Cécile STROUK Paris
Contact
Publié le 26 août 2015
L'édition 2015 de la Mousson d'été nous a permis de découvrir deux artistes belges hauts en couleur. Entretien avec Eve Bonfanti et Yves Hunstad.

Originaires de Bruxelles, Eve Bonfanti et Yves Hunstad sont deux artistes qui, un jour, se sont rencontrés. Leur anticonformisme, leur désir d'ouvrir les espaces imaginaires et leur goût pour l'absurde les ont faits accoucher de La Fabrique Imaginaire. Un laboratoire de création mû par la volonté d'être hors catégorie et de proposer une nouvelle vision des mécanismes du théâtre.

Il en ressort des textes tragi-comiques, qui mettent trois ans à aboutir, le temps que "le jeu devienne organique". Sur scène, ils présentent une série de trois impromptus inititulés "Loin de la Terre", proposition originale qui vise à augmenter notre conscience des choses et la puissance de notre cerveau.

Dans son édito, Michel Didym [ndlr : fondateur et directeur du festival la Mousson d'été] parle de "choc thermique". Comment voyez-vous la notion de choc au théâtre ?

Eve Bonfanti. 
Je n'ai pas le sentiment d'un choc avec le théâtre. Je vois plus ça comme une opportunité de présenter un point de vue personnel. Sans point de vue, on est dans l'industriel. Le théâtre exige d'inventer tout le temps quelque chose de nouveau, de questionner, de faire sortir la complexité des choses. A travers le rire, l'onirisme, le rêve et le fantastique.

La Mousson d'été, ce sont des rencontres dans un cadre convivial, entre artistes venues de l'Europe entière. Quel symbole attachez-vous à cet événement ?

Eve Bonfanti. La Mousson d'été est un festival du temps présent. Les artistes présents s'impliquent dans une parole vivante. C'est une prise de risque de parler d'aujourd'hui. Les gens viennent là pour voir autrement le présent et le futur.

Yves Hunstad. La Mousson d'été, ça m'évoque également une permission de fragilité. Un auteur peut venir présenter un projet nouveau et sera respecté, quoi qu'il arrive. Il n'y a pas de réussite obligatoire. C'est une aventure d'amour sur le théâtre, autour de la rechecrhe et de la naissance des choses.

Entretien Mousson d'été 2015 : Eve Bonfanti et Yves Hunstad

Que pensez-vous de l'exercice de la lecture au théâtre ?

Eve Bonfanti. Je trouve cet exercice assez ennuyeux en soi. C'est très cérébral, avec peu de sensations physiques, une absence de rythme, d'images, de vivant.

Yves Hunstad. Ce que j'aime dans les lectures, c'est que ça donne le droit de parcourir quelque chose sans avoir tout choisi. C'est une certaine forme de liberté de pouvoir proposer une pastille. On échappe de cette manière au jugement violent. Ca reste en mouvement.

Propos recueillis par Cécile Strouk et Stephen Bunard en direct de l'Abbaye des Prémontrés (Pont-à-Mousson). Retranscription : Cécile Strouk.

Entretien Mousson d'été 2015 : Eve Bonfanti et Yves Hunstad

Voir : http://www.ruedutheatre.eu/article/2966/l-heure-et-la-seconde/

        http://www.ruedutheatre.eu/article/1936/au-cafe-du-port/

        http://www.ruedutheatre.eu/article/743/la-tragedie-comique/

        http://www.ruedutheatre.eu/article/62/au-bord-de-l-eau/

        http://www.ruedutheatre.info/article-6607907.html