Éclipse totale
Michel VOITURIER Bruxelles
Contact
Publié le 2 mars 2014
Une jeune femme décide de quitter la vie. Elle laisse une grand-mère, une maman, un frérot dans la confusion tandis qu’un ambulancier de service s’en remet aux règles administratives.

Céline Delbecq est préoccupée par les problèmes sociétaux qui posent aujourd’hui plus encore qu’autrefois des questions éthiques : inceste, violence, pédophilie, suicide, euthanasie… Elle leur consacre une écriture serrée, de celles qui dissèquent les situations pour les mettre à nu sous nos yeux de spectateurs, les soumettre à notre réflexion de citoyens. Auteure et metteure en scène de ses propres textes, elle cristallise des réalités de manière presque clinique.

Ici, la scénographie évoque sans l’imposer le réel à travers quelques signes éparpillés sur le plateau.  Une porte et une fenêtre à jalousies, un escalier, un fauteuil, des chutes de neige…, éléments mobiles qui s’agencent selon les besoins, qui délimitent des espaces de jeu mouvants que les éclairages affutés isolent ou relient. On y adjoint l’un ou l’autre accessoire significatif comme une corde, des ciseaux, une mallette de secours, un doudou de gosse, un tricot, un drap blanc…

Cet ensemble évite toute dramatisation outrancière. La situation suffit. Elle est donc traitée dans une optique qui récuse l’émotionnel comme ressort principal de l’art dramatique. Chaque personnage a l’occasion d’exprimer son ressenti, son appréciation, son point de vue. La fille explique la profondeur de son mal-être. La mère argumente sur l’abandon dans lequel elle se sent, tend à la culpabilisation. Le gamin est partagé entre son désarroi et l’avenir qu’il construira. L’aïeule a la distance que l’âge apporte face à l’immédiateté du présent, tout en répercutant l’appel au secours d’une jeunesse en mal de valeurs et donc de raison de vivre. Le secouriste est fonctionnaire de l’action, amené à un détachement lui permettant d’accomplir un travail que la moindre compassion risquerait de perturber.

La parole est médiation. Peut-être aurait-elle pu être médication. Elle est donnée à part égale entre morte et vivants. Elle est débat sans perdre sa force littéraire. Elle est à emporter au-delà de la représentation où la force de la sobriété de la réalisation laisse un impact à compléter à travers la relecture du texte édité. L’évidence esthétique de la réalisation convainc autant que les mots, avec une mention particulière pour Consolate Sipérius en petit frère désarmé et désarmant et à Charlotte Villalonga pour sa jeune femme écorchée lucide.

Mons - Belgique Du 25/02/2014 au 02/03/2014 à 20h di 16h Le Manège 1 rue des Passages Téléphone : 32 (0) 65 39 59 39 . Site du théâtre Réserver   Tournai - Belgique Le 12/03/2014 à 20h Maison de la Culture Esplanade George Grard, boulevard des Frères Rimbaut, 7500 Tournai Téléphone : +32 (0)69 25 30 80. Site du théâtre Réserver   Bruxelles - Belgique Du 18/03/2014 au 29/03/2014 à 20h30 Théâtre Les Tanneurs 75, rue des Tanneurs 1000 Bruxelles Téléphone : +32 2 512 17 84. Site du théâtre Réserver   Paris Du 19/01/2015 au 31/01/2015 à 20h Le Tarmac 159 avenue Gambetta Téléphone : 01 43 64 80 80. Site du théâtre Réserver  

Éclipse totale

de Céline Delbecq

Théâtre
Mise en scène : Céline Delbecq
 
Avec : Valérie Bauchau, Thierry Hellin, Anne-Marie Loop, Consolate Sipérius, Charlotte Villalonga

Assistanat mise en scène : Marion Hutereau
Stagiaire mise en scène : Laure Guiré
Scénographie
 : Cécile Balate
Stagiaire scénographie : Harmonie Garry
Création lumière : Clément Papin
Création sonore : Laurent Laigneaux
Régie : Isabelle Derr, Clément Papin

Durée : 1h15 Photo : © Sylvie Moris  

Production : Compagnie de la Bête Noire, Manège.Mons
Coproduction :Maison de la Culture de Tournai, Théâtre des Tanneurs (Bruxelles), Le Tarmac (Paris)
Aide, soutien : Chartreuse Cnes (Villeneuve-lez-Avignon), Théâtre Danse Wallonie Bruxelles,  comité mixte/Fédération Wallonie-Bruxelles/service de la Promotion des Lettres du Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Centre des Écritures dramatiques Wallonie-Bruxelles, Centre des Auteurs dramatiques (Montréal), Centre des Arts scéniques

Lire : Céline Delbecq, Éclipse totale, Carnières, Lansman, 2014, coll. Théâtre à Vif