Michel VOITURIER Mons
Contact
Publié le 13 octobre 2017
Une fable aux allures de légende pour dire la différence et son rejet, la crainte sourde du vieillissement, le conservatisme des citoyens davantage enclins à croire des mystères qu’à analyser le monde qui les entoure.

Chaque spectacle écrit et mis en scène par Céline Delbecq marque une étape dans son inspiration, son écriture, sa conception du dramatique. Le projet était ambitieux de réunir professionnels et amateurs, comédiens et musiciens. Il est pleinement abouti.

Le plateau semble nu. Aucun décor, apparemment, ne l’habite. Pourtant, cet espace sera hanté par des personnages qui en prennent toute la mesure. Au début, ceux du chœur ont endossé l’aspect mystérieux et poétique des petits créatures d’écorces, de feuilles et d’ivoire que le plasticien Jephan de Villiers fait vivre dans le pays imaginaire qu’est l’Arbonie. Les éclairages subtilement insidieux construits par Clément Papin prolongeront cette atmosphère jusqu’au bout.

Par ailleurs, ils profiteront du tulle suspendu au lointain. Sur lui sont projetées des images abstraites qui expriment la brume, la tempête, la terre et les rochers. Derrière lui surgiront dans le flou du tissu la fanfare et ses musiciens qui jouent la musique d’Eloi Baudimont chargée du poids de destins isolés du monde, bousculés par les éléments naturels hostiles. Surgiront aussi d’autres lieux fugitivement évoqués et qui agrandissent le territoire du village de Somlyo, enclavé entre monts et volcan.

Costumes et masques d’Anna Terrien accroissent encore ce que porte la scénographie de Delphine Coërs. Tout est prêt pour que le public entre de plain pied dans cette histoire irriguée par la folie qui apparente Erzebeth Rozgovny (une Charlotte Villalonga investie d’une énergie en permanence contenue et prête à l'explosion) aux sorcières qu’on parvient à tolérer tant qu’elles sont guérisseuses mais dont on se débarrasse aussitôt le premier soupçon de mauvais sort.

Accueillir les discours déviants

Voix, corps, mots en cohérence

Le travail vocal et corporel est magistral. Malgré un débit de texte souvent forcené, la parole passe la rampe sans jamais sombrer dans la saturation. Le jeu vient vraiment du corps, Non seulement pour Erzebeth, mais aussi pour la mère (Muriel Bercy à la dégaine de femme marquée par les travaux domestiques), pour le médecin (Julien Roy aux allures de Don Quichotte décharné), pour le narrateur (Réal Siellez qui impose sa stature comme un maître d’œuvre).

Quant au chœur constitué par les habitants du patelin, il passe facilement du hiératisme de groupe figé par des attentes ou des postures de jurés de cour d’assises à des chorégraphies gestuelles signifiantes ou au mimétisme inhérent à des processions rituelles.

L’écriture, qui, par moments fait songer à Claudel, est toujours aussi nerveuse. Économe de fioritures superfétatoires, elle englobe une oralité directe non sans se charger çà et là de formules choc, ni de véhiculer des images nées de l’assemblage des mots. Elle révèle le drame du discours dévoyé par les tourments d’un mental bousculé par une existence ardue.

La cohérence de l’ensemble permet de se laisser imprégner par les tensions naissant du désir de parole et de l’espoir d’une écoute face à l’incompréhension d’une majorité enclose dans ses habitudes. Elle permet encore de s’interroger à propos de la conjonction chez nombre d’humains de la peur de vieillir et de la certitude de mourir qui nourrit pas mal de réflexions philosophiques.

Le vent souffle sur Erzebeth
Mons - Belgique Du 10/10/2017 au 14/10/2017 à 20h Le Manège 1 rue des Passages Téléphone : 32 (0) 65 39 59 39 . Site du théâtre Réserver   Tournai - Belgique Du 07/11/2017 au 08/11/2017 à 20h Maison de la Culture Esplanade George Grard, boulevard des Frères Rimbaut, 7500 Tournai Téléphone : +32 (0)69 25 30 80. Site du théâtre Réserver   Charleroi - Belgique Du 14/11/2017 au 17/11/2017 à 20h Eden 1 boulevard Bertrand Téléphone : 071 31 12 12. Site du théâtre Réserver   Montluçon Du 13/12/2017 au 15/12/2017 à me 20h30 je-ve 19h30 Théâtre des Ilets Espace Boris Vian 27 Rue des Faucheroux Téléphone : 04 70 03 86 18. Site du théâtre Réserver   Louvain-la-Neuve - Belgique Du 19/12/2017 au 23/12/2017 à 20h30 je 19h30 Atelier Théâtre Jean Vilar rue du Sablon Téléphone : 0800/25 325. Site du théâtre Réserver   Liège - Belgique Du 14/01/2018 au 20/01/2018 à di 16h ma je ve 20 sa 19h Théâtre 16 place du 20 août Téléphone : +32 (0)4 342 00 00. Site du théâtre Réserver  

Le vent souffle sur Erzebeth

de Céline Delbecq

Mise en scène : Céline Delbecq
 
Avec : Muriel Bersy, Julien Roy, Réal Siellez, Charlotte Villalonga /// Habitants du village : Sylvie Bouchez, Yves Bouguet, Simon Braem, Alfred Brunel, Pascale Crombez, Liam Debruel, Hugues Dutrannois, Martine Courtois, Nancy De Fauw, Véronique Lambrechts, Louison Martens, Lucie Pousset, Dominique Rinchiuso /// Fanfare : Cyril Crepel (accordéon chromatique), Emmanuel Florio (tuba basse), Christian Dumeunier (sax ténor), Joël Grigolato (trombone), François Houx (sax alto)

Scénographie Delphine Coërs
Création lumière
Clément Papin

Costumes Anna Terrien
Musique
Eloi Baudimont

Voix off Zoe Glinne
Vidéo
Thyl Mariage ,Delphine Coërs 
Assistanat à la mise en scène
Virgile Magniette
Régie
Kévin Sag

Durée : 1h20 Photo : © Gilles-Yvan Frankignoul  

Coproduction Rideau de Bruxelles / Compagnie de la Bête Noire / Mars Mons Arts de la Scène / Théâtre des Îlets-CDN de Montluçon / Théâtre de Liège / Atelier Théâtre Jean Vilar / Théâtre de l’Ancre / MC de Tournai / l'Eden-Charleroi.
Diffusion Audience Factory asbl.
Aides et soutiens Fédération Wallonie-Bruxelles - Direction du Théâtre / SACD / Comité mixte Chartreuse - FWB / WBTD / Service de la Promotion des Lettres de la FWB / WBI.

Lire : Céline Delbecq, Le vent souffle sur Erzebeth, Carnières, Lansman, 2017, 62 p.

Prix : prix de la critique (meilleur auteur 2016)