginés par Chandra Vellut se présentent avec un aspect sophistiqué détourné par une pointe caricaturale qui sied bien aux frivoles mondains gravitant autour de Célimène. Cette réussite de l’Infini Théâtre rend plus absurde encore le retrait récent des subventions du ministère de la Culture à son égard.

Le Misanthrope
Silly - Théâtre au Vert - Belgique Le 25/08/2018 à 20h Chapiteau des Baladins du Miroir Place Obert de Thieusies Thoricourt Réserver   Gembloux - Belgique Du 13/10/2018 au 16/10/2018 à sa 20h lu-ma 13h30 Centre culturel Rue du Moulin, 55 bis Téléphone : 081-61 38 38. Site du théâtre Réserver   Sambreville - Belgique Le 23/11/2018 à 20h CRAC'S (Centre culturel de Sambreville) Complexe Emile Lacroix 28, Grand-Place Téléphone : 071 26 03 64. Site du théâtre Réserver   Verviers - Belgique Le 29/11/2018 à 20h Centre culturel Espace Duesberg Boulevard de Gérardchamps, 7C Téléphone : 087/39 30 60. Site du théâtre Réserver  

Le Misanthrope

de Molière

Théâtre
Mise en scène : Dominique Serron
 
Avec : Laure Voglaire, François Langlois, Alexia Depicker, Vincent Huertas, Patrick Brüll

Assistants artistiques : Florence Guillaume, Vanessa Fantinel, Paul-Henry Crutzen
Set Design : Manon Meskens
Vidéo, bande annonce : Abdel El Asri
Costumes  : Chandra Vellut
Lumières : Xavier Lauwers
Décor : Jacques Magrofuoco, Atelier Théâtre Jean Vilar

Durée : 2h Photo : © Pierre Bolle  

Production : L’Infini Théâtre