Suzane VANINA Bruxelles
Contact
Publié le 2 mars 2017
Si l'on a pu parler de "road movie" en présentation du spectacle..., il est plutôt statique et bavard. On y parle beaucoup théâtre (surtout des coulisses) et davantage encore des souvenirs de la grande Élisabeth alors qu'elle était mondaine et en pleine gloire artistique. Mais si l'idée de base est la tentation de mettre en duo sur scène deux grands noms du théâtre belge, la pièce atteint son but.

L'histoire est simple: en pleine nuit, Élisabeth, une riche et célèbre comédienne, réveille sa fidèle gouvernante-servante Marie. Elles doivent toutes affaires cessantes, se rendre à Douvres où un jeune réalisateur anglais a fait une proposition originale à Elisabeth: jouer le rôle du Roi Lear dans la tragédie éponyme de Shakespeare.

Ce projet artistique - qui sera peu détaillé et évoqué par la suite, servant plutôt de prétexte - a le don d'enthousiasmer Élisabeth à plusieurs titres : son admiration pour Shakespeare, et pour cette pièce-là en particulier accrochée à un fait touchant personnel. Elle avait cependant fait ses adieux à la scène et serait en passe de "déposer son bilan financier" ayant dilapidé avec faste la fortune de son mari défunt; elle cacherait aussi quelques secrets...

"Madame" n'a-t-elle pas rêvé ? Marie, elle, ne peut que suivre le mouvement, tout en ne se privant pas de critiques et appels au bon sens, jusqu'à ce que, après quelques détours mineurs, l'une et l'autre atteignent le lieu sacré où le voyage trouvera une fin à la hauteur du "personnage" qu'est Elisabeth...

Parodiant le "Ma plus belle histoire d'amour, c'est vous", la gouvernante dit à sa maîtresse:"Mon théâtre à moi, c’est vous !" Mais Marie n'est pas Barbara, et Élisabeth... non plus. Ces "reines de piqueS", ne ressemblerait-elles pas à la Dame du jeu de cartes, une femme qui n'a pas bonne réputation et peut être même dangereuse...? En tout cas leurs échanges verbaux "à l'ancienne", non dénués de malice et d'esprit, s'ils sont toujours brillants s'avèrent être perfides parfois, et susciter des confidences et des aveux troublants...

"Rêver ensemble..."
 
Comme il est question de (petit) voyage, c'est l'amoncellement attendu de vieilles valises qui le symbolise (ainsi que les falaises de Douvres, et afin que nul ne l'ignore, un tableau y sera même accroché). De même, pour le sol, Vincent Lemaire a prévu un parterre de dizaines de roses rouges pour rappeler la gloire passée de la vedette et servir à la déambulation présente de "Madame" qui a gardé toute sa superbe...

Le metteur en scène et initiateur du projet a trouvé un auteur à la hauteur de ces deux comédiennes: Jacqueline Bir et Janine Godinas, avec pour mission de leur tailler sur mesures des rôles dans une pièce qui allait les magnifier. "Grande dame de la scène belge", Jacqueline Bir est évidemment Élisabeth, sorte de diva excentrique autoritaire et capricieuse, et Janine Godinas, plutôt "Jeune Théâtre", est Marie, sa gouvernante-dame de compagnie conforme à l'usage : fidèle mais lucide. Elles assument leurs rôles dans la tradition classique: proches et distantes à la fois.

Les comédiennes ont eu des parcours artistiques différents, en des lieux différents, et il était assez séduisant pour un auteur, Jean-Marie Piemme, pour un metteur en scène, Philippe Sireuil, de les faire se rencontrer sur une même scène de théâtre.

A son actif, l'auteur a moult pièces de théâtre (de facture et de styles bien différents), sans compter récits, essais et commentaires, et le metteur en scène ne lui cède en rien en matière d'activité théâtrale et artistique. Avec Janine Godinas, ils ont tous trois participé très tôt à la naissance de l'aventure du "Théâtre Varia". Pour Jacqueline Bir, ce fut une tout autre aventure, celle plus académique de la "Compagnie Claude Volter"...

C'est donc un quatuor d'artistes renommés et se connaissant bien, depuis longtemps, qui est à la manoeuvre pour se faire plaisir et faire de ce spectacle un hommage à deux grandes dames en même temps qu'"un adieu au théâtre classique".

le 9 mars 2017 à 19:49
De : jean combo Titre : OPPORTUNITÉ D'OFFRE DE PRÊT ENTRE PARTICULIERS SÉRIEUX ET HONNÊTE. En cette nouvelle debut d'année 2017 j'aimerais donner un coup de pousse pour les personnes en détresse et amené la joie dans leur cœur. Vous qui avez des problèmes financiers, vous qui êtes rejetés par les institutions financières concernant une demande de prêt .En vue de rehausser votre chiffre d’affaire et de vous relancer dans vos projets financiers je suis un Homme certifié et légitimé qui accorde des prêts sous forme d’argent à tout personne de bonne moralité et susceptible de me rembourser à bonne date.Pour cela j'octroie ces prêts allant de 5.000€ à 5.450.000€ à un pourcentage de 2% dans les domaines ci-après : - Achat d’immeuble - Achat de voiture, moto - Grand projets bénéfiques - Mariage - Prêt Immobilier - Construction - Dette (etc…) Pour avoir plus d'exemple contacter MON E-MAIL combojeanluc@hotmail.com
Reines de pique 
Bruxelles - Belgique Du 14/02/2017 au 18/03/2017 à ma-sa: 20h30 (Représentation exceptionnelle le 05/03/17 : 15h30) Théâtre Le Public rue Braemt 64-70, 1210 Bruxelles Téléphone : 0800.944.44 . Site du théâtre

Tournée (première date arrêtée): Du 21 au 25/03/2017: Théâtre de Namur (BE)

Réserver  

Reines de pique 

de Jean-Marie Piemme

Théâtre
Mise en scène : Philippe Sireuil
 
Avec : Jacqueline Bir, Janine Godinas

Assistanat: Michel Jurowicz
Scénographie: Vincent Lemaire
Costumes: Catherine Somers
Maquillages, coiffures: Zaza Urteza da Fonseca - Maquilleuse: Céline Yetter
Lumière: Philippe Sireuil
Référent technique: Tawfik Matine - Régie: Matthias Polart - Stagiaire régie: Gaël Genette

Durée : 1h30 Photo : © © ZvonocK  

Création-coproduction: Théâtre Le Public, Bruxelles/Théâtre de Namur (BE)
Soutiens: Fédération Wallonie-Bruxelles et sponsors privés

Revoir: http://www.ruedutheatre.eu/article/2372/120-ans-de-theatre-belge/