Michel VOITURIER Silly
Contact
Publié le 10 septembre 2017
L’amour s’use. Les sentiments s‘émoussent. Tandis que les comédiens s'efforcent de démontrer leur capacité à jouer plusieurs rôles dans une même pièce.

Encore un travail théâtral amené avec une certaine réputation. Il est produit par le Théâtre Jean Vilar de Louvain-la-Neuve qui a le souci de monter des pièces supposées intéressantes. Il a été créé en 2017 au Festival de Spa qui n’a pas le renom de ne programmer que de purs divertissements au premier degré. Il est joué par une comédienne de talent reconnu. Hélas, cela n’a pas suffit pour faire de ces « Corbeaux de jour » des oiseaux de bon augure.

Un ancien espace lieu de travail d’une prostituée a été transformé en magasin de pompes funèbres. Il a ces allures faussement hyperréalistes des décors du théâtre de boulevard : un certain tape-à-l’œil censé engendrer l’illusion que l’action se déroule dans des endroits familiers et s’avère par conséquent fort proche du réel. Il y aura même, derrière la vitrine qui laisse entrevoir la ville, des chutes de neige récurrentes. Il présente juste l’intérêt apparemment comique de raconter une histoire d’amour dans un commerce de mort où se pratique l’humour noir.

En fait c’est un amour qui s’anémie. Il était né lors d'une pièce antérieure (« Belles de nuit ») bâtie sur une structure similaire. Dans celle-ci, c’est l’époque de l’étiolement. Le mari, Nacho, songe à retourner en Argentine d’où il a émigré. Muriel, ex-femme de ménage, est prise dans le quotidien le plus morne qui soit. Comme la précédente, cette pièce semble surtout conçue pour que les deux comédiens endossent aussi le rôle d’un autre personnage. Pour lui, ce sera Kike Flores, gitan viril ; pour elle, ce sera la veuve Bovary, séductrice avérée.

Finalement, cette comédie languissante est un prétexte pour rendre hommage à Dalida avec l’introduction systématique de chansons connues, ramenant le public en terrain culturel familier. Cette comédie ne va pas assez loin. Elle s’embourbe dans une étude plus ou moins psychologique qui ne mène qu’à la performance d’un duo s’efforçant, sans avoir l’air d’y croire vraiment, d’incarner des identités différentes.

De quoi rejoindre notre consoeur Muriel Hublet qui avoue, timidement, avoir ressenti quelque réticence : « Et pourtant, reste, à la sortie du spectacle, un petit malaise (pas catastrophique), une légère impression d’incomplet, d’inachevé, une infime sensation de fin mal ficelée, trop vite expédiée peut-être. »

le 13 septembre 2017 à 15:30
De : Harant Titre : Offre de prêt et financement entre particuliers en France Suisse Canada Belgique Bonjour, Particulier sur toute l’Europe et dans le monde entier, afin de lutter contre la pauvreté et l'exclusion bancaire, j’ai mis sur pied un système financier capable d'aider les personnes en difficulté. Il consiste à octroyer de crédit allant de 2000€ à 500.000€ avec un taux d'intérêt de 2%. Alors si toute fois vous avez besoin d'un prêt particulier, veuillez me contacter . E-mail: harantrobert8@gmail.com
Corbeaux de jour
Silly - Théâtre au Vert - Belgique Le 27/08/2017 à 18h30 Chapiteau des Baladins du Miroir Place Obert de Thieusies Thoricourt Réserver  

Corbeaux de jour

de Oiseaux d’ennui

Théâtre
Mise en scène : Alexis Goslain
 
Avec : Stéphanie Van Vyve, Pedro Romero

Création décor, costume: Charly Kleinermann, Thibaut De Coster
Création lumières : Jacques Magrofuoco
Habilleuse : Emmanuelle Froidebise
Construction décor : Jean-Philippe Hardy

Durée : 1h20 Photo : © Daniel Pilette  

Coproduction : Atelier théâtre Jean Vilar, Festival royal de Théâtre de Spa