Suzane VANINA Bruxelles
Contact
Publié le 24 février 2014
C'est à la mi-février que se fête, à Bruxelles, les 50 ans de la signature d'une convention belgo-marocaine visant le recrutement de main d'oeuvre, soit un demi-siècle d'immigration d'hommes... Mais de femmes aussi.

Si, pour l'occasion, on redira (avec Max Frisch) :"Nous avons fait venir des bras et ce sont des hommes qui sont venus", il ne faudrait pas oublier qu'il y eut d'autres parcours et d'autres motivations à l'expatriation. On découvrira alors que des femmes, isolées (avec enfant/s ou seules) ont fait également le grand voyage. Ces femmes-là n'étaient pas parties dans le cadre de ce qui a été appelé "le regroupement familial" et sont restées dans l'ombre. Ce spectacle entend les en faire sortir.

C'est l'une d'entre elles plus précisément que Farida Zouj a voulu évoquer : Mimouna, sa mère. Ce seule-en-scène est amusant mais c'est aussi une catharsis, car il commence par le rappel (pudique) d'une souffrance, la disparition de cette mère. L'émotion que l'on voit sincère sera balayée par "la restitution" de Mimouna vivante grâce à Jamila/Farida Zouj, sa fille, qui l'incarne à merveille, faisant ressortir toute sa bonhommie, son bon sens, son optimisme.

Mimouna est Marocaine, a vécu à Oran en Algérie, et elle s'en souvient même si elle a vécu la plus grande partie de sa vie en Belgique. Jamila, née de parents marocains, est arrivée à Bruxelles à l'âge de trois ans, et est devenue, selon l'appellation locale :"maroxelloise". Elle fait partie de cette génération dont certains n'ont connu qu'une existence à l'européenne. Encouragée par cette mère un peu particulière, Jamila a fait des études universitaires. Comme beaucoup de jeunes de cette génération, elle se cherche et cherche ses racines.

Des questions fondamentales ne sont pas abordées directement mais on peut les ressentir dans certains affrontements entre les deux femmes sur la question sensible du désir de Jamila d'affranchissement du contrôle maternel, de son questionnement sur sa double appartenance culturelle. Deux conceptions de la vie et des incompréhensions mineures pourront surgir entre elles mais on sentira qu'une profonde affection les soutient, l'une comme l'autre.

Les deux femmes ont en commun, et sans se concerter, qu'elles sont à l'écoute des autres femmes avec lesquelles, chacune à sa façon, se sent solidaire : Jamila diffuse des témoignages sur les ondes de sa radio, Mimouna aide de façon pratique ses amies et voisines.

"Zouj" signifie littéralement "Unique Deux", une singulière dualité...

L'actrice se dédouble fort bien en étant, soit Mimouna seule, soit Jamila de son côté, soit les deux en confrontation dans des scènes qui, elles, pourraient ressembler à tant de discussions mère-fille, à la différence sans doute plus nette et sensible que pèse le poids des coutumes, des traditions, des conventions à propos surtout du statut des filles.

Pour le fond et son écriture, elle s'est appuyée sur des vécus, sur le sien propre notamment. Et pour la forme, elle agrémente son texte de quelques images vidéos choisies, de musiques et de chansons, sans verser dans l'évocation typique facile, discrètement guidée et soutenue par Véronique Castanyer.

Farida Zouj, comédienne, auteure de textes et de chansons, chanteuse, en solo ou au sein d'un groupe (aux sonorités mélangées world et mélodies franco-arabo-swing et blues), fondatrice de l'asbl "Interstices" est le nom de scène de Farida Boujraf. Celle-ci est sa facette "sérieuse" : elle est psycho-sociologue, thérapeute familiale. Dans le cadre du mémoire universitaire auquel il est fait allusion dans son spectacle, elle s'est intéressée à l'ethnopsychiatrie et aux questions identitaires.

Comme dans "la vraie vie", elle parle de tout et de rien dans "Ici Mimouna", sans volonté historico-didactique, mais avec une belle présence et, tel un plat savoureux, cela se partage et se savoure en toute simplicité.

Ici Mimouna
Bruxelles - Belgique Du 16/01/2014 au 15/02/2014 à Du Me au Sa : 20h15 - Ma : 19h - Sa 18/01/2014 : 19h - Di 02 & 09/02 /2014 : 16h Théâtre des Martyrs 22 place des Martyrs, Bruxelles Téléphone : +32 (0)2 223 32 08. Site du théâtre

Tournée, date proche : le 23/02/2014, 18 h 30 : Café Théâtre Au B'Izou, 13 rue de la Promenade à 1070 Bruxelles Par téléphone : 0474/107576 -  Réservations :Via le site : http://www.aubizou.be/ Par mail : reservation@aubizou.be

Réserver  

Ici Mimouna

de Farida Zouj

Seule-en-scène Théâtre
Mise en scène : Veronique Castanyer 
 
Avec : Farida Zouj

Œil extérieur : Pietro Pizzuti
Création son : Pascale Snoeck , Kim Beyns - Support musical : Sébastien Taminiau, Rui Salgado, Azzedine Jazouli
Création lumière : Thyl Beniest
Création images : Christian Van Cutsem, Sophie Quinet, Philip Mullier
Régie : Bruno Smit ou  Antoine Halsberghe

Durée : 1h15 Photo : © Véronique Vercheval  

Création-production : asbl "Interstices" - Diffusion :"La Charge du Rhinocéros", Belgique
Accueil au Théâtre de la Place des Martyrs, Bruxelles

Soutiens : CAPT/COCOF Culture (avec les témoignages de femmes du GAFFI et la participation des étudiants en graphisme de la H.E. Francisco Ferrer)

Ce spectacle fait partie d'un programme plus large de commémorations diverses: "1964-2014 : 50 ans  d'immigration marocaine - C'est du Belge !"