Périclès, prince de Tyr
Michel VOITURIER Lille
Contact
Publié le 28 mai 2018
Avec sa complexité d’intrigues glissées dans des épisodes démultipliés, la pièce est peu montée. Declan Donnellan s’en tire en élaguant et en jouant sur une mise en scène particulièrement inventive et spectaculaire.

L’astuce essentielle est d’installer l’action en milieu hospitalier actuel. La chambre est bleue et comporte les éléments médicaux habituels de ce genre d’endroit. Notamment un paravent destiné à isoler un patient, ce qui permet de réduire ou transformer l’espace. De même, le couloir extérieur à la chambre, visible à travers une porte vitrée, admet des actions situées au-delà du lieu principal.

Cette localisation a également l’avantage qu’il est possible de simuler le fait que tout ce qui se passe d’insolite est issu de l’imagination du malade et se visualise sous des éclairages très étudiés, orientés avec minutie, créant des climats relevant de l’onirisme plus que du réalisme. D’autant que le travail sur le corporel s’avère ici capital, injectant d’ailleurs parfois des mouvements inspirés du cinéma muet.

L’habileté du metteur en scène, son intelligence de l’espace aboutissent à une réalisation subtile qui réclame un moment d’accoutumance du spectateur. Une fois cet apprentissage passé, il devient vite évident de voir les acteurs interpréter plusieurs rôles car ils sont sept et l’œuvre originelle en comptabilise plus d’une vingtaine.

Ils surfent sur des événements et entre des rencontres improbables comme dans les plus étirés des feuilletons télévisés à rallonges quasi perpétuelles. De quoi permettre d’effleurer des thèmes divers comme dans les épopées, celle d’Homère en premier. Ainsi celui des migrants dont l’actualité ne cesse de parler, fil conducteur tissé grâce à la présence en fond sonore d’une émission de France Culture diffusée par la radio du héros hospitalisé.

La tentative est brillante. Le résultat moins, avec une distribution aux voix inégales navigant un peu à l’aveugle sur un océan tourmenté où la vraisemblance est malmenée par les épisodes accumulés. Le travail reste méritoire avec quelques séquences qui ne manquent ni de dynamisme ni d’ironie.

Lille Du 15/05/2018 au 19/05/2018 à 20h je sa 19h Théâtre du Nord 4, Place du Général de Gaulle Téléphone : 03 20 14 24 24. Site du théâtre Réserver  

Périclès, prince de Tyr

de William Shakespeare

Théâtre
Mise en scène : Declan Donnellan
 
Avec : Christophe Grégoire, Camille Cayol, Xavier Boiffier, Cécile Leterme, Valentine Catzéflis, Guillaume Pottier, Martin Nikonoff

Scénographie : Nick Ormerod,
Costumes : Angie Burns,
Lumière Pascal Noël,
Son Kenan Trevien,
Coach vocal : Valérie Bezançon,
Assistanat mise en scène Marcus Roche,
Metteur en scène associé Michelangelo Marchese,
Direction technique André Neri,
Régie lumière Pauline Guyonnet,
Régie son Kenan Trevien,
Habilleuse : Marina Aguilar,
Régie plateau Lucile Quinton,

Durée : 1h40 Photo : © Patrick Baldwin  

Producteur consultant : Les 2 bureaux/Prima Donna,
Chargée de production : Sharlit Deyzac
Production : Cheek by Jowl
Coproduction : Theatre Barbican de Londres ; Les Gémeaux – Scène Nationale de Sceaux
Soutien : Laura Pels International Foundation for Theater

Lire :William Shakespeare, Périclès, roi de Tyr, https://www.atramenta.net/telecharger-ebook-gratuit/oeuvre14211.html