Michel VOITURIER Mons
Contact
Publié le 16 février 2018
L’emprise d’internet sur la famille, sur les générations différentes a pour conséquence que pas mal d’individus se retrouvent uniquement dans l’univers virtuel, créé par eux et/ou pour eux. Un sujet essentiel à propos des relations actuelles entre les êtres mais traité sans vraie profondeur.

Les productions de Sylvie Landuyt sont des recherches qui aboutissent loin des attentes routinières d’un public habitué à un théâtre un tant soit peu ronronnant. Elle a d’ailleurs obtenu le prix de la critique en 2014 pour « Elle(s) ».

Cette fois, elle se penche sur cette addiction de masse qu’est devenue l’informatique via internet à travers ordinateur et téléphones portables. Elle situe l’action au sein le plus ordinaire qui soit : une famille au père absent, à la mère accrochée aux sites de rencontre, aux enfants scotchés sur la pornographie et les réseaux sociaux. Bouillon de culture(s) où fermente le meilleur et surtout le pire.

Il s’agit bien d’un étalage de solitudes. Les membres de cette cellule ne trouvent pas leur content dans le monde tel qu’il est, si bien qu’ils se réfugient dans celui qu’ils inventent ou qu’on les amène à inventer, chacun dans sa bulle virtuelle. Les uns autant que les autres ne parviennent plus à s’exprimer réellement que sur le net ou le web. Au quotidien, ils sont incapables de communiquer leurs états d’âme, leurs besoins émotionnels ou sentimentaux. Ils ont besoin du masque porté dès qu’on communique par ondes interposées.

Refusant l’identité qui leur a été donnée à la naissance, les personnages se projettent sans cesse. Ils sont dans la confusion. Du coup le mélange audiovisuel que propose Landuyt finit par manquer de clarté. L’écriture, comme toujours chez elle, a quelque chose de flamboyant au détriment de la démonstration et au bénéfice de la musicalité des phrases.

Persiste l’impression d’un fourre-tout emporté par un rythme soutenu, des effets optiques ou sonores, de la danse et des présences corporelles, des voix off, des inversions de rôles puisque ceux des géniteurs sont tenus par des enfants. La scénographie fait preuve d’une belle plastique ; idem pour les costumes.

Mais la réflexion à propos des addictions à internet ne touche guère, noyée qu’elle est dans l’apparence, l’emballage scénique. Il y en avait davantage dans Chronique d’une ville épuisée de David Murgia, qui décrivait une solitude plongée dans le virtuel sans aucune parole. 

Do you Wanna play with me ?
Mons - Belgique Du 30/01/2018 au 02/02/2018 à 20h Le Manège 1 rue des Passages Téléphone : 32 (0) 65 39 59 39 . Site du théâtre Réserver  

Do you Wanna play with me ?

de Sylvie Landuyt

Théâtre
Mise en scène : Sylvie Landuyt
 
Avec : Gaëlle Gillis, Sophie Warnant, Dries Notelteirs, Jules De Cock, Jef Cuppens, Ruggerro Catania

Soutien dramaturgique, assistanat : Lisa Cogniaux
Voix : Imane Cardinal, Mila Cardinal, Ruggero Catania, Zélie Claeys, Luci Créteur, Ariane Debeaud, Anis Draou, Winter Decock, Dorian Durand, Sylvie Landuyt, Margot Roucan, Héloïse Staroz, Amour Ugal
Scénographie : Vincent Bresmal, Matthieu Delcourt
Costumes : Sylvie Landuyt, Heidi Ehrhart
Création lumière : Guy Simard
Composition musicale, instruments : Geoffrey François, Rugerro Catania.
Stagiaire : Eliott Delafosse (stagiaires ARTS2), Rugerro Catania
Vidéo, arts numériques : Dimitri Baheux (stagiaire ARTS2)
Régie lumière, régie générale : Guillaume Rizzo
Stagiaire production : Miek Scheers

Durée : 1h Photo : © Danny Willems  

Remerciements : élèves de la troisième année du Conservatoire d’Avignon, Zélie Claeys, Léonard Ahssaine, Arts2
Coproduction : BAD ASS CIE, Mars (Mons arts de la scène), KVS, Coop asbl, La Rose des vents (Ville- neuve-d’Asq)
Appuis : Théâtre des Doms  (Avignon), Fédération Wallonie Bruxelles/ Direction Théâtre
Soutiens:  Shelter- prod, Taxshelter.be, ING, Tax-Shelter du gouvernement fédéral belge

Voir : http://www.ruedutheatre.eu/article/3011/elle-s/

Comparer : http://www.ruedutheatre.eu/article/1192/chronique-d-une-ville-epuisee/

Lire : Sylvie Landuyt, Elle(s), Carnières, Lansman, 2015, 27p.

Ecouter : Sylvie Landuyt "Ecrire pour le théâtre" durée : 5' (https://vimeo.com/124768579)