Michel VOITURIER Lille
Contact
Publié le 22 mars 2017
Qui n’a jamais entendu parler du lobbying ? Personne. Qui a compris de quoi il s’agissait exactement ? Pas tant de monde finalement. Ce spectacle plonge le spectateur au beau milieu de l’action des professionnels de la manipulation.

Expérience singulière que celle vécue durant la représentation d’ Europe Connexion. Le public entoure l’aire de jeu qui reprend divers éléments mobiliers d’un hôtel international de luxe, divans, fauteuils, sièges, y compris une baignoire. Il est en position idéale de voyeurisme.

Les spectateurs se font face et se voient. Ils sont chacun dotés d’écouteurs. Ils sont dès lors isolés de leurs voisins avec qui ils auront du mal à communiquer verbalement. Les acteurs vont et viennent parlant alternativement ou simultanément  français et mandarin. Ils sont présents en chair, os et voix ou bien sous forme de marionnettes à taille humaine, si apparemment réalistes qu’on les croit, durant un moment, vivants.

Cet ensemble d’éléments composent une réalisation complexe qui correspond fidèlement au problème sur lequel elle se penche. Celui des lobbyings, ces groupes de pression plus ou moins occultes qui s’acharnent à modifier les avis d’élus politiques afin qu’une loi, un arrêté, une réglementation favorisent les intérêts de sociétés multinationales et non ceux des simples citoyens.

Le spectacle suit pas à pas, mot à mot le travail de sape qu’un manipulateur pratique. Il démontre les raisonnements, il décortique les arguments, il expose la stratégie verbale et comportementale de celui qui a pour objectif primordial de semer le doute avant d’avancer des certitudes falsifiées, en assénant des contre-vérités.

On y voit s’édifier une construction mentale ; on suit le cheminement des idées vers le fallacieux. On chemine aussi, à l’intérieur, avec le mécanisme qui met en branle le besoin addictif de convaincre l’autre, d’être plus performant que les collègues, de se prendre au jeu de gagner plus et de se laisser griser par le luxe et l’artifice. On aborde la perplexité, le doute, l’éloignement des proches, l’enlisement dans le factice et la duplicité.

Manipuler l'assistance

Le dispositif et le jeu des interprètes emportent le public. Les comédiens travaillent corporellement avec une sorte de gestuelle régentée par du mécanique, une sorte de vague mais perceptible façon de bouger qui rappelle aussi une attitude de drogué, légèrement décalée des gestes et des regards quotidiens. Ils sont nettement repèrables selon qu’ils sont personnel hôtelier domestique ou clients fortunés de passage.

Leurs dialogues et monologues s’entrecroisent en mandarin et en français. Le spectateur-auditeur est emmené simultanément dans un langage qui lui reste mystérieux en contrepoint d’une parole limpide en sa propre langue maternelle. Au surplus, cela lui parvient directement à l’oreille, au point par moments que l’auditeur a l’impression de la présence réelle de quelqu’un en train de parler en confidence pour lui seul en le tutoyant.

« Europe Connexion » s’avère dès lors un spectacle dérangeant, d'autant plus effrayant par la véracité de ce qu’il dénonce qu'l s'agit ici d'agro-alimentaire, efficace par son subtil dosage permanent entre fiction et réalité qui amène le public à être balloté de l’une à l’autre sans toujours parvenir à démêler l’une de l’autre. À quoi tiennent encore nos démocraties telles qu’elles sont devenues depuis que l'argent est une valeur suprême ?  

Europe Connexion
Tourcoing Du 16/03/2017 au 25/03/2017 à je ve sa 20h30 di 16h Idéal (Théâtre du Nord) 19 rue des Champs Téléphone : 03 20 17 93 30. Site du théâtre Réserver  

Europe Connexion

de Alexandra Badea

Théâtre
Mise en scène : Matthieu Roy (Cie du Veilleur)
 
Avec : Brice Carrois, Johanna Silberstein, Wei-Lien Wang, Shih-Chun Wang, Chih-Wei Tseng

Traduction, interprètation, dramaturgie : Ling-Chih Chow
Scénographie : Gaspard Pinta
Suivi de construction : Hao-Chieh Kao
Espaces sonores : Mathilde Billaud, Damien Pecourt
Lumière : Manuel Desfeux
Costumes : Noémie Edel, Anaé Barthélemy
Recherche et développement : Alban Guillemot
Dessins techniques : Antoine Terrasse
Assistanat à la mise en scène : Victoria Duhamel
Stagiaire assistanat : Adélaïde Poulard
Régie générale : Christian Rousseau 
Régie lumière Jérémie Catta

Durée : 1h5 Photo : © DR  

Production : Les Tréteaux de France / Ciedu Veilleur / The Party Theater Group
Coproduction, résidences :Théâtre Ouvert / Théatre du Nord (Lille) / Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelynes / Théâtre Jean Lurçat (Aubusson) / Théâtre de Touars
Soutien : Taipei Arts Festival / Institut français région Nouvelle Aquitaine / Bureau français (Taïwan) / Centre culturel de Taïwan (Paris) / Université (Poitiers) / Maison des Etudiants / DRAC Nouvelle Aquitaine / DICREAM
Réalisation dispositif scénique : Taïwan / Ateliers du Théâtre du Nord