Karine PROST Avignon
Contact
Publié le 25 juillet 2015
Fréquentation en hausse, avenir politique, semble-t-il, serein... Ce quinquagénaire de festival se porte plutôt bien. Bilan.

Plus que deux jours d'activité et le Festival Off tirera le rideau sur cette cinquantième édition. Un anniversaire en grande pompe, à grand renfort de visites officielles de personnalités politiques, parmi lesquelles Mesdames les Ministre de la Culture et de l'Education Nationale. Et comme un anniversaire, c'est aussi la fête avec boissons et flon-flon, le village du Off organise ce soir, à partir de 22h30 un grand bal. Accessible à tous les porteurs d'une des multiples cartes du Off.

Car des cartes, il y en a... cartes d'adhérent public off bien sûr. Près de 54 000 cartes vendues cette année, signe évident que le public est bien au rendez-vous et qu'il est de plus en plus nombreux à aller voir plusieurs spectacles. Mais aussi cartes professionnelles accordées aux institutionnels, diffuseurs, programmateurs, prescripteurs et autre presse. Et cartes "compagnies". A n'en pas douter, les imprimantes de cartes sont amorties...

Une augmentation de fréquentation que Greg Germain, président bénévole d'Avignon, Festival et Compagnies, qui gère le Off depuis maintenant dix ans, impute au travail de fourmi de toute son équipe. Salariés et bénévoles. « Chaque année, nous avons entrepris de nouvelles opérations pour pérenniser et développer les actions mises en place  et pour jouer à plein notre rôle d’accompagnateur de cet événement incontournable dans l’histoire du spectacle vivant dans notre pays », souligne-t-il, avant de préciser un moment plus tard l'effort apporté par l'association sur la communication institutionnelle et médiatique, conduite à l'échelle nationale. « Les affiches du OFF dès le mois d’avril, parviennent à nos 288 théâtres partenaires, la campagne d’affichage institutionnelle couvre toute la France, grâce à notre partenaire Decaux. Avec France Télévisions, c’est 240 écrans pub parlant du OFF qui passent sur toutes les chaînes, à partir du mois de mai/juin dans la Région puis sur toute la France »

Et il est vrai que le rayonnement du festival Off a largement dépassé les frontières. Frontières vauclusiennes mais aussi nationales. Car si nombre de régions présentent leur "sélection régionale", ce sont aussi de plus en plus de compagnies étrangères qui viennent offrir leurs créations. De la Chine à l'Allemagne, en passant par la Corée ou le Japon. Des compagnies avec lesquelles le off souhaite développer des liens plus étroits, en mettant en place des résidences et des partenariats privilégiés, en lien avec les théâtres permanents de la cité des Papes. Beau projet qui a cependant encore du chemin à parcourir.

Quant à l'avenir proche, Greg Germain l'envisage serein. « Je crois pouvoir vous dire, sans trahir quelque secret, que les pouvoirs publics, au niveau national comme au niveau local et régional, ont entendu notre message », confie-t-il. Une confiance un peu ternie par les risques qui planent sur l'avenir des Hivernales. Les petites mains du spectacle vivant ont encore fort à faire...

 

OFF 2015, un bilan plein de promesses...