Michel VOITURIER envoyé spécial à Huy
Contact
Publié le 24 août 2015
Envoyé par son père, un super-héros vient pomper l’air des Terriens car on en manque sur sa planète lointaine. C’est le prétexte à une parodie fort amusante qui démystifie sans vergogne des mythes importés des USA.

Le succès populaire des super-héros, essentiellement vedettes de bandes dessinées, date des années 1930. Ils correspondent bien à l’esprit étasunien qui a toujours eu tendance à croire que l’Etat américain avait historiquement en lui le destin et le pouvoir de sauver le monde.

Issu du théâtre de rue, ce projet porte en lui une dynamique particulière, celle du rapport direct avec les spectateurs, car dans des lieux publics extérieurs, il faut tenir compte de leurs réactions. Il faut aussi être capable de les baratiner à la manière d’un bonimenteur pour s’en faire des complices. Et Milan Emmanuel a de l’expérience en ce domaine.

Il possède une présence physique naturelle qui s’incarne spectaculairement dans sa pratique de la break dance. Cela l’amène à des contorsions, à une gesticulation en rapport avec les changements de pesanteur entre son astre et le nôtre. Cela convient à la caricature qu’il a conçue, d’autant que le ridicule de son costume ne tue pas ; il se contente de susciter l’hilarité.

Les moments drôles sont légion. Le pastiche musical du générique de son histoire, son arrivée dans une bulle rouge, ses déambulations en apesanteur, l’explosion de sa planète, ses déboires avec son fidèle robot, sa stratégie diplomatique, les chants pseudo-religieux de son géniteur céleste, le reportage des réactions inattendues de citoyens mis en présence réelle du personnage…

La performance physique entraîne l’adhésion. La dérision mène au recul nécessaire pour rendre fragile la croyance dans les facultés paranormales des redresseurs de bêtise humaine ou des surhommes de feuilletons. Si on y joint un clin d’œil à l’écologie, une allusion à la difficulté de couper le virtuel cordon ombilical qui relie un gamin à son paternel, on aura là des motifs pour alimenter l’un ou l’autre débat.

À regretter cependant un usage immodéré de la vidéo, souvent dans des séquences récurrentes bien trop longues et trop identiques pour conserver de bout en bout l’impact comique qu’elles sont censées porter. Elles ne sont dans les moins bonnes d’entre elles que des rappels du spectacle tel qu’il fut à l’origine dans les rues urbaines.

Super Showman Origin
Huy - Rencontres du Théâtre jeune Public - Belgique Le 21/08/2015 à 16h 20h30 Salle de Gym IPES Avenue Delchambre Téléphone : 00 32 42 37 28 80 . Réserver  

Super Showman Origin

de Milan Emmanuel

Comédie parodiue pour 12-18 ans Jeune Public
Mise en scène : Milan Emmanuel
 
Avec : Milan Emmanuel

Conseiller artistique : Julien Carlier
Vidéo : Jeremy Vanderlinden
Scénographie : Peter Mashke
Éclairages : David Coppe
Costumes : Patricia Eggerickx
Musique : Matthieu Thonon, Solange Labbe, Simon Carlier
Régie lumières : David Coppe
Régie vidéo : Jeremy Vanderlinden

Durée : 50' Photo : © Gilles DESTEXHE  

Production : No Way Back

Arts plastiques : Dulce Pinzón (Superheroes: photos d'immigrants mexicains habillés en héros en train d'effectuer de petits boulots), Mimmo Rotella (Batman), Erró (Science Fiction Scape)

Lire : Jacques Lob, Marcel Gotlib, 'Superdupont', albums BD parus entre 1977 et 2015