Michel VOITURIER Lille
Contact
Publié le 23 janvier 2018
Pièce complexe, avec multiples personnages, avec travestissements et intrigues croisées, « Comme il vous plaira » est une sorte de marivaudage qui contient des tirades célèbres et le fameux « Le monde entier est un théâtre ».

Christophe Rauck a choisi de mettre en scène cette comédie en bouleversant quelque peu la chronologie des séquences, en résumant une part d’entre elles. Il s’ensuit une continuité fluide comme s’il s’agissait d’un montage en fondus enchaînés.

Le revers de cette option, combiné avec des éclairages parfois très proches de la pénombre, c'est qu'il devient difficile alors de toujours se rendre compte sans s’égarer de qui est qui parmi les personnages venant de surgir, d’autant que, vu la clarté parcimonieuse ou les brumes répétitives qui envahissent le plateau aussi souvent que se manifestent les dérèglements climatiques, on ne perçoit pas aisément les lèvres en mouvement de celui ou elle qui parle.

De cet ensemble esthétiquement réussi, il ressort, sans qu’il y ait volonté d’actualiser, du traitement donné à la pièce originelle par Christophe Rauck, une image scénique de société. Le choix de la forêt, au détriment du palais, est bien dans la ligne actuelle des réflexions sur les inquiétudes écologiques. Cette localisation s’accompagne de dépouilles naturalisées d’animaux majestueux tués par les chasseurs aussi bien en tant que régulation de la faune si elle prolifère que de risque de disparition des espèces si cela tourne au massacre.

Elle est aussi un secteur qui a son rythme naturel contrairement à la vie artificielle des villes. Elle est, peut-être encore, cette forêt, l’endroit où l’être humain est le plus près de ses origines et de ses fins dernières. C’est du moins ce que semble souligner la récurrence très appuyée des moments où les comédiens font corps avec le sol. Il est vrai que c’est là également, comme le proclame Charles le lutteur, que, lorsqu’on est vaincu, on couche avec la terre mère.

Paysage sociétal

Les costumes, sans être de l’époque élisabéthaine, y font allusion. Mais c’est un habillement bien d’aujourd’hui, puisque c’est une salopette unisexe, qui rend plausible le travestissement de Rosalinde en jeune homme, qui glisse vers notre modernité le fait qu’un garçon est susceptible de tomber amoureux d’un autre garçon et une femme d’une autre femme. Tout cela rejoint du coup un des éléments essentiels de la pièce : ce sont les femmes qui disent non et entendent affirmer leur droit d’aimer comme bien leur semble face aux mâles dominants.

La musique est ici intégrée comme un patrimoine puisque les parties chantées sont empruntées à Purcell, Dowland au même titre qu’aux Beatles ou à Jermaine Jackson. De quoi rappeler que la culture anglo-saxonne est planétaire et qu’une mélodie est capable d’intemporalité.

Au sein d’une distribution pas vraiment homogène, le public retrouvera dans la bouche de Jacques (John Arnold) les sept âges de la vie, dans celle du bouffon (Alain Trétout) la sagesse du fou et à travers Rosalinde (Cécile Garcia Fogel), Orlando (Pierre-François Garel), Célia (Maud Le Grévellec) les aspects divers de l’amour.

Il semblerait qu'aujourd'hui, le théâtre moderne né au XXe siècle avec l'ère des metteurs en scène, lorsqu'il s'empare de textes classiques, se voit contraint, après tant et tant d'interprétations plus ou moins audacieuses, de témoigner en envoyant vers le public l'image qu'ils se font de l'évolution sociétale. C'est le cas avec ce Shakespaere, ce l'est aussi, par exemple, avec "La double inconstance" de Marivaux montée par Jean-Michel Rabeux.

Comme il vous plaira
Lille Du 12/01/2018 au 31/01/2018 à ma me ven 20h je sa 19h di 16h Théâtre du Nord 4, Place du Général de Gaulle Téléphone : 03 20 14 24 24. Site du théâtre Réserver   Bordeaux Du 13/03/2018 au 17/03/2018 à ma ve 20h30 me je 19h30 sa 19h Théâtre National Bordeaux Aquitaine TNBA 3, place Renaudel Téléphone : 05 56 33 36 80. Site du théâtre Réserver  

Comme il vous plaira

de William Shkespeare

Théâtre
Mise en scène : Christophe Rauck
 
Avec : Cécile Garcia Fogel, Maud Le Grévellec, Luanda Siqueira, John Arnold, Jean-Claude Durand, Pierre-François Garel, Pierre-Félix Gravière, Jean-François Lombard, Alain Trétout, Mahmoud Saïd

Adaptation : Christophe Rauck,
Traduction : Jean-Michel Déprats,
Direction musicale : Marcus Borja,
Dramaturgie : Leslie Six
Scénographie
: Aurélie Thomas
Costumes : Coralie Sanvoisin
Lumières : Olivier Oudiou
Son : Xavier Jacquot

Durée : 3h avec entracte Photo : © Simon Gosselin  

Production : Théâtre du Nord
Coproduction : Théâtre 71 – Malakoff Scène nationale

Ecouter : Jean-Michel Déprats : https://www.franceinter.fr/emissions/la-marche-de-l-histoire/la-marche-de-l-histoire-22-avril-2016

Lire : Jean-Michel Déprats, Shakespeare, Paris, Presses Universitires de France,coll Que sais-je?, 2016

         William Shakespeare, Comme il vous plaira, Paris, Gallimard Folio, 2014