Être le loup
Michel VOITURIER envoyé spécial à Huy
Contact
Publié le 24 août 2017
De quelle façon transformer un mouton pacifique et doux en grand méchant loup ? Comment métamorphoser un musulman à peine pratiquant en djihadiste barbare ? Comment amener un citoyen rationaliste à devenir un militant scientologue ?

Le loup est mort. Le scoop se répand à travers le pays. Les moutons respirent. Mais ils savent que l’emploi devenu vacant sera bientôt à nouveau pourvu. L’un d’eux cependant en a plutôt assez de mener une existence monotone et sans relief. Il décide donc de présenter sa candidature. La voix qui synthétise l’instance supérieure anonyme, l’entité idéologique qui règle tout, lui fait passer des tests. Il va apprendre à aimer la viande, à chasser, à tuer parce que telle sera sa fonction.

L’idée de base de Bettina Wegenast est aussi simple qu’ingénieuse. Elle nous invite à entrer dans une fable qui est bien de notre temps. Celui des manipulations permanentes de l’information et de la formation. Celui des penseurs malades qui fomentent des théories de complot, remplacent l’évolution logique des espèces par un créationnisme aussi primitif que naïf. Celui des tribuns démagogues qui font de la démocratie une démagogie.

Cette réalisation de 'La Berlue' est parfaite. Les trois comédiens interprètent ce conte moderne avec subtilité. La première partie où les ovins,  Paul Decleire et Luc Fonteyn,  discutent très sérieusement, presque philosophiquement mais avec délicatesse de la situation, prend vite l’allure d’un dialogue ubuesque, hilarant, cyniquement drôle. La suite, où s’ajoute la brebis ingénue destinée à être la victime innocente mais condamnée d’avance, oscille entre cynisme d’humour noir et caricature railleuse.

La mise en scène nuancée de David Quertigniez et Nathalie Laroche met en relief sans en rajouter l’implacabilité d’un mécanisme insidieux, vénéneux, cancérogène mentalement parlant. La bouffonnerie de l’ensemble opère. Nous rions. Nous nous mettons aussi à nous dire que nous ne sommes pas toujours très vigilants quand on nous incite à agir autrement par rapport aux valeurs qui devraient rester les nôtres.

Huy - Rencontres du Théâtre Jeune Public - Belgique Le 21/08/2017 à 11h30 16h Parking de l’École normale Avenue Delchambre Téléphone : 00 32 42 37 28 80 . Réserver  

Être le loup

de Bettina Wegenast

à partir de 8 ans Jeune Public
Mise en scène : David Quertigniez, Nathalie Laroche
 
Avec : Paul Decleire, Luc Fonteyn, Violette Léonard

Scénographie: collective
Costumes, accessoires : Charlotte Marembert, Christine Neuhuys
Création éclairages : Frédéric Vannes
Musique  : David Callas
Régie : B:enoît Guilbert Frédéric Vannes

Traduction : Svea Winkler-Irigoin

Durée : 55' Photo : © Gilles Destexhe  

Production: La Berlue

Lire :  Bettina Wegenast, Être le loup, Paris, Ecole des Loisirs, 2004

Revoir : http://www.ruedutheatre.eu/article/3091/l-ogrelet/

             http://www.ruedutheatre.eu/article/2263/le-grand-rond/