C'est toujours un peu dangereux de s'attacher à qui que ce soit
Suzane VANINA Bruxelles
Contact
Publié le 23 septembre 2015
Un acteur, un artiste, c'est quoi ? "Magie du théâtre"...ou sa réalité ? Qu'y avait-il, naguère, derrière "le rideau-rouge-qui bouge-et-qui-se-lève"?

Un duo d'acteurs-créateurs se propose de répondre à toutes les questions "que vous aimeriez poser sans jamais oser le demander...". Les titres longs ne sont pas l'apanage de ces deux-là, et outre cela, ils sont bien connus pour leur travail atypique, original, fusionnel.

Mais attention, ils ne sont pas forcément complémentaires et, pour cette dernière création, on verra même qu'ils s'opposent - l'acteur Eno Krojanker manipulé par le metteur en scène Hervé Piron - dans un jeu où chacun en finale, plongera au profond de lui-même, de son métier de comédien.

C'est aussi la relation plateau-salle, scène-public qui est mise à mal. Ce public pénètre dans une salle toute retournée : scène au milieu avec régie intégrée apparente et abandon des rangées de fauteuils traditionnels. Ce n'est pas neuf, mais ce qui l'est davantage c'est que la scène coupant ainsi la salle montrera à ce public (qui occupe le "vrai" plateau) un face à face troublant, soit par un très grand miroir, soit par des adresses répétées, ne craignant pas de mettre l'un ou l'autre spectateur "en vedette".

Qu'il y ait un (début de) récit en forme de conte d'enfant (malheureux) n'est que prétexte... Mais "paradoxe du comédien", les duettistes se montrent acteurs puisqu'ils sont devant un public, décortiquant un métier bien étrange, que chacun sur terre pratique un jour, pour lui-même ou pour un ou plusieurs spectaCteurs... et à défaut, devant son miroir. En effet, chacun peut se montrer Narcisse devant son reflet ou, symptome plus actuel, ne pas en finir de collectionner les "selfies".

Ce qui fait l'Acteur, la star, c'est la notoriété, la consécration d'un public, et c'est aussi  son charisme, sa fameuse "présence" (son cabotinage ?)... ou sa complaisance et/ou sa soumission à cet être puissant : le metteur en scène, omniprésent depuis l'après-guerre 40 au point qu'il puisse allègrement supplanter l'auteur. Hervé Piron, tel Napoléon, ne se couronne-t-il pas lui-même en fin de course (tout en ressemblant davantage à Richard III !)... ?

S'il arrive que le personnage envahisse la personne au point de la submerger, le phénomène se produit entre l'acteur et le metteur en scène qui poursuit sa vision du spectacle ; il l'a dans la tête et chaque détail a été pensé par lui ou doit s'inscrire dans cette vision, ce "point de vue" d'Artiste. L'acteur, alors, aura été phagocyté, sera devenu un double de lui-même (le port d'un masque-photo de Hervé sur le visage de Eno est on ne peut plus explicite!)

Acteur et metteur en scène n'existent pas sans l'empathie du public... (son conditionnement?). Le spectacle en fait la démonstration ironique. Pour récolter l'adhésion des spectateurs, le premier sera prêt à tout, confiant dans le "coaching" qui lui sera imposé par le second, au point donc de perdre sa propre créativité, sa propre identité.

Caricature d'un certain modèle théâtral ? Certes. Et qui déborde d'ailleurs de ce cadre-là. On aurait facilement le désir d'extrapoler et penser à toute relation humaine non égalitaire: supérieur/inférieur. Pas seulement dictateur/peuple subjugué mais du maître à l'élève, de la dévote à son confesseur... et jusque dans le couple !

Eno Krojanker et Hervé Piron appartiennent à cette mouvance de "créateurs théâtraux" polyvalents: acteurs, auteurs, performeurs, metteurs en scène, voyageant au sein de compagnies (Groupe TOC, Transquinquennal) ou répondant à l'appel d'auteurs comme Régis Duqué ("Hors-la-Loi", "La Vraie Vie"), héritiers du non-rationnel, du nonsense, du "surréalisme à la belge"... ces étiquettes n'excluant nullement la réflexion, au contraire !

Bruxelles - Belgique Du 15/09/2015 au 25/09/2015 à Du Ma au Sa: 20h30 Atelier 210 Chaussée Saint Pierre, 210, 1040 Bruxelles/Etterbeek Téléphone : +32(0)2 7322598. Site du théâtre

La tournée (à confirmer) commence par le Théâtre Royal de Namur les 29 et 30/09 et les 1, 13, 14, 15 16 et 17/10 2015

Réserver  

C'est toujours un peu dangereux de s'attacher à qui que ce soit

de Eno Krojanker, Hervé Piron

Théâtre
Mise en scène : Eno Krojanker, Hervé Piron
 
Avec : Eno Krojanker, Hervé Piron

Conception: Eno Krojanker, Hervé Piron
Dramaturgie, oeil extérieur: Marie Henry
Création lumière: Laurence Halloy
Création sonore: Maxime Bodson
Conception masque, perruque: Loïc Nebreda, Rebecca Flores
Construcion: Simon Borceux
Régie générale: Christophe Van Hove

Durée : 1h30 Photo : © Alice Piemme  

Accompagnement artistique: L’L, Bruxelles
Création-production: Enervé asbl/Théâtre de Namur, Centre dramatique (BE)
Accueil : Atelier 210 (Bruxelles)
Diffusion: Sylvia Courty, boom’structur

Revoir: http://www.ruedutheatre.info/article-21478043.html
http://ruedutheatre.eu/article/1008/au-milieu-de-ce-trouble-arretons-nous-un-instant-et-jouons-dans-le-noir/
http://ruedutheatre.eu/article/2774/la-vraie-vie/