Cécile STROUK Paris
Contact
Publié le 16 janvier 2017
Le théâtre des Déchargeurs présente une conférence pour le moins singulière sur un sujet vaguement connu de tous mais rarement maîtrisé : l'analyse de la voix du corps. Aussi bavarde, si ce n’est plus, que celle de l’esprit.

Qui, du corps ou de l’esprit, est le plus fort ? Nous serions tentés de répondre l’esprit, cette abstraction capable de nous emmener si haut (et si bas). Pourtant, il suffit d’un affaiblissement corporel pour que l’esprit perde de sa superbe : un mal de tête, une peine de cœur, une entorse, une maladie... Le corps décide de notre santé. Si on en fait trop, il somatisera pour rappeler qui est le maître dans cette construction complexe et duelle qu’est l’être humain. Enfin, ce sont ici des cas extrêmes car, au fond, le corps est en permanent dialogue avec l’esprit, qu’il dorlote, contredit ou fait mentir.

Bien souvent inconscients, les micro-gestes du corps apparaissent tous les jours, à chaque instant. Dès lors que nous sommes réveillés, le corps parle. Yves Marc met en scène cette théorie, qu’il applique dans un mouvement plus global, connu sous le nom du théâtre du mouvement. Avec un sens aiguisé de la pédagogie et un fort désir de transmettre une matière qu’il juge essentielle, cet expert du mime propose une pièce sous forme de conférence adressée directement à un public qu’il n’a de cesse de regarder et d’interpeller.

Pendant près de 1h30, il explique le quotidien du corps, de son intérieur d’une extrême complexité, à son intérieur d’une extrême multiplicité. Les gestes sont au cœur de sa réflexion, qui l’emmène à explorer les champs de la PNL mais aussi et surtout de la synergologie. Cette science venue du Canada qui permet de décrypter la signification de chaque micro-expression du visage et du corps.

Quelques exemples ? Un grattement de joue lors d’une conversion inconfortable trahira son agacement, un grattement à l’épaule signifiera sa gêne, des lèvres avancées une hésitation, des yeux plantés en haut à gauche un effort pour se souvenir de quelque chose, etc. Comme dirait l’un des spécialistes en la matière, Stephen Bunard, également directeur de la publication de 'Rue du Théâtre', « nos gestes disent tout haut ce que l’on pense tout bas ».

Avec peu de chose – deux masques, une louche, une chaise et une table – Yves Marc mime des anecdotes de la vie quotidienne, indispensables pour comprendre l’étendue de son propos. La souplesse de son corps, qui se déplace avec grâce, lui donne une présence certaine. On regrette toutefois un rythme discursif qui se heurte, parfois, à des oublis de texte ou à un enthousiasme excessif.

Mais ce que l’on retient avant tout, c’est le mérite de démocratiser un outil qui, s’il était davantage connu, arrangerait l’état du monde en aiguisant l'intelligence interrelationnelle et émotionnelle de chacun.

 

Ce corps qui parle
Paris Du 05/01/2017 au 18/02/2017 Les Déchargeurs 3 rue des déchargeurs 75001 Paris Site du théâtre  

Ce corps qui parle

de Yves Marc

Théâtre
Mise en scène : Yves Marc
 
Avec : Yves Marc
Durée : 1h30 Photo : © David Schaffer