Michel VOITURIER Tourcoing
Contact
Publié le 17 mai 2018
La comédie est gentille. Elle est optimiste. Elle joue sur un aspect documentaire. Elle s’articule autour d’une histoire d’amour. Elle caricature plaisamment des personnages et des situations. De quoi contenter un très large public.

Michalik mise sur plusieurs plans. Il rend d’abord hommage au spectacle porteur d’illusion, générateur de rêve et de détente. Il traverse les années depuis l’étonnement suscité par la prestidigitation jusqu’aux effets spectaculaires des jeux vidéo en passant par l’invention du cinématographe.

Finalement, il rend hommage au spectacle vivant par excellence qu’est le théâtre. En premier lieu en démontrant qu'il est capable d'une succession très cinématographique de séquences qui voyagent allégrement dans le temps et l’espace. En suggérant des endroits variés au moyen de quelques éléments et accessoires évocateurs ; en démultipliant protagonistes et figurants grâce à des changements de costumes, des grimages diversifiés, des voix contrefaites. À cela s’ajoutent des éclairages nombreux et plutôt inventifs ainsi qu’une bande son très présente.

Il y a là une démonstration que le bon vieil art scénique est parvenu à se renouveler face à la concurrence du film qui est réaliste par ses images, mobile par sa faculté de circuler d’un décor à un autre instantanément, spectaculaire par l’ampleur de ses effets spéciaux tant sonores que visuels.

Puisque l’intrigue sentimentale tient en deux lignes, Michalik l’a complétée par un important volet historique. Il survole les XIXe et XXe siècles depuis la pratique de la magie et ce jusqu’aux avatars actuels des jeux électroniques en relatant une part de la biographie de Robert Houdin célèbre par ses tours et ses automates,en s’attardant sur l’évolution des débuts du 7e art et particulièrement sur Méliès et sa découverte des trucages.

La pièce est construite et jouée comme une bonne comédie de boulevard. Il n’y a guère de temps mort. Le rythme étant ici capital pour qu’on ne s’ennuie pas. Le jeu est forcément plein d’entrain même s’il souffre parfois de chutes vocales lorsque les comédiens passent du micro à la voix nue. C’est une invitation à passer une soirée loin des soucis quotidiens. Pourquoi pas ?

Le cercle des illusionnistes
Tourcoing Du 14/06/2018 au 15/06/2018 à je 19h ve 20h30 Théâtre municipal Raymond Devos place du Théâtre, 59200 Tourcoing Téléphone : 03 20 26 86 34. Réserver  

Le cercle des illusionnistes

de Alexis Michalik

Comédie Théâtre
Mise en scène : Alexis Michalik
 
Avec : Adrien Cauchetier, Clotilde Daniault, Michel Derville, Arnaud Dupont, Vincent Joncquez , Constance Labbé

Collaboration mise en scène : Anaïs Lafôret
Scénographie / vidéo : Olivier Roset
Assistanat : Juliette Azémar
Lumières : Pascal Sautelet
Costumes : Marion Rebmann, Clotilde Jaoui
Musique / Son : Romain Trouillet
Magie : Romain Lalire

Durée : 1h50 Photo : © DR  

Coproduction : La Pépinière Théâtre (Paris), Théâtre des Béliers (Avignon), ACME (Paris)

Lire: Alexis Michalik, Le cercle des illusionnistes, Paris, Les Cygnes, 2014, 126 p. (version e-book : http://www.pef-online.com/ )

Comparer : http://www.ruedutheatre.eu/article/2518/le-cercle-des-illusionnistes/