Suzane VANINA Bruxelles
Contact
Publié le 9 février 2017
Quoi de plus revigorant qu'une balade en forêt... Un spectacle nous en donne parfaitement l'illusion ou plutôt nous en propose l' immersion...

Petits gazouillis d'oiseaux, mise sens-dessus-dessous de la salle pour accueillir le public et là, à l'emplacement qui lui est normalement dévolu, quatre personnages assis, muets, souriants, observant l'entrée de chaque spectateur...

Ces trois hommes (dont un accordéonniste) et une femme se connaissent bien; ils se livrent à de petits jeux complices, et de devinettes bêbêtes en menus défis, ne se quitteront pas, sauf pour dormir. Sont-ils des humains déconnectés du monde connu, des créatures extra-ordinaires, des elfes ? Chose plus sûre, le personnage principal est la forêt, celle qui est ressource, celle qui reste mystérieuse, celle qui fait peur, un peu... (le loup n'y sera pas).

On se laisse envahir par des impressions, sans suivre une histoire construite et logique. On va plutôt s'intéresser à la vie secrète, et si triste, des champignons, à celle, trépidante, des fourmis ou à la fin de vie d'un petit oiseau veuf, déprimé...

L'intérêt pour la vie dans la forêt n'évacue pas les réflexions profondes, quasi métaphysiques, sur le sens de cette vie d'humain, membre d'une espèce animale dont on peut s'interroger sur la survie: "Combien de matins encore notre espèce survivra-t-elle ?". Quelques moments de pause silencieuse, un peu triste, alternent avec des bagarres "pour rire", des souvenirs d'enfance...

"Bonne fête de fin de journée"/"Bonne fête de début de nuit"

Ainsi est ponctuée la succession des jours et des nuits pour ces quatre robinsons volontaires. Leur île est une clairière, à moins que ce ne soit un endroit plus touffu, ou la rive d'un lac. La scénographie d’Alain Wathieu est habilement évocatrice, soutenue par Philippe Catalano à la lumière et Laurent Beumier pour l'ambiance sonore. La musique "live" est celle, intemporelle, de l'accordéon du musicien-acteur Jonathan De Neck (ou Didier Laloy), et les chansons de ses partenaires: Anne-Claire, Jean-Luc Piraux, Philippe Vauchel ("coachés"par Muriel Legrand).
 
Ce sont des échelles qui de siège au départ se (trans)figurent en arbres-couchettes ou observatoires, mais il y a bien de la bonne terre, de la vraie, des Ardennes chères à cet homme des bois qu'est Philippe Vauchel, natif du coin (Marloie). Pour mieux la sentir, ils ont tous les quatre délaissé leurs chaussures. On ne résiste pas à l'appel de la Forêt.

Vauchel auteur-acteur-réalisateur aime aborder toutes les formes de théâtre; il les imagine et les porte à la scène, seul et en toute intimité ou avec des acteurs très complices. En retrouvant ses racines, il nous invite à nous rappeler notre appartenance à cette nature dont nous nous éloignons de gré ou de force mais de plus en plus... Une parenthèse poétique et magique s'avère bien salutaire !

Le Dire des Forêts
Bruxelles - Belgique Du 24/01/2017 au 11/02/2017 à ma-sa: 20h30 - me: 19h30 - di: 15h Rideau de Bruxelles Rue Goffart, 7a, 1050 Ixelles-Bruxelles Téléphone : 32.(0)2.7371601. Site du théâtre

Tournée, dates proches en 2017: Du 17/02 au 19/02, 20h: Marche-en-Famenne, Maison de la Culture (Le Di 19/02 à 15h)

Réserver   Comines - Belgique Le 16/02/2017 à 20h Centre culturel de Comines-Warneton 2, rue des Arts Téléphone : + 32 (0)56 56 15 15. Site du théâtre Réserver  

Le Dire des Forêts

de Philippe Vauchel

Théâtre
Mise en scène : Philippe Vauchel et Michael Delaunoy
 
Avec : Anne-Claire, Jean-Luc Piraux, Philippe Vauchel / en alternance : les musiciens Didier Laloy, Jonathan De Neck.

Assistanat: Agnès Guignard
Scénographie: Alain Wathieu 
Lumière: Philippe Catalano 
Musique originale: Jonathan De Neck, Didier Laloy - Création sonore: Laurent Beumier
Accompagnement vocal: Muriel Legrand
Régie lumière: Gauthier Minne - Régie son: Nicolas Stroïnovsky 
Soutien technique: Dominique Lamette
Habilleuse: Nina Juncker

Durée : 1h30 Photo : © Alessia Contu  

Création-Production: Rideau de Bruxelles et "Théâtre Nationale 4"(accueil à l’Atelier 210).
Partenariat : Maison de la Culture Famenne-Ardenne (BE)
Aide : Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Service du Théâtre-CAPT
Résidence : Mariemont (CED-WB) ; bourse SACD

Revoir: http://ruedutheatre.eu/article/2782/le-cri-du-huard-sur-le-lac-a-la-tombee-de-la-nuit/?symfony=71546c409cc3770f7a7b38ddceabf4dc

Lire: Pierre Dubois,René Hausman "L'Elféméride/Le grand légendaire des saisons", Paris, Hoëboken, 2016, 96 p.  2016.