France-Fantôme
Michel VOITURIER Lille
Contact
Publié le 22 octobre 2017
Au 25e siècle, l’Etat autorise le téléchargement en mémoire des souvenirs humains. Il est même autorisé de transférer ces souvenirs post mortem dans une autre enveloppe charnelle. Par contre, l’art est devenu inutile aux yeux du pouvoir.

Nous débarquons dans une civilisation postérieure à la nôtre,  celle de la 9e révolution scopique grâce à laquelle les souvenirs des citoyens sont conservés dans des mémoires artificielles. L’art qui était censé permettre aux humains de supporter leur condition d’êtres mortels apparaît dès lors comme obsolète. Interdiction donc de reproduire les visages dans cet univers sans dieu et désormais ouvert sur une certaine forme d’immortalité. Et d’ailleurs, en littérature, la règle est devenue de réécrire les classiques en conservant un minimum de leurs mots, preuve que la création artistique est éphémère.

Le mari de Véronique, prof de lettres, se fait descendre lors d’un attentat. Elle désire qu’il se réincarne. Une entreprise très business s’en charge. Bien sûr, le « rappelé » - comme on les nomme officiellement - ne ressemble pas au défunt. Il faut s’adapter. Mais lui-même appartient à la très faible majorité de ceux ayant du mal avec les souvenirs qui les habitent.

Sur cette trame assez simple se greffe la description d’une société plutôt dictatoriale. Souvenons-nous de « 1984 » d’Orwel et de quelques autres romans de science-fiction. Tiphaine Raffier nous en dispense des bribes qui démontrent, entre autres, les manipulations, le conditionnement de la population soumise à une intensive propagande à travers les medias.

Cette réflexion sur notre désir de perpétuité, sur l’emprise des moyens de communications, sur le formatage des créations du passé n’est pas inintéressante. Elle soulève en effet des questions qui hantent les penseurs depuis longtemps.

Pour atteindre son but, l’auteure –metteuse en scène a choisi des comédiens qui s’investissent. Elle n’a pas lésiné sur les moyens. Le dispositif scénique est impressionnant. Parti d’un décor réaliste d’intérieur assez similaire aux nôtres, il finit par se remplir d’appareils clignotants, par être surmonté par un écran géant qui coulisse du lointain à l’avant-scène comme une sorte de zoom géant. Les séquences s’enchaînent et ne sombrent pas dans l’ennui qui les guette.

Cependant, l’auteure semble malgré tout atteinte du syndrome très actuel d’une répétitivité qui alourdissait déjà le «Ça ira » de Pommerat avec sa structure en discours parlementaires successifs ou le « Gunfactory » de Jean-Michel D’Hoop avec ses quasi identiques conférences de presse.  Ici, ce sont les réunions de conditionnement citoyen qui s’additionnent. Cela et le nombre stupéfiant d’interventions en voix off ralentissent le rythme et distancient le contact direct du public avec les comédiens.

Le propos demeure interpellateur. Les avancées technologiques actuelles sont telles que des hypothèses, naguère encore réservées à la science-fiction, se rapprochent sans cesse de la réalité. Sans compter que la couverture médiatique et informatique du monde s’avère de plus en plus apte au conditionnement des masses et à la phagocytation des démocraties. 

Lille Du 04/10/2017 au 15/10/2017 à ma me ve 20h je sa 19h di 16h Théâtre du Nord 4, Place du Général de Gaulle Téléphone : 03 20 14 24 24. Site du théâtre Réserver   Marseille Du 09/01/2018 au 13/01/2018 Théâtre de la Criée 30, Quai Rive Neuve 13007 Marseille Téléphone : 04 96 17 80 00. Site du théâtre Réserver   Valence Du 16/01/2018 au 17/01/2018 à 20h La Comedie 78, Avenue Maurice Faure, 26000 Valence Téléphone : 04 75 78 41 70. Site du théâtre Réserver   Lorient Du 25/01/2018 au 26/01/2018 à 20h Théâtre de Lorient - CCDB 11 rue Claire Droneau - BP 726 56107 Lorient cedex Téléphone : 02 97 83 01 01. Site du théâtre Réserver   Saint-Denis Du 31/01/2018 au 10/02/2018 à Salle Roger Blin lu-sa 20h Théâtre Gérard Philipe 59 Boulevard Jules Guesde, 93 Saint-Denis Téléphone : 01 48 13 70 00 . Site du théâtre Réserver   Alençon Du 13/02/2018 au 14/02/2018 à ma 20h30 me 19h30 Scène nationale 61 2 avenue Basingstoke Téléphone : 02 33 29 02 29. Site du théâtre Réserver  

France-Fantôme

de Tiphaine Raffier

Théâtre
Mise en scène : Tiphaine Raffier
 
Avec : Guillaume Bachelé, François Godart, Mexianu Medenou, Edith Merieau, Haïni Wang, Johann Weber, Rodolphe Poulain / Marie Eberle, Pierre Marescaux (musiciens)

Assistanat à la mise en scène : Lyly Chartier-Mignauw, Lucas Samain
Création lumières : Mathilde Chamoux
Création son : John Kaced
Création vidéo : Pierre Martin
Scénographie : Hélène Jourdan
Costumes : Caroline Tavernier

Durée : 2h35 Photo : © DR  

Co-réalisation : La Rose des vents
Production : Théâtre du Nord (Lille – Tourcoing) / Cie La femme coupée en deux
Coproduction : Scène nationale 61 (Alençon) / Le Phénix ( Valenciennes) / La Criée ( Marseille) / La Rose des vents (Villeneuved’Ascq) / Le Théâtre de Lorient
Soutiens : ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Hauts-de-France / DICREAM / Dispositif d’insertion de l’École du Nord
Remerciements :Théâtre Nanterre-Amandiers

Lire Simone de Beauvoir, Tous les hommes sont mortels, Paris, Gallimard, 1974                                                Clifford Donald Simak, Eterna, Paris, Albin Michel, 1969                                                                       

       René Barjavel,  Le grand secret, Paris, Presses de la Cité,1973