Jean-Pierre BOURCIER Paris
Contact
Publié le 24 avril 2016
C'est dans les hauteurs du bâtiment de l'archevêché d'Arles que l'on rencontre Bruce Thurman, l'artiste américain au parlé français parfait. Un grand nombre de ses œuvres sont ici présentées pour quelques jours encore. Ses « storyboards » accrochés aux murs de ce palais - fragments de vies et d'histoires percutantes - révèlent des mondes et des personnages étonnants, passionnants. On reste scotché.

Il est né en 1948. A étudié l'architecture à l'Université de l'Illinois et aux Beaux-Arts de Paris. Architecte donc, Bruce Thurman pratique son métier aux États-Unis et en France. Au début des années 1980, il se consacre surtout à la peinture. Puis il participe à des expositions, peint des fresques dans divers lieux (à Paris, aux Pays-Bas, en Belgique ...), crée des affiches de cinéma. Bref, ce touche à (presque) tout partage, depuis quelques années, « son temps et son travail entre ses ateliers de Paris et de New-York ».

Ici, donc, dans cette cité d'Arles, l'exposition est une surprise magnifique riche de couleurs, de formats, de sujets, d'inventions, d'histoires, de tragédies aussi. Les œuvres de B. Thurman sont accrochées dans la partie haute de l'archevêché. On découvre et déguste tout ce travail avec des sentiments très forts. Dans cette installation, c'est une profusion d'aventures humaines qui se déroulent sous nos yeux. C'est parfois comique comme ce grand chef « Tiziano » et une photo/peinture d'une boite de Red Chili Peper en vis-à-vis (!). Ou encore une Vénus qui se regarde en son miroir dans un décor très coloré, son grand « Bowl » en vis-à-vis très pâle aussi.

L'humour de Thurman est manifeste dans ces nombreux storyboards. Il aime les confrontations. Il joue de façon très délicate entre présent et passé, notamment en confrontant classiques et contemporains (Le Titien, Vermeer..., Travolta ou autres « Fruits Défendus »). Il n'esquive pas non plus les tragédies/comédies de ce monde, mais toujours avec des images/peintures qui parlent de l'Histoire, d'un passé très composé.

Il en va ainsi. « Mes tableaux sont à lire », souligne Thurman qui ajoute « Ce ne sont pas des illustrations mais plutôt des récits en images autour de certains sujets, des fragments d'anecdotes avec personnages et décors, avec sujets et drames ». Et l'on (re)découvre la ségrégation raciale, les têtes que l'on coupe, la crise du canal de Suez, la main dans la main de Mitterrand/Kohl... Autant d'histoires du monde, du passé ou d'hier, artistiquement racontées de main de maître. Une émotion rare.

Storyboards

Storyboards

de Bruce Thurman

Exposition
Mise en scène : Bruce Thurman
  Durée : Jusqu'au 1er mai 2016 Photo : © DR  

Au Palais de l'Archevêché.

Place de la République à Arles