Animal(s) (La dame au petit chien – Un mouton à l’entresol)
Michel VOITURIER Valenciennes
Contact
Publié le 18 janvier 2017
Deux pièces méconnues de Labiche et une mise en scène qui privilégie la musique du texte et la présence corporelle, de quoi susciter l’envie de découvrir. De fait, le vaudeville en ressort ragaillardi !

Jean Boillot et son équipe ont désiré donner une vision renouvelée de la mécanique dramatique de Labiche. En misant sur un travail vocal lié à la musicalité du texte initial et sur des recherches corporelles en quête d’analogies d’attitudes entre humains et animaux, ils ont réussi à se débarrasser des clichés du genre, à leur inoculer une forme de comique proche du burlesque, à insérer les traditionnelles chansons dans un contexte mélodique.

Les ressorts de ces comédies s’en trouvent soulignés. Ils mettent à nu (dans tous les sens du mot) la quête obsessionnelle du sexe du côté des mâles ; ils épinglent la frustration conjugale de la majorité des femelles ; ils démontrent la volonté des bourgeois d’affirmer leur supériorité sur les gens du peuple et la propension de ces derniers à profiter de la bêtise des premiers. Ainsi se disputent les parties d’un jeu de dupes réciproque qui suscite un rire quelque peu cynique aux dépends d’une humanité que la civilisation n’est pas parvenue à rendre vraiment meilleure.

Un travail gestuel et vocal

Cela se déroule dans des décors faussement réalistes qui ressemblent, en fin de compte, moins à des salons de nantis qu’à ces cages à grimper familières dans les aires de jeux offertes aux enfants.  Donc favorisant acrobaties, pitreries, singeries diverses. La présence physique est ici essentielle. Elle meuble l’espace dans ses trois dimensions ; elle prend parfois des allures chorégraphiques variant les rythmes de la gestuelle et des déplacements.

La voix s’ajoute à cet ensemble. Elle ne se contente pas d’articuler les répliques écrites par Labiche. Elle s’empare des mots, voire des syllabes, pour, en plus de chansonnettes parodiant opéras ou refrains populaires, se transformer en petites joutes orales de belle virtuosité. Il faut ici relever le remarquable travail musical effectué en parallèle par le compositeur Jonathan Pontier.

Son piano mécanique, personnage sonore à part entière, crée ces atmosphères bouffonnes de films muets d’autrefois. Avec, néanmoins, en guise de bémol, une tendance trop fréquente à assommer de tellement de décibels les paroles des protagonistes que certaines parts des dialogues en deviennent inaudibles.

La troupe dynamise la représentation. Guère de temps mort dans cet univers qui cavalcade. Les créatures qui l’habitent sont simultanément pantins, bêtes, quidams, primitifs, caractériels, vulnérables. Ils nous rappellent ce que nous sommes sans que nous ayons vraiment le courage de nous y retrouver en miroir.

Valenciennes Du 12/05/2016 au 13/05/2016 à 20h Le Phénix BP 39-F-5931 Valenciennes Cedex Téléphone : 03 27 32 32 32. Site du théâtre Réserver   Dunkerque Du 19/05/2016 au 20/05/2016 à je 19h ve 20h Le bateau feu Place du Général de Gaulle BP 2064 - 59376 Dunkerque Cedex 1 Téléphone : 03 28 51 40 30. Site du théâtre Réserver   Guyancourt Le 24/05/2016 à 20h30 La Ferme de Bel Ébat 1 place de bel Ébat Téléphone : +33 (0)1 30 48 33 44. Site du théâtre Réserver   Saint-Quentin Le 31/05/2016 à 20h30 Théâtre Jean Vilar Place de l'Hôtel de Ville Téléphone : 03 23 62 36 77. Site du théâtre Réserver   Bruxelles - Salle Grand Varia - Belgique Du 16/02/2017 au 20/02/2017 à 20h30 Varia 78, rue du Sceptre, 1050 Bruxelles Téléphone : 02/6408258. Site du théâtre Réserver  

Animal(s) (La dame au petit chien – Un mouton à l’entresol)

de Eugène Labiche

Théâtre
Mise en scène : Jean Boillot
 
Avec : Guillaume Fafiotte (Roquefavour/Falingard) ; Philippe Lardaud (Defontenage/Rampicot) ; David Maisse (Joseph/Fougalas) ; Nathalie Lacroix (Julie/Emma) ; Isabelle Ronayette (Ernestine/Marianne)

Musique : Jonathan Pontier
Dramaturgie : Olivier Chapuis
Scénographie : Laurence Villerot
Création lumières : Ivan Mathis
Régie lumière : Emmanuel Nourdin
Costumes : Pauline Pô
Collaboration chorégraphique : Karine Ponties
Assistanat à la mise en scène : Aurélie Alessandroni
Construction décors : Ateliers du NEST
Régie plateau : Loïc Depierreux

Durée : 2h Photo : © Arthur Péquin  

Production : NEST-CDN (Thionville-Lorraine)
Coproduction : Les Théâtres de la ville de Luxembourg
Soutien : TPG (Saint-Denis), ARCAL

Lire : Eugène Labiche, La dame au petit chien - Un mouton à l'entresol in Théâtre II, Paris, Laffont, coll. Bouquins, 1991