Belgian Rules/Belgium Rules
Michel VOITURIER Villebeuve-d'Ascq
Contact
Publié le 2 mars 2018
Sur la structure d’une revue de cabaret traditionnelle, Jan Fabre a construit un spectacle qui en respecte les règles mais est animé d’un tout autre esprit. Il prend en effet la Belgique comme sujet et le développe avec son habituelle propension à la provocation, au caustique, au politiquement irrévérencieux.

Fabre ne cherche pas à plaire. Il ne s’adresse pas à des touristes venus dîner au Lido ou au Moulin Rouge afin de se repaître de paillettes, de strass, d’érotisme aseptisé qui leur donnent l’illusion du luxe, de la liberté sexuelle. Le clinquant joue ici au contraste avec la réalité. Et cela ne craindra pas la causticité.

Ce portrait de la Belgique à travers une succession de séquences imagées sera à la fois documenté et caricatural, ancré dans le passé et résolument au présent, rempli du plaisir de vivre et épinglant les malfaçons d’une histoire rendue chaotique par les guerres et les conflits internes. Le visuel s’impose en tant que représentation baroque d’un pays, un visuel entraîné par des musiques de fanfares et de carnaval.

À l’évidence, le plaisir de la fête est mis sur le pavois. Ainsi défilent, en costume folklorique bien sûr, les Gilles de Binche, les Blancs Moussis de Stavelot et les Haguettes de Malmédy, les majorettes bleues d’Alost, les Noirauds de Bruxelles, les Fous de Geel, les Kasseistampers d’Aaschot, chaque région d’une nation pourtant divisée ayant sa place. Mais ce n’est pas que festif car Jan Fabre finit, dans une bonne part des cas, à transformer la parade en performance physique au cours de laquelle les participants se donnent à fond dans la dépense corporelle. Le tout se cloturant par une impressionnante et virtuose joute des drapeaux des diverses communautés.

La peinture et la sculpture ont évidemment inspiré le metteur en scène. Il emprunte des personnages à Van Eyck, Bosch, Breugel, Rubens, Rops, Khnopff, Lambeaux, Ensor, Delvaux, Magritte… Ce qui engendre des … tableaux savoureusement pastichés et dans lesquels – c’est une de ses provocations – une incarnation féminine du Manneken Pis pratique effectivement la fonction naturelle pour laquelle elle a été créée.

Ce portrait mouvementé de la Belgique est imprégné d’une tendresse qui exalte la bière, la colombophilie, le foot des Diables rouges. Il n’en gomme pas pour autant les contradictions, les paradoxes législatifs et politiques, les exactions coloniales, le commerce des armes, la sinistre affaire Dutroux et sa pédophilie assassine… Il a, en tout cas, à l’instar de nombre d’artistes, laissé de côté les querelles linguistiques mesquines qui pourrissent bêtement la vie publique pour satisfaire l’ego d’une poignée de politiciens.

Cet ensemble est mené avec minutie dans le souci des détails, des chorégraphies, des déplacements sur le plateau. La cohérence est totale sous l’apparence d’un joyeux foutoir, au sein duquel se glisse, à travers les multiples inventaires des règles civiques à appliquer, quelques remarques du maître d'oeuvre à propos de sa conception du théâtre . Et s’il subsiste un léger malaise, il tient sans doute au mélange équivoque entre les élucubrations satiriques imaginaires et les réalités quasi surréalistes d’un pays incomparable avec les autres. 
 

Villeneuve d'Ascq (Lille) Du 21/02/2018 au 23/02/2018 à 19h La Rose des Vents Boulevard Van Gogh, Téléphone : 0320 61 96 96. Site du théâtre Réserver   Berlin - Allemagne Du 16/03/2018 au 17/03/2018 à 19h Hebbel Theater Hallesches Ufer 32, Téléphone : 030 259004-27. Site du théâtre Réserver   Courtrai (Kortkrijk) - Belgique Le 28/03/2018 à 20h15 Schouwburg Schouwburgplein 14 Téléphone : (0032) (0)56 23 98 55 . Site du théâtre Réserver   Bruxelles - Belgique Du 20/04/2018 au 21/04/2018 à 19h Kaaitheater 20 square Sainctelette 1000 Bruxelles Téléphone : 02 201 59 59. Site du théâtre Réserver  

Belgian Rules/Belgium Rules

de Johan de Boose, Jan Fabre

Cabaret Théâtre
Mise en scène : Jan Fabre
 
Avec : Annabelle Chambon, Cédric Charron, Tabitha Cholet, Anny Czupper, Conor Thomas Doherty, Stella Höttler, Ivana Jozic, Gustav Koenigs, Mariateresa Notarangelo, Çigdem Polat, Annabel Reid, Merel Severs, Ursel Tilk, Kasper Vandenberghe and Andrew James Van Ostad

Concept : Jan Fabre
Musique : Raymond van het Groenewoud (Belgian Rules et Vlaanderen Boven/Wallonie d’abord), Andrew Van Ostade (toutes les autres musiques)
Dramaturgie : Miet Martens
Assistanat à la dramaturgie : Edith Cassiers
Costumes : Kasia Mielczarek and Jonne Sikkema, Ateliers du Théâtre de Liège, Catherine Somers (carnaval hats)
Stagiaire assistante à la mise-en-scène : Nina Certyn
Stagiaire costume: Intern costume design : Monika Nyckowska
Stagiaire P.U.L.S. (Project for Upcoming artists on the Large Stage) : Timeau De Keyser
Technicien en chef : André Schneider
Chargé de production : Sebastiaan Peeters
Régisseur lumières : Wout Janssens
Régisseur plateau : Randy Tielemans and Kevin Deckers
Régisseur son : Howard Heckers

Durée : 3h40 Photo : © Wonge Bergmann  

Diffusion internationale : Sophie Vanden Broeck
Company manager : Mark Geurden
Administrateur : Joost Claes
Communication : Edith Cassiers
Production : Troubleyn/Jan Fabre (BE)
Co-production : Napoli Teatro Festival Italia-Fondazione Campania dei Festival (IT), ImpulsTanz Vienna International Dance Festival (AT), Théâtre de Liège (BE), Concertgebouw Brugge (BE)
Subvention : gouvernement flamand
Soutien :  Ville d'Anvers.

Lire : à propos de Jan Fabre : Nancy Delhalle, Théâtre dans la mondialisation, Lyon, Presses universitaires, coll. Théâtre Société, 2017, 218p.