Karine PROST Avignon
Contact
Publié le 25 juillet 2014
Le festival se termine dans deux jours et si les compagnies mettent leurs dernières forces pour assurer les ultimes représentations, l'heure est déjà aux bilans pour AFC. Un peu moins de fréquentation mais des projets qui se mettent en place...

Ce sont cette année plus de 28 000 représentations qui se seront tenues durant le festival Off. Pour très exactement 1307 spectacles. Une inflation de spectacles que l'on observe depuis des années, sans savoir vraiment jusqu'où "ça" peut aller. La fréquentation, quant à elle, est plutôt à la baisse, avec une réduction de près de 7% des ventes de carte off. Plus de spectacles pour moins de public, forcément, les bilans sont contrastés. Si la jauge moyenne des salles est annoncée à 50%, certains spectacles ont joué à guichet plein durant presque tout le festival alors que d'autres ont peiné à trouver du public.

Une sitation surtout difficile pour les petites compagnies, qui se sentent un peu prisonnières de la situation. Coincées entre la nécessité de venir "faire Avignon" pour se faire voir et reconnaitre et la douloureuse question des coûts. Des compagnies qui aimeraient voir Avignon Festival et Compagnies se poser en gardien du temple. Et réguler les choses.

Des compétences réduites

Cependant, fidèles à leur position de départ, les porte-parole d'AFC se défendent en soulignant que l'association n'a ni vocation ni compétence et encore moins pouvoir pour agir. Et Greg Germain de rappeler qu'AFC n'a aucune légitimité pour encadrer quoi que ce soit. Le Off étant, à la base, un concept de liberté. "Nous n'avons pas compétence pour dire aux uns ou aux autres, toi tu peux jouer et pas toi...".

Pas plus qu'AFC ne peut agir sur les prix des locations, qu'il s'agisse des salles ou des appartements. En l'occurrence, les règles applicables sont celles du marché et  si une location est estimée trop couteuse par les uns mais qu'elle trouve preneur, alors les propriétaires (de salles comme d'appartements) sont libres de pratiquer les prix qu'ils souhaitent. Quoique les uns ou les autres en pensent. Ca aussi, cela relève de la liberté. Même si ce n'est plus celle de la création.

Des projets pour l'avenir ?

Quant à l'avenir, AFC le voit tourné vers l'international. " Avec 136 compagnies étrangères, ce ne sont pas seulement les régions de France qui accompagnent les compagnies qu’elles choisissent de porter, mais aussi de plus en plus de pays étrangers. (...) nous avons réfléchi aux manières de consolider l’action internationale du festival et avons décidé la mise en réseau des festivals indépendants et de collectifs d’artistes allemands et espagnols et qui portaient la voix de plus de cent festivals. "

Un avenir qui doit aussi passer par une profonde réflexion sur  "ce grand rassemblement qu’est le OFF". Une réflexion qui ne doit pas se limiter aux membres d'AFC mais doit aussi passer par les institutionnels : État et collectivités territoriales. " Depuis 5 ans, en réclamant la présence du Ministère de la Culture (ce que certains ont toujours pris pour une demande de subventions), c’est cette dynamique que nous voulons initier : Une meilleure articulation entre le moment OFF à Avignon, et le travail à l’année sur le territoire".

Enfin, un avenir qui est vu comme prenant acte de l'inflation de spectacles et qui veut s'ouvrir sur le Grand Avignon. Notamment en créant un "OFF les murs", de manière à faire d'Avignon plus seulement La Cité des Papes mais aussi la "Cité du théâtre", avec résidences de création nationales et internationales à l'année, avec restitution dans les quartiers et les écoles."

Des projets ambitieux auquel Greg Germain veut croire. Quitte à s'interroger, s'il ne trouvait pas de réponse à ses demandes auprès des institutionnels compétents, sur le maintien du OFF 2015...

 

 

Off 2014 : un bilan en demi teinte...

Résultats du "prix du public" Off Avignon 2014 (vote des publics adhérents AFC sur le site internet)

théatre / café-théâtre : « les coquelicots des tranchées » (cie
atelier théâtre actuel)
 
mime / marionnettes-objet
: « 13 rue du hasard » - Laurent Piron
 
conte / poésie / lecture : « des rêves dans le sable » - compagnie sable d'avril
 
danse / danse-théâtre : « teruel » - compagnie interface
 
musique / concert : « les contes d'hoffmann » - l'envolée lyrique
 
cirque / clown : « les mangeurs de lapin remettent le couvert » - compagnie les mangeurs de lapin